En mars 2007, la centrale nucléaire de Shika (exploitée par la Compagnie dÉlectricité Hokuriku) fut secouée lors dun tremblement de terre imprévu. En juillet, un autre séisme provoqua un incendie (et des fuites radioactives limitées) à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa (exploitée par TEPCO). Ces problèmes provoquent au Japon une controverse sur le risque nucléaire en cas de tremblement de terre : « Le 25 mars, la centrale de Shika, exploitée par la Hokuriku Electric Power Co., a été affectée par un tremblement de terre qui nétait pas supposé pouvoir arriver. »[36] Les défaillances de lAgence japonaise de sûreté nucléaire, des exploitants japonais en général, et de TEPCO en particulier sont pointées du doigt[37]. Cest également en 2007 que TEPCO réalise une étude sur le risque dun tsunami de grande ampleur. Létude estime ce risque à 10 % sur cinquante ans. TEPCO décide de le négliger, arguant que « cette estimation ne faisait pas consensus parmi les ...
Pour un article plus général, voir Accident nucléaire de Fukushima. Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 déclenche un tsunami qui dévaste la côte Pacifique du Tōhoku au Japon et provoque laccident nucléaire de Fukushima : la centrale nucléaire est endommagée, provoquant un défaut de refroidissement, des fusions de cœur dans plusieurs réacteurs puis des ruptures de confinement et dimportants rejets radioactifs. Cet événement entraîne des conséquences sur les installations de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi . Quatre des réacteurs sont considérés comme définitivement arrêtés dès juin 2011, et les deux autres un peu plus tard. Le Japon annonce en mai 2011 une réorientation de sa politique vers une plus grande sécurité des centrales et un développement accru des énergies renouvelables pour diminuer la part du nucléaire. Il suspend les activités de toutes les centrales nucléaires japonaises et gèle la construction de nouvelles centrales. Article ...
De plus de 38.000 enfants testés auprès de la préfecture de Fukushima au Japon, 36 pour cent ont des excroissances anormales - des kystes ou des nodules - sur leurs thyroïdes un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima, tel que rapporté par ENENews.. Les chiffres choquants proviennent de la section de lexamen thyroïde " Sixième rapport Enquête sur la gestion de la santé de la préfecture de Fukushima», publié par FRCSR (la contamination de Fukushima symptômes recherche sur la radioactivité) et traduit par la voix du blog de?Fukushima. Lintroduction de la lettre écrite par la voix de Fukushima, déclare que les résultats de Fukushima montrent une «progression beaucoup plus rapide par rapport à Tchernobyl" que des recherches menées autour de Tchernobyl a montré le taux de nodules thyroïdiens chez les enfants de 5 à 10 ans après laccident à 1,74 pour cent.. Lire (businessinside, en anglais).. Voici donc ce quon ne pourra plus cacher, alors que les USA exercent des ...
TOKYO - (AFP) - Les mesures de radiation effectuées par les autorités japonaises dans la région autour de la centrale nucléaire de Fukushima ne sont pas fiables, a affirmé mardi à Tokyo lorganisation Greenpeace, selon qui les populations seraient exposées à treize fois la limite autorisée.. Selon Greenpeace, des niveaux de radiation supérieurs à 3 microsieverts par heure ont été relevés dans des parcs et des écoles de la ville de Fukushima, alors que la limite a été fixée à 0,23. La ville de Fukushima, capitale de la préfecture du même nom, est située à une cinquantaine de kilomètres de la centrale nucléaire accidentée, Fukushima Daiichi.. « Nous avons découvert que les appareils de mesure installés par le gouvernement sous-évaluaient systématiquement les niveaux de radiations », a déclaré Rianne Teule, experte en radiation de Greenpeace. Selon elle, ils sont protégés des radiations par les structures métalliques ou de béton environnantes, ce qui fausse les ...
The Fukushima Daiichi nuclear power plant has been opened to reporters for the first time since the accident occurred 8 months ago.On Saturd ...
Tokyo Shimbun 31 Décembre 2013, avec traduction par Fukushima Voix (version 2e) , publié le 6 janvier 2014: Il a été découvert que le mémorandum de coopération entre lAIEA et des préfectures de Fukushima ainsi que Fukui contiennent une clause de confidentialité [.. .] les critiques disent "il pourrait court-circuiter la loi nationale de protection du secret." [...] Dans la préfecture de Fukushima, cest le gouvernement de la préfecture qui a conclu un accord avec lAIEA dans le domaine de la décontamination et la gestion des déchets radioactifs, alors que lUniversité médicale de Fukushima a conclu un accord avec lAIEA dans le domaine de létude des effets radiologiques sur la santé humaine. [...] «Les Parties garantissent la confidentialité des informations classifiées par lautre Partie demandant restriction ou statu confidentiel." [...] Si lune des préfectures ou de lAIEA décident de classer les informations qui " contribuent à laggravation de lanxiété des ...
