Certains opioïdes (fentanyl, butorphanol et péthidine) potentialisent les effets secondaires de la médétomidine. ...
On lui doit la découverte du butorphanol, un puissant analgésique narcotique et de la lamivudine, un agent antirétroviral. 1950 ...
... butorphanol par exemple). Elle diminue la fréquence et la sévérité des rechutes dans la consommation abusive d'alcool. L'étude ...
... le butorphanol le cyprodime le drotébanol la nalbuphine la sinoménine et bien sûr : la morphine (et ses analogues) Composés ...
Alfentanil Aniléridine (en) Buprénorphine Butorphanol Carfentanil Codéine Diamorphine (héroïne) Dextropropoxyphène Enképhalines ...
... et ses sels Le butorphanol (l-N-cyclobutylméthyl dihydroxy-3,14 morphinane) et ses sels La nalbuphine (N-cyclobutylméthyl époxy ... et ses sels Le butorphanol (l-N-cyclobutylméthyl dihydroxy-3,14 morphinane) et ses sels La nalbuphine (N-cyclobutylméthyl époxy ...
... associations N02AF01 Butorphanol N02AF02 Nalbuphine N02AG01 Morphine et antispasmodiques N02AG02 Kétobémidone et ...
La morphine, hydromorphone, fentanyl et ses dérivés, lévorphanol et butorphanol sont également fréquents et le tramadol serait ...
Dextrométhorphane R05DA10 Thébacon R05DA11 Dimémorfan R05DA12 Acétyldihydrocodéine R05DA20 Associations QR05DA90 Butorphanol ...
L'érythromycine et la théophylline sont susceptibles de diminuer le métabolisme du butorphanol. Le butorphanol n'est pas ( ... Le butorphanol a des indices thérapeutiques élevés : 16 (IV), 29 (IM) et 63 (SC). La DL50 chez le chien est de 50 mg kg−1. En ... Le butorphanol a un temps de demi-vie plasmatique d'environ 1,5 heure. La durée de son effet analgésique dispose d'une grande ... Le butorphanol passe la barrière placentaire et ses concentrations dans le plasma fœtal sont équivalentes à celles dans le ...
En 2017, une enquête réalisée conjointement par différents journaux établit la responsabilité de l'industrie pharmaceutique dans l'épidémie d'opioïdes aux États-Unis. Plus de 200 000 Américains sont morts par overdose de cette substance entre 2000 et 2016. Le nombre de morts annuel est en augmentation constante[1]. En 2018, les États-Unis comptent près de 23 millions d'adultes inactifs entre 25 et 54 ans. Un nombre croissant d'économistes et de politiques accusent les opioïdes d'être responsables d'une part importante de ce phénomène. Avec 5 % de la population mondiale, le pays consomme 80 % des opioïdes, selon les chiffres du prix Nobel d'économie Angus Deaton. L'épidémie, qui a fait en 2017 près de 72 000 morts par overdose, a aussi frappé le marché du travail, en éloignant de l'emploi des victimes souvent précaires ; selon l'économiste de Princeton Alan Krueger, près d'un quart du déclin de la participation au marché du travail est imputable à la consommation ...