Amines biogénique avec une seule fraction amine. Inclus dans ce groupe sont tout à fait naturels monoamines formé par la décarboxylation de enzymatique naturel acides aminés.
Les protéines de surface cellulaire qui lient biogénique vasopressives avec une forte affinité et réguler des signaux intracellulaires qui influent sur le comportement de cellules. Biogénique chimiquement imprécise amine est un terme qui inclut, par convention, les pics de catécholamines l ’ adrénaline, noradrénaline, et la dopamine, la sérotonine, la indoleamine imidazolamine histamine, et les composés étroitement liée à chacune de ces.
Un groupe de naturellement vasopressives calculé par la décarboxylation enzymatique des acides aminés. Beaucoup avaient puissants effets physiologiques, l ’ histamine, sérotonine (par exemple, épinéphrine, tyramine). Ces dérivés de aromatique acides aminés, et aussi leur synthétique analogues (par exemple, amphétamine), sont utiles en pharmacologie.
Un messager biochimiques et synthétiser d'un régulateur, acides aminés essentiels L-tryptophane. Elle est retrouvé principalement dans le système nerveux central, le tractus digestif, et des plaquettes sanguines. Sérotonine médie d'importantes fonctions physiologiques neurotransmission glutamatergique, y compris la motilité gastro-intestinale, hémostase et intégrité. Plusieurs récepteurs familles cardiovasculaire (récepteurs, SEROTONIN) expliquer les grandes les actions physiologiques et distribution of this biochimiques médiateur.
Une amine sympathomimétique alpha-adrenergic biosynthesized de tyramine, du SNC et de plaquettes et aussi dans les systèmes nerveux invertébrés. Il est utilisé pour traiter l ’ hypotension et comme un tonicardiaque. Le naturel D (-) est plus puissant que le L (+) se forment dans la production réponses adrénergiques cardiovasculaire. C'est aussi un neurotransmetteur dans de quelques invertébrés.
L'acide 5-hydroxyindoleacétique (5-HIAA) est un métabolite urinaire de la sérotonine, utilisé comme marqueur dans le diagnostic et le suivi du cancer carcinoïde et des troubles affectant la sérotonine.
Une famille de protéines de transport amine vésiculaire qui catalysent le transport et stockage endomorphine sécrétion indolamines dans les vésicules.
Partie intégrante de la membrane de protéines sécrétrices bicouche LIPID vésicules et le stockage de transport qui catalysent amine biogénique les neurotransmetteurs telles que l ’ acétylcholine ; SEROTONIN ; la mélatonine ; l ’ histamine ; et catécholamines. Les transporteurs échange vésiculaire protons pour cytoplasmique neurotransmetteurs.
Un des catécholamines neurotransmetteurs du cerveau. C'est un dérivé de tyrosine et est le précurseur de noradrénaline et de l'épinéphrine. La dopamine est un grand émetteur dans le système extrapyramidaux du cerveau, et important dans la régulation du mouvement. Une famille de récepteurs (récepteurs, la dopamine) négocier son action.
Un sympathomimétique indirect. Tyramine ne directement activer les récepteurs adrénergiques, mais ça servira d'un substrat de réaction adrénergique transport systèmes et les inhibiteurs de la monoamine oxydase donc il prolonge les actions de réaction adrénergique transmetteurs. Ce transmetteur provoque également libération de réaction adrénergique terminaux. Tyramine peut être un neurotransmetteur dans certains systèmes nerveux invertébrés.
Un alcaloïde trouvé dans les racines de Rauwolfia serpentina et R. Vomitoria. Réserpine inhibe le transport de noradrénaline dans le stockage vésicules entraînant une déplétion en catécholamines et sérotoninergique du central et périphérique terminaux axone. Il a été utilisé comme une antihypertenseurs et un antipsychotique ainsi qu'un outil de recherche, mais ses effets indésirables limiter sa clinique.
Précurseur d'épinéphrine sécrétée par les médullosurrénale et est une vaste centrale et autonome est le principal neurotransmetteur. De la noradrénaline émetteur de la plupart postganglionic sympathique fibres et du système de projection diffuse dans le cerveau résultant le locus ceruleus. C'est également observée chez les plantes et assure pharmacologiquement comme sympathomimétique.
Un métabolite deaminated de la lévodopa.
Et un inhibiteur irréversible sélectif de tryptophane hydroxylase, une enzyme responsable du contrôle de la biosynthèse de la sérotonine (5-hydroxytritptamine). Fenclonine agit pharmacologiquement de déplétion lymphocytaire taux endogènes de sérotonine.
L'acide homovanillique est un métabolite catécholamine, spécifiquement dérivé du métabolisme de la dopamine, qui peut être utilisé comme marqueur dans le diagnostic et le suivi des troubles neuropsychiatriques.
Un groupe des composés qui sont dérivés méthyle des acides aminés tyrosine.
Une enzyme qui catalyse la désamination oxydatif des monoamines naturelle. C'est une enzyme flavin-containing localisé à membrane mitochondriale, dans les terminaisons nerveuses, le foie, ou autres organes. Monoamine oxidase est important dans la régulation du dégradation métabolique de catécholamines et en sérotonine. Hépatique ou des tissus neuronal de la monoamine oxydase a un rôle crucial dans inactivating monoamines circulant défensive ou les patients, tels que la tyramine trouvant leur origine dans le ventre et sont absorbés dans le portail circulation. (De Goodman et Gilman s, le Pharmacological Base de Therapeutics, 8e Ed, p415) CE 1.4.3.4.
Un groupe des composés dérivés de l'ammoniaque en substituant radicaux bio pour l'hydrogène. (De Grant & Hackh est Chemical Dictionary, 5ème e)
Amines biogénique amine avoir plus d'un groupe. Ce sont de longues chaînes de aliphatiques composés contenant plusieurs acides et / ou imino groupes. À cause de l'arrangement linéaire de charge positive sur ces molécules, Polyamines lier electrostatically à ribosomes, de l ’ ADN et ARN.
Des modifications de la quantité de divers produits chimiques (neurotransmetteurs, récepteurs, enzymes, et autres métabolites) spécifique à la zone du système nerveux central contenu dans la tête. Ce sont surveillés au cours du temps, pendant la stimulation, ou sous différents états de maladies.
Un groupe hétérogène de chimiquement drogues qui ont en commun la capacité à bloquer la désamination oxydatif des monoamines naturelle. (De Gilman, et al., Goodman et Gilman est Le Pharmacological Base de Therapeutics, 8e Ed, p414)

