En France, un ingénieur des télécommunications est soit un membre du corps des ingénieurs des télécommunications (aujourd'hui fusionné avec le corps des Mines), soit un ingénieur civil des télécommunications. Les ingénieurs du corps des télécommunications étaient des fonctionnaires formant un des grands corps techniques d'encadrement supérieur de la fonction publique d'État, à vocation interministérielle. Leur activité dépassait le domaine des télécommunications et touchait toutes les technologies de l'information. On comptait, en 2005, 185 emplois budgétaires d'ingénieur des télécommunications au sein des ministères. Les membres de ce corps étaient en majorité d'anciens élèves de l'École Polytechnique, d'autres étant anciens élèves de l'École normale supérieure (ENS), voire des ingénieurs provenant de promotions internes. En outre, ils avaient fait généralement l'École Nationale Supérieure des Télécommunications (Télécom ParisTech), voire l'École ...
Pour les articles homonymes, voir ONT. L'Office national des télécommunications, également dénommé ONT, est une ancienne entreprise publique ivoirienne responsable de l'ensemble des services de télécommunications sur le territoire de la Côte d'Ivoire. Établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle du Ministère des Postes et Télécommunications, elle est issue de la scission en 1984 de l'Office des postes et télécommunications en deux entités distinctes, dont l'Office national des postes responsable du courrier. L'entreprise est dissoute par décret en 1996, quelques années après la restructuration du secteur des télécommunications et l'ouverture de celui-ci aux capitaux privés. ↑ « Le code des télécommunications de Côte d'Ivoire », Ministère de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication. ↑ « Décret n° 96-101 du 17 janvier 1996 ». Portail des télécommunications Portail de la Côte ...
Cet article est une ébauche concernant la politique, les télécommunications et les transports. Vous pouvez partager vos connaissances en l'améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants. En Suisse, la Commission des transports et des télécommunications est une commission parlementaire fédérale dévolue aux affaires concernant les transports et les télécommunications d'un point de vue législatif. Au niveau fédéral, il existe deux commissions de la politique des transports et les télécommunications, une par chambre de l'Assemblée (Conseil national de 25 membres et Conseil des États de 13 membres) Elle est regroupée avec d'autres commissions sous l'appellation de "Commissions législatives". Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? Liste des parlementaires membres ↑ « Commissions des transports et des télécommunications CTT », sur parlement.ch (consulté le 6 décembre 2016) ...
Cet article est une ébauche concernant les télécommunications et la Belgique. Vous pouvez partager vos connaissances en l'améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants. La station terrienne de télécommunications spatiales de Lessive est une station terrienne de télécommunications belge, située à Lessive (ville de Rochefort) depuis 1972, qui met en liaison le réseau téléphonique national et l'espace. La station, située au cœur d'un domaine de 50 ha, possède plusieurs grandes antennes paraboliques pour capter les signaux des satellites. Elle est ouverte au public et accueille une exposition permanente sur les télécommunications. Portail des télécommunications Portail de la province de ...
... est une revue scientifique à comité de lecture publiée par le groupe Springer Science+Business Media et éditée par Télécom ParisTech. Publiée en version papier tous les deux mois, elle couvre les télécommunications modernes, des services aux usages, en passant par le traitement de l'information et les réseaux. Guy Pujolle (professeur à l'université Pierre-et-Marie-Curie) est le rédacteur en chef. La revue est indexée dans Scopus et dans le Thomson Reuters Journal Citation Reports qui établit pour 2016 un facteur d'impact de 1,412. ↑ https://www.researchgate.net/journal/0003-4347_annals_of_telecommunications-annales_des_telecommunications ↑ http://www.upmc.fr/fr/recherche/talents_et_decouvertes/prix_et_distinctions/2013/guy_pujolle_prix_france_telecom.html ↑ "Annals of Telecommunications". 2016 Journal Citation Reports ® Science Edition (Thomson Reuters, 2017) Springer Science+Business Media Télécommunications Technologies de ...
Cet article est une ébauche concernant le Nord-Pas-de-Calais. Vous pouvez partager vos connaissances en l'améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants. Musée régional des télécommunications en Flandres Localisation sur la carte du Nord Localisation sur la carte de Lille Métropole Localisation sur la carte de France modifier - modifier le code - modifier Wikidata Le musée régional des télécommunications en Flandres est un musée situé à Marcq-en-Barœul, consacré aux télécommunications. Le musée régional des télécommunications et de la radio, a été constituée en 1965, à l'initiative de l'Amicale des Télécommunications de la Région de Lille d'abord avec du matériel technique désaffecté puis complété par des documents d'archives, schémas, photos. C'est le seul musée au Nord de Paris qui possède une collection retraçant l'histoire des télécommunications. En 2015, des travaux de rénovation ont été ...
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016). Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?). La Société congolaise des postes et télécommunications est une entreprise publique du service postal et de télécommunications de la République démocratique du Congo. Celle-ci dépend du ministère des Postes et Télécommunications. La restructuration du secteur des postes et télécommunications au Congo RDC débute en 2002 par la promulgation des trois lois sur le service postal, les télécommunications et la création de l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications, instituant la séparation du rôle d'opérateur de celui de réglementation du secteur. L'Administration ...