Que ce soit en territoires évacués ou en zone contaminée, les déchets radioactifs issus des travaux de décontamination saccumulent. A Fukushima, il devrait y en avoir 30 millions de mètres cube. Les autorités veulent les entreposer sur un site de 16 km2 qui entoure la centrale de Fukushima daï-ichi dans les communes dÔkuma et Futaba. Pour vaincre la réticence des habitants, les autorités se sont engagées, par la loi, à reprendre ces déchets au bout de 30 ans pour les stocker définitivement en dehors de la province de Fukushima. Qui peut croire quil sera possible de trouver un site et de transporter à nouveau 30 millions de mètres cube ? Le nombre de voyages en camion pour apporter ces déchets se compte aussi en millions. Si les autorités locales ont donné leur accord, les propriétaires des terrains refusent de vendre ou même de louer. Le processus est bloqué. Un sondage effectué en avril 2014 a montré que 82,7% des habitants de Fukushima ne croient pas à cette fable ...
Les ruines radioactives de Tchernobil et de Fukushima,un documentaire en Allemand qui compare les vestiges très radioactifs de Tchernobyl à ceux récents de Fukushima. Le vidéo examine aussi les méthodes utilisées pour traiter ces zones dangereuses pour lavenir de lhumanité./ The radioactive ruins Tchernobil and Fukushima, a German documentary that compares the highly radioactive remains…
Remarque préliminaire : couramment on dit Fukushima pour évoquer les accidents nucléaires de la centrale de Fukushima Daiichi. Ce qui est (...)
Lanalyse de laccident le confirme : les installations nucléaires suisses sont sûres. LInspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a identifié une multitude denseignements issus de Fukushima. Ceux-ci doivent à présent être employés pour optimiser encore la sécurité des centrales nucléaires suisses. Jusquen 2015, toutes les mesures, pouvant être prises sur la base des enseignements tirés des événements, doivent être mises en œuvre. Après laccident de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi du 11 mars 2011, lIFSN a directement décrété des mesures urgentes pour lexamen de la sécurité des centrales nucléaires. En parallèle, un groupe dexperts interdisciplinaire de lIFSN (léquipe danalyse Japon) a reconstruit le déroulement de laccident et a soumis ce dernier à une analyse approfondie.. ...
Concernant les personnes vivant dans la deuxième zone la plus contaminée de la préfecture de Fukushima, les risques estimés sont inférieurs de moitié environ à ceux de la zone aux doses les plus élevées.. Une section du rapport est également consacrée au cas spécifique des travailleurs durgence dans la centrale nucléaire de Fukushima. Selon les estimations, les deux tiers environ des travailleurs durgence présenteraient des risques de cancer semblables à ceux de la population générale, et un tiers dentre eux aurait un risque majoré.. Le document de presque 200 pages précise également que les doses de rayonnement de la centrale nucléaire endommagée ne devraient pas augmenter lincidence des fausses couches, des mortinaissances et des autres problèmes de santé physique et mentale susceptibles de toucher les nourrissons nés après laccident.. Le rapport de lOMS souligne quil faut surveiller à long terme létat de santé des personnes exposées à un risque ...
En fait, le plus grave sest passé au niveau des centrales nucléaires. La plus touchée fut celle de Fukushima Dai Ichi, au sud de Sendai. Une autre, Fukushima Dai Ni, neut que des dégâts mineurs parce que plus loin encore vers le sud. A Fukushima Dai Ichi, les installations déjà très malmenées par le séisme ont reçu le coup de grâce avec la vague de 14 mètres qui les ont submergées. Totalement hors contrôle, plus du tout refroidis, les réacteurs N°1 à 3 ont subi pleinement léchauffement de leur cœur, qui a fondu (formation dun corium) et a percé lenveloppe de confinement. Cela explique des explosions, dues au gaz, lhydrogène libéré par leau résiduelle de refroidissement, sur les réacteurs 1 et 2. Cela explique que le réacteur 3, chargé au MOX (mélange de plutonium et duranium appauvri), a pour sa part complètement divergé, comme on dit, et sy est produite une explosion spontanée de type nucléaire. Le réacteur 4 étant déchargé, na pas explosé, mais ...