Cet article est une ébauche concernant l'Europe, le droit et les télécommunications. Vous pouvez partager vos connaissances en l'améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants. Le droit des télécommunications de l'Union européenne regroupe l'ensemble des règles juridiques émanant des institutions de l'Union européenne - qu'elles appartiennent au droit positif ou soient de nature jurisprudentielle - qui régissent l'établissement et l'utilisation des moyens de télécommunications. Il est aujourd'hui essentiellement constitué par un ensemble de directives désigné par l'appellation « Paquet Télécom ». Il constitue le principal instrument de la politique de l'Union européenne dans le domaine des télécommunications. Les premières initiatives de la Communauté économique européenne dans le domaine des télécommunications remontent au début des années 1980. Elles se concentrent sur la mise en place de programmes de recherche technologique (comme ...
La Conférence européenne de télécommunications par satellites ou CETS est une institution informelle créée à Paris en 1963 par les pays européens pour définir une politique commune concernant les systèmes de télécommunications par satellite en cours de mise au point à cette époque. Une série de réunions ont été organisées entre 1963 et 1968 dans le cadre du CETS avant que son rôle soit repris par l'ELDO et l'ESRO. Fort de leur avance technique dans le domaine, les États-Unis proposent en 1963 aux autres pays de mettre en place un système mondial de télécommunications par satellite dans le cadre du consortium INTELSAT (International Satellite Consortium). Les enjeux économiques et politiques sont importants et les pays européens décident de coordonner leur position en créant le CETS. Celui-ci a deux objectifs : définir les attentes européennes en matière d'exploitation de ce nouveau système et promouvoir le développements de satellites de télécommunications ...
Pour les articles homonymes, voir Satellite de télécommunications et Hermès (homonymie). Satellite de technologie des communications Le satellite durant la phase de tests Le Satellite de technologie des télécommunications ou Hermes (en anglais Communications Technology Satellite ou CTS) est un satellite de télécommunications expérimental canadien lancé en 1976. Son objectif était de tester un système de diffusion par satellite d'émissions radio et télé pouvant être reçu par des utilisateurs finaux à l'aide d'antennes paraboliques de petite taille. Cette technologie devait permettre de toucher les communautés de petite taille dispersées sur le vaste territoire du pays. Pour y parvenir le satellite utilisait pour la première fois la bande Ku qui lui conférait une puissance inégalée de 200 watts. La réussite du projet a débouché sur le développement des satellites opérationnels Anik B. A l'époque de la conception du projet, les satellites de télécommunications ...
Pour les articles homonymes, voir Réseau (homonymie). Un réseau de télécommunications est un réseau d'arcs (liaisons de télécommunications) et de nœuds (commutateurs, routeurs...), mis en place de telle sorte que des messages puissent être transmis d'un bout à l'autre du réseau au travers des multiples liaisons. Les liaisons d'un réseau de télécommunication peuvent être réalisées grâce à des systèmes de transmission hiérarchiques. Exemples de réseaux de télécommunications : réseau de télévision ; réseau informatique ; réseau de téléphonie mobile ; réseau téléphonique commuté ; le réseau numérique à intégration de services (RNIS) ; le réseau de téléphonie mobile public terrestre ; le réseau Télex mondial ; le réseau aéronautique ACARS ; le réseau Antares de la sécurité civile française ; le réseau Internet. Portail des ...
Le système de télécommunications d'Haïti comprend des dispositifs de diffusion radiophonique, télévisuelle, téléphonique et d'Internet. Le CONATEL (Conseil National des Télécommunications, qui relève du ministère des travaux publics, transports et communications) veille au développement de ces secteurs. Les opérateurs commerciaux pour la téléphonie mobile et Internet sont Comcel, Digicel (qui a racheté Haitel en 2012) et Natcom. En 2013 le secteur des télécommunications apporte près d'un quart des recettes fiscales (la taxation des appels entrants a apporté 50 millions de dollars américains). La transition entre la télévision analogique et numérique que se fixe le CONATEL est juin 2015, soit le délai butoir défini par l'union internationale des télécommunications. Le standard de diffusion n'est pas connu en 2013. Lors du renforcement de son dispositif de régulation administrative des télécommunications, de 2011 à 2013 l'État haïtien a procédé à la suspension ...
Le Centre commun d'études de télévision et télécommunications (CCETT) a été créé à Rennes en 1972 conjointement par l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF) et le Centre national d'études des télécommunications (CNET) pour le développement des techniques nouvelles en matière de traitement, de transmissions et de distribution des signaux audiovisuels. Après la disparition de l'ORTF en 1974, il devient centre commun entre Télédiffusion de France (TDF) et le CNET sous le nom de Centre commun d'études de télédiffusion et de télécommunications. L'importance de l'effort à accomplir, la similitude des bases techniques sur lesquelles reposaient certains services projetés tant aux télécommunications qu'à l'ORTF ont rendu souhaitable, dans un souci d'efficacité, la mise en commun d'études même si les applications découlant de ces recherches étaient différentes conformément à la mission de chaque entreprise. La volonté de centralisation vers l'Ouest des ...