26 avril 1986 : Début de la terrible catastrophe de Tchernobyl 11 mars 2011 : Début de la terrible catastrophe de Fukushima THERNOBYL, FUKUSHIMA, PLUS JAMAIS CA. Lassociation Stop Transports-Halte au Nucléaire et le BUND Ortenau vous invitent à un. Rassemblement franco-allemand Place Kléber à Strasbourg. Samedi 10 mars 2018 à 14h30. Pour la fermeture immédiate et définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim et la SORTIE DU NUCLEAIRE. Merci dapporter un grand sac plastique noir rempli de papier, symbolisant la terre contaminée de Fukushima.. VOUS POUVEZ VENIR DÈS 14H POUR CONFECTIONNER LES SACS. Contacts : Stop Transports-Halte au Nucléaire : [email protected] BUND Ortenau : [email protected] Stop Transports-Halte au Nucléaire [email protected] ...
Après le Césium , le Xénon au réacteur 2 Titre: Enceinte de confinement primaire de lunité 2 de Fukushima Daiichi centrale nucléaire, Résultat déchantillonnage par le système de commande du gaz Date de: Février 14, 2012 Par: Tokyo Electric Power Company Temps déchantillonnage: 13 Février 2012, 16h24-16h54 (filtre à charbon actif) [email protected] Bq/cm3 (5 jours…
De plus, cette enquête récente a permis de révéler que 43% des 42.000 enfants examinés ont une croissance thyroïdienne anormale. Ce chiffre est alarmant en comparaison aux études menées par Syunichi Yamashita (le conseiller en gestion des risques de rayonnement de Fukushima) avec 0,8% à Nagasaki en 2000, et 0,5% pour Tchernobyl cinq à dix ans après la catastrophe nucléaire. Il est clair que quelque chose danormal est en train de se produire dans le corps des enfants de Fukushima. Si ces anomalies observées continuent sans solution, Fukushima va devenir un autre cas après la Biélorussie et lUkraine, où à peine 20% des enfants sont en bonne santé. Il nest pas là question de mesures politiques, mais bien de droits humains fondamentaux. Ces enfants en danger doivent-ils être épargnés où sacrifiés ? la question est posée. Le gouvernement doit tirer les leçons de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et revenir à des principes de base « les vies sont le trésors de la ...
Plus de 48 % des 375.000 jeunes - presque 200.000 enfants - testés par lUniversité de Médecine de Fukushima vivant à proximité des réacteurs souffrent aujourdhui danomalies pré-cancéreuses de la thyroïde, principalement de nodules et de kystes. Quelque 39 mois après les multiples explosions à Fukushima, le taux de cancers de la thyroïde chez les enfants des environs sont montés en flèche, dépassant de 40 fois la normale.. Plus de 48 % des 375.000 jeunes - presque 200.000 enfants - testés par lUniversité de Médecine de Fukushima, vivant à proximité des réacteurs souffrent aujourdhui danomalies pré-cancéreuses de la thyroïde, principalement de nodules et de kystes. Le taux est en voie daccélération.. Plus de 120 cancers infantiles ont été relevés quand on ne sattend quà trois seulement, déclare Joseph Mangano, directeur exécutif du Projet Radiation et Santé Publique.. Lindustrie nucléaire et ses chantres continuent de nier cette tragédie sanitaire. ...
Fukushima : invasion de sangliers radioactifs. Au Japon, la difficile renaissance de Fukushima. Fukushima : Tepco envisage de rejeter en mer leau stockée dans
Paris • France]. La partition de cette nouvelle version de «Once Upon A Time Fukushima» reprend la note dintention du projet proposé à Dominique Balaÿ pour le projet collaboratif quil a développé : Meanwhile, In Fukushima. « Je suis de mon occident. Je nai rien vu de Fukushima. Sinon des images et des sons, des agencements médiatiques qui sont venus habiter la sonorité /fukushima/. Pour nous, Occidentaux, Fukushima nest plus ni un lieu, ni un événement. Cest cette sonorité-réceptacle où se sont déposés les angoisses, les fantasmes, les prémonitions dune société égarée sur les voies de la mondialisation énergétique et nucléaire. Fukushima est une allégorie moderne, la figure dun mythe moderne, le précipité dun inconscient collectif. Fusion et fission se sont agrégés à une catastrophe et à un cataclysme faisant de /fukushima/ le signe dune apocalypse hypermoderne : Fukushima est un big crunch symbolique, une cosmogonie inversée. ». Once upon a time, ...
Cette page est la deuxième partie de larticle « Le corium de Fukushima ». Pour revenir à la première partie, cliquer ici : http://fukushima.over-blog.fr/article-le-corium-de-fukushima-1-description-et-donnees-81378535.html Version téléchargeable de larticle...
Jen avais entendu parler par des chercheurs de mes amis ainsi que par des fonctionnaires du gouvernement. Je vais vous montrer une photo que jai prise à linsu dun agent pour que vous voyiez à quel type de surveillance je fais allusion. Quand je parle à quelquun, un agent de police publique du gouvernement central sapproche très près, essayant découter ma conversation … ». - « Je voudrais parler de mon interview avec un infirmier qui travaillait à (la centrale nucléaire de) Fukushima Daiichi après laccident … Il était infirmier à Fukushima Daiichi en 2012. Il a arrêté de travailler pour TEPCO en 2013 et cest à ce moment-là que je lai interviewé … ». - « Jusquà maintenant plusieurs travailleurs de la centrale sont morts mais seuls les décès de ceux morts pendant leur travail sont rendus publics. Aucun de ceux morts brutalement alors quils nétaient pas au travail, le week-end ou la nuit par exemple, nest rapporté … ». - « En plus de ça ils ne sont ...
15 h 50 : selon lagence Jiji, les banques japonaises vont prêter 2 000 milliards de yens (17,4 milliards deuros) à lopérateur TEPCO, lui apportant une aide financière afin quil puisse assurer les réparations des centrales endommagées ainsi que le démantèlement de la centrale de Fukushima[2]. Deux nouvelles fortes secousses sismique de magnitude 5,8 et 6,0 auraient été ressentis près de la centrale de Fukushima, selon la télévision publique NHK il ny aurait pas de nouveaux dommages[3]. Dans la journée 2 techniciens on été blessés en tentant de rétablir lélectricité dans le réacteur 1. De plus, le personnel de la centrale a du interrompre son travail en raison dun niveau de radiation trop élevé autour du réacteur 2 a annoncé lASN, de la fumée noire se dégagerait également du réacteur 3, « Nous ne savons pas si la fumée vient du bâtiment abritant la turbine ou bien de lenceinte de confinement du réacteur », a indiqué un porte-parole de lopérateur[4]. Le ...
6 avril 2011. - La fuite deau hautement radioactive de la centrale nucléaire japonaise Fukushima Daiichi a été colmatée, rapporte mercredi lagence Kyodo se référant au groupe TEPCO, lexploitant du site qui y effectue les travaux de réparation. Le 5 avril, les spécialistes de TEPCO ont injecté environ 1 500 litres de verre soluble (silicate de sodium) pour boucher la fissure qui laissait de leau radioactive sécouler dans locéan. Lundi soir, TEPCO a commencé à rejeter dans la mer 11 500 tonnes deau faiblement radioactive, de façon à libérer les réservoirs pour stocker leau hautement contaminée. Depuis le violent séisme et le tsunami du 11 mars, la centrale Fukushima-1, située à seulement 250 kilomètres de Tōkyō, enchaîne les accidents graves, faisant craindre une large contamination radioactive dans larchipel nippon. ...
AFP - La quantité de césium radioactif dégagée depuis le 11 mars par la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) est 168 fois plus importante que celle dispersée en un instant par la bombe atomique dHiroshima, a affirmé jeudi un journal nippon.. Selon le Tokyo Shimbun, qui dit sappuyer sur des estimations du gouvernement, les réacteurs endommagés par un tsunami géant ont dégagé jusquici 15.000 terabecquerels de césium 137 au fil des mois.. En août 1945, la bombe atomique larguée par larmée américaine au-dessus de la ville dHiroshima (sud-ouest) avait relâché instantanément dans latmosphère 89 terabecquerels de cet isotope dont la période radioactive est de 30 ans, a ajouté le journal.. « En théorie, la quantité de césium 137 échappé de la centrale de Fukushima est donc 168,5 fois plus importante que celle de la bombe américaine », a-t-il souligné, en affirmant que cette estimation avait été calculée par le gouvernement à la demande ...
http://ringono.com/fr. imagenumerique™ \ curator dELECTRONIQUE™ FESTIVAL \ revient exceptionnellement sur le devant de la scène pour un festival de soutien entièrement dédié aux enfants de Fukushima. Cette action est co-produite et co-programmée avec lassociation franco-japonaise RINGONO. Notre ligne éditoriale radicale et sans concession restera bel et bien ici appliquée. Nous vous offrons donc une programmation aux horizons étendus de plus de 14H non-stop. RINGONO-FESTIVAL est une action 100% bénévole où chaque artiste intervenant nous fait don gracieusement de sa présence. Lintégralité des recettes des entrées aux ateliers, concerts et clubbing iront aux actions de Ringono en faveur des enfants touchés par le séisme, le tsunami et laccident nucléaire de Fukushima Daiichi advenus le 11.03.2011. Souvenez vous juste de cette date précise : 14/03/2015 et diffusez la au maximum autour de vous ...
Le séisme géant du 11 mars 2011 au Japon (9,1 sur léchelle de Richter), avait apparemment été prévu il y a plus de dix ans par un centre dobservation basé à Vladisvostok, dans lextrême-orient russe. Mais au Japon, on nen a pas tenu compte, sans doute parce que la zone traditionnellement secouée par des tremblements de terre de grande ampleur est plutôt celle du Kantô, plus au sud sur lîle dHonshu (Tokyo, 1923 ; et Kobé, 1995). Laccident nucléaire de Fukushima, tel quon nous le montre quotidiennement, vient dêtre classé par les experts japonais à 7 dans léchelle des accidents nucléaires majeurs (le maximum). Or 7, cest également le classement de laccident de Tchernobyl (Ukraine, 1986). En fait, il semblerait bien quon aurait dû créer pour laccident de Fukushima une échelle 8, car il nest nullement maîtrisé à ce jour. Et il ne le sera peut-être pas avant lorée de 2012. Mais paradoxalement, on nous annonce que les rejets irradiants dans latmosphère et ...
23-03-2011 Suite au terrible tremblement de terre et au tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon vendredi 11 mars 2011, la centrale nucléaire Fukushima I connait de très graves problèmes qui ont affecté ses réacteurs. Conséquence : le site nucléaire émet en continu un panache radioactif. Entraîné par la circulation atmosphérique, un nuage radioactif sans conséquences a atteint la France ce mercredi 23 mars. La centrale nucléaire de Fukushima I, située sur le littoral et à 250 km au nord de Tokyo, a (...)
23 mars 2011* Les autorités japonaises interdisent la consommation de légumes et de lait à cause de traces radioactives. Certains réseaux de nouvelles informent que leau serait aussi contaminée.Les ouvriers de la centrale nucléaire de Fukushima ont été évacués alors quune fumée noire séchappe au-dessus du réacteur n°3 de Fukushima. Les autorités ont également relevé…
Le terme Fukushima, sil désigne une préfecture du Japon, est surtout employé pour parler de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, qui a subi un important accident le 11 mars 2011. Ce jour-là, un tremblement de terre se déclare au large de larchipel nippon. La secousse, très violente, crée un tsunami, une vague géante qui déferle alors sur les côtes japonaises. La centrale nucléaire de Fukushima, construite en bordure docéan Pacifique subit une première avarie avec la violence de la secousse, qui entraîne un arrêt automatique des réacteurs ainsi quune perte de lalimentation électrique du site. Des groupes électrogènes prévus à cet effet prennent le relais pour assurer le bon fonctionnement de linstallation.. Avec larrivée du tsunami moins dune heure plus tard, les groupes électrogènes sont noyés, et des débris obstruent les prises deau nécessaires au système de refroidissement des réacteurs et celui des piscines de désactivation des combustibles ...
Effet Fukushima !. De petites huîtres dun à deux centimètres mises en élevage à partir de juin 2011 atteignent aujourdhui plus de 10 cm de longueur. Sous le poids des huîtres, les radeaux délevage menacent même de couler ! Du jamais vu ! Les ostréiculteurs de la baie de Kesennuma ont donc récolté le 19 janvier 2012 leurs premières huîtres de laprès tsunami (sachant quelles sont les survivantes du captage de lété 2010). « Inquiétant » diront certains, que ces huîtres deux fois plus grosses quà la normale ! des huîtres qui auraient du être commercialisées à la fin de lannée. A quelques 200 km, la centrale nucléaire de Fukushima ne serait-elle pas lexplication de cette croissance suspecte ? Etrangement, le Ministère de lAgriculture et de la Pêche ne donne pas danalyses récentes sur la radioactivité des huîtres de Miyagi. Cependant, les algues récoltées depuis novembre ne sont pas irradiées. Pas la moindre trace de césium et diode radioactifs dans les ...
Comment revenir dans cette zone « lunaire » quest devenue Fukushima le 11 mars 2011 ? Comment être sûr du succès de la décontamination, six ans après la catastrophe nucléaire provoquée par un tremblement de terre suivi dun tsunami ? Nest-ce pas irresponsable pour la santé des anciens habitants de la « zone interdite » ? Ces questions hantent le documentaire plein de sensibilité de Marie Linton, « Revenir à Fukushima », diffusé ce jeudi 16 mars à 15h35 sur France 5. La journaliste française basée à Tokyo depuis lannée du désastre en a vécu le choc brutal. Mais pour aller plus loin que ses nombreux reportages sur laccident nucléaire, elle a voulu comprendre et « rendre » à lécran les sentiments contradictoires des anciens résidents de cette préfecture. Le film est un portrait croisé de trois familles qui « reviennent » : un couple de personnes âgées, une mère de famille, une femme, son mari médecin et leur enfant. A leur manière, ils oscillent entre ...
soit 8 sur 84 enfants atteints de cancer de la thyroïde après laccident. Ils ont dû de ce fait subir une seconde opération.. La fondation révèle que ces 8 enfants étaient âgés entre 6 et 15 ans au moment de laccident, il y a 7 ans. Leur cancer a rechuté 28 mois en moyenne après la première intervention chirurgicale. Une fois, la rechute sest produite juste 1 an après lintervention.. La préfecture de Fukushima a propose un dépistage du cancer de la thyroïde aux habitants qui avaient 18 ans ou moins au moment de laccident.. La Fondation 3.11 a souligné que le comité dexperts conseillant le gouvernement préfectoral na pas abordé la question des rechutes chez les jeunes patients atteints de cancer de la thyroïde. ...
Hulot… à lenvers. George Monbiot, célèbre éditorialiste britannique au Guardian, a un parcours atypique. La catastrophe de Fukushima a fait de cet écologiste autrefois hostile puis « neutre » sur la question du nucléaire… un de ses partisans, révèle le blog Alerte-environnement.fr. « Une vieille centrale pourrie dotée dune sécurité inadaptée a été frappée par un séisme monstrueux et un violent tsunami. Elle sest retrouvée privée délectricité, ce qui a mis le système de refroidissement hors service. Les réacteurs ont commencé à exploser et à entrer en fusion. Ce désastre a révélé au grand jour le résultat dune conception défaillante et déconomies réalisées à la va-vite. Pourtant, pour ce que lon en sait, personne na encore été victime dune dose mortelle de radiations. Des écologistes ont grossièrement exagéré les dangers de pollution radioactive » écrit George Monbiot dans un article intitulé « Pourquoi Fukushima ma appris à ne plus ...
TOKYO, 20 janvier (Reuters) - Un ouvrier travaillant sur le site de la centrale de Fukushima, au Japon, est d c d apr s une chute dans un r servoir deau, ce qui rallonge la s rie daccidents industriels survenue sur le lieu de la catastrophe nucl aire de mars 2011, la plus grave depuis celle de Tchernobyl en 1986. Il sagit du deuxi me accident mortel en moins dun an Fukushima
Plus que 2. Cest le nombre de réacteurs nucléaires encore en activité au Japon. Ce décompte met en perspective la gravité des destructions des 4 réacteurs de Fukushima: au Japon, aucun réacteur nest autorisé à redémarrer. Pas seulement parce quil ne sont pas sécurisés, mais parce que limpact sur les japonais des explosions de Fukushima et de la pollution radioactive concernant 35 millions de japonais sont si important quaujourdhui aucun élu nose autoriser le redémarrage de réacteurs nucléaires. Ce nest pas parce que en France nos élus et responsables du lobby nucléaire minimisent les conséquences de cet accident MAJEUR que lon ne trouve pas les informations sur létat de ces centrales et sur la grandeur des fuites radioactives consécutives à cet accident. Si lUkraine disposait dimmenses territoires pour reloger sa population suite à lexplosion du réacteur 4 de Tchernobyl, le japon est trop exigu pour envisager le moindre déplacement des japonais qui vivent ...
Arte 2013 - Réalisation : Kenichi Watanabe. Le monde après Fukushima Documentaire de Kenichi Watanabe Coproduction : Arte France, Kami productions (Japon, 2012, 77 mn) Diffusion : mardi 5 Mars 2013 à 22h25. A quoi ressemble la vie des gens deux ans après une catastrophe nucléaire ? Entre résistance et désespoir, des témoignages bouleversants de vies fracassées.... Dans la région de Fukushima, deux ans après, la vie ou du moins « lexistence » des habitants continue, en intégrant au quotidien la pollution radioactive. Au-delà du séisme et du tsunami, la catastrophe nucléaire a révélé les lézardes dun système et sa criminelle arrogance. Et tous se souviennent avec effroi de la série derreurs et datermoiements qui a scellé leur destin, les politiques préférant « minimiser la situation au lieu de réduire les risques ». « Jai deux filles de 17 et 24 ans. Jai dû leur demander de ne pas avoir denfants. Et peut-être de ne pas se marier. Parce que certainement leur ...
Difficilement, la vie reprend autour de Fukushima, sept ans après la catastrophe nucléaire. Près de la petite ville de Naraha, au cœur de la forêt contaminée, "Envoyé spécial" a rencontré un prêtre shinto qui tente de sauver son temple. Après avoir servi de refuge lors du tsunami, le lieu sacré est aujourdhui bien vide… Extrait.Retrouver toutes les infos sur la vidéo sur : https://www.francetvinfo.fr/monde/japon/fukushima/video-fukushima-le-pretre-qui-ne-veut-pas-abandonner-son-temple-dans-une-foret-contaminee_2643148.html ...
LAssociation pour le contrôle de la radioactivité dans lOuest (ACRO), une association française qui réalise des analyses de la radioactivité à la demande de citoyens japonais touchés par la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue en mars dernier, a publié ce 15 décembre les résultats de mesures réalisées en octobre dernier dans les maisons et des urines denfants.. Des poussières daspirateur de 13 maisons situées dans un rayon de 200 km de la centrale ont été analysées. Toutes ces poussières étaient contaminées en césium 137 etcésium 134.. Cest dans un district de la ville de Fukushima, situé à environ 50 km de la centrale, que la contamination est la plus importante avec presque 20 000 becquerels par kilo pour les deux césiums (à titre de comparaison, 1 kg de charbon émet 2 000 Bq). Ce district est connu pour être particulièrement contaminé.. Mais les habitations sont aussi contaminées jusquà Ichinoseki dans la province dIwaté vers le Nord ou Kashiwa ...
A lire dans Environnement, Fukushima : la radioactivité a été divisée par deux en un mois sur Developpement Durable. On est loin dun retour à la normale dans la zone de la centrale nippone de Fukushima. Mais la situation saméliore petit à petit : sept mois après laccident nucléaire, le plus grave de lhistoire avec celui de Tchernobyl, la radioactivité émise par les trois réacteurs endommagés a en effet diminué de moitié en un mois. Les autorités et lexploitant du site restent prudents, mais larrêt à froid des réacteurs, étape indispensable au retour des habitants dans le secteur évacué, pourrait ainsi intervenir plus tôt que prévu.
Une délégation délus venus de communes françaises sest rendue en janvier 2012 à proximité de la centrale japonaise de Fukushima pour observer les conséquences de laccident . Quand je vois défiler ces magnifiques paysages de Fukushima aujourdhui contaminés, je ne peux mempêcher de penser à ma région et de minterroger sur le devenir de ces territoires. La remarque a fusé, empreinte dune réelle émotion.…
Si le chiffre peut choquer, il est en ligne avec les données récupérées, en cas de test systématique, dans dautres régions du pays très éloignées de la centrale de Fukushima. « Ce nombre est lié au phénomène de surdiagnostic que lon constate aussi dans dautres pays lorsque lon commence soudain à tester tout le monde », explique Akira Ohtsuru, qui rappelle que la plupart de ces cancers naurait probablement jamais été repérés sans cette campagne systématique, du fait de lévolution très lente de cette maladie. « Partout dans le monde, lorsque lon mène des autopsies, on découvre que 11% des personnes mortes des suites daccidents ou dautres maladies avaient, sans le savoir, un cancer de la thyroïde », note le professeur.. Selon les chercheurs, aucun élément ne permet dès lors de relier ces cas aux rejets radioactifs provoqués par la catastrophe de Fukushima. « Nos tests ne montrent dailleurs aucune différence géographique entre les enfants vivant près ou ...
En cette période de Ramadan, durant laquelle la ummah célèbre de part le monde les bienfaits de la convivialité autour dun thé, vert le plus souvent, il me semble opportun de rappeler les conséquences de la catastrophe de Fukushima (survenue au Japon) sur cette matière première essentielle pour lélaboration dun breuvage censé être réparateur.. Or, la plus grande prudence est de mise car on na pas fini de parler de Fukushima et de ses conséquences en terme de radioactivité.. Certes la presse se veut pour le moins discrète, Areva étant notamment un important annonceur … mais laffaire pourrait en faire frémir plus dun.. Car la menace est à nos portes.. Rappelons en effet quen juin 2011, la direction de la consommation (DGCCRF) avait annoncé dans un communiqué quun lot de thé vert en provenance du Japon, contenant deux fois plus de césium que le niveau maximal admissible, avait été intercepté à Roissy et mis en quarantaine en vue dêtre détruit.. Cétait alors ...
Le 13 avril 2012, lactivité sismique de lîle pourrait bien avoir eu un impact sur la structure de ce quil reste de la centrale. Les autorités se sont bien gardées de communiquer sur les effets de ces nouvelles secousses. Sur la carte ci-dessous, en regardant attentivement, on peut se rendre compte de la proximité de lépicentre avec Fukushima. À Fukushima même, les secousses ont atteint une magnitude de 5,9 sur léchelle de Richter. TEPCO en avait alerté le gouvernement japonais par le biais dun fax… Le gourvernement japonais a préféré étouffer cette information. ...
Il y a tant de passages importants dans cette vidéo… Je crois que ce qui ma le plus révolté, cest de voir les élus de Fukushima littéralement fuir les questions de leurs administrés, alors que ceux-ci sinquiètent pour la santé de leurs enfants…. Pour les parisiens, nous vous recommandons le débat qui aura lieu le Samedi 8 septembre à 18h00, à la Librairie Tropiques (63, rue Raymond Losserand, Paris 14ème, métro Pernety). Sont invités Michaël Ferrier (« Fukushima, Récit dun Désastre« ), Bernard Laponche (« En Finir avec le Nucléaire, Pourquoi et Comment« ), et Kosuke Kawasaki.. ...
Notre émission du 12 mars 2019 : FUKUSHIMA ? https://youtu.be/GjcF0BU_ycc Fukushima ? Huit ans ont passé depuis le début de la catastrophe, le (...)
Rendu public par un groupe de chercheurs de lUniversité de Victoria, le doigt de la culpabilité est désormais pointé vers Fukushima, une catastrophe ayant contaminé plus dun tiers des océans du monde et ce nest que le début !. Le saumon contaminé a été découvert au lac Osoyoos en Colombie-Britannique en 2001, mais signalé pour la première fois quen novembre 2002. Il présentai.. Laccident nucléaire de « FUKUSHIMA « est considéré comme lune des plus grandes catastrophes dans lhistoire du monde. Cela affecte le sol, les animaux, les êtres humains, lalimentation…. ...
Lélément déclencheur dun débat national et international sur la sûreté nucléaire. Les événements de Fukushima ravivent le débat au niveau national et international sur la sûreté nucléaire. Comme nous lexplique Laurent Milliat, analyste ISR chez Dexia AM : « Il a fallu plus de 20 ans au secteur nucléaire, au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, pour amorcer un nouveau cycle de construction de capacités. Fukushima marque un tournant pour les politiques énergétiques à travers le monde, dans la mesure où les nouvelles exigences en matière de sûreté et la réticence des populations vont sans aucun doute entraîner lajournement, voire lannulation, dune partie significative des projets nucléaires en cours de développement. ». De nombreux pays, notamment au sein de lUE, revoient les normes de sûreté applicables à leurs installations existantes dans le cadre de tests de résistance. Ils remettent en question les allongements de durée de vie des centrales ...
Et si le problème de Fukushima ne concernait pas tant les effets physiques des radiations qui ont émané de la centrale que la peur et le stress quils engrangent? Une étude sanitaire, relayée par le site Nature, réalisée auprès des réfugiés de Fukushima démontre en effet que si les...
Satoshi Nakano est pêcheur, mais les poissons quil remonte dans ses filets ces dernières années nont plus la même saveur. Sa vie était toute autre sur son bateau avant le 11 mars 2011, avant la catastrophe de Fukushima.. En cinq ans, il a vécu des périodes de doute, de rancoeur, de désolation, de patience. Depuis fin 2013, la pêche a repris, mais au ralenti. « La réglementation établie par lÉtat ne nous interdit pas techniquement de pêcher (sauf à moins de 20 km de la centrale), elle limite la distribution. La question est de savoir dans quel état est le poisson de la préfecture de Fukushima« , explique à lAFP ce responsable du syndicat de pêche de Onahama, à une cinquantaine de kilomètres des installations nucléaires ravagées. Lui et ses collègues sortent deux fois par semaine en mer, pour effectuer des analyses sur environ 70 espèces de poissons. Seuls les spécimens dont le taux de radioactivité est 4 fois inférieur à la norme sévère établie par les ...
Fukushima (Japon) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe sest rendu jeudi à la centrale de Fukushima où il a sommé la compagnie Tepco de lui fournir un calendrier de règlement des fuites deau radioactive, un problème qui suscite linquiétude dans le monde entier.
Pollution radioactive en mer et fuites très inquiétantes à Fukushima Des quantités diode radioactif 1250 fois supérieures à la norme légale en mer ont été obervées samedi près de la centrale de Fukushima. Mardi, ce taux était 126 fois supérieur à la limite. Les opérations de refroidissement sont entravées par des pics de radioactivité et…