Les monoamines biogéniques sont des neurotransmetteurs et neuromodulateurs qui jouent un rôle crucial dans le fonctionnement du système nerveux central. Ils comprennent la dopamine, la noradrénaline (également appelée norepinephrine), la sérotonine et l'histamine. Ces substances chimiques sont dérivées de précurseurs aminés aromatiques tels que la tyrosine et le tryptophane, d'où leur nom de monoamines biogéniques.

1. La dopamine est impliquée dans la régulation du mouvement, de l'humeur, du plaisir et de la récompense. Les déséquilibres de la dopamine ont été associés à des troubles tels que la maladie de Parkinson et la schizophrénie.
2. La noradrénaline est un neurotransmetteur qui intervient dans l'attention, la mémoire, l'apprentissage, le sommeil et les réponses au stress. Les troubles associés à des déséquilibres de la noradrénaline comprennent le trouble dépressif majeur et le trouble de stress post-traumatique.
3. La sérotonine est un neurotransmetteur qui régule l'humeur, l'appétit, le sommeil, la douleur et les fonctions cognitives. Les déséquilibres de la sérotonine ont été liés à des troubles tels que la dépression, l'anxiété et les troubles obsessionnels compulsifs.
4. L'histamine est un neurotransmetteur qui participe aux réponses immunitaires, à la régulation de la vigilance et au contrôle de la libération d'autres neurotransmetteurs. Les déséquilibres de l'histamine ont été associés à des affections telles que les allergies, l'asthme et certains troubles du sommeil.

Les monoamines biogéniques sont synthétisées dans les neurones à partir d'acides aminés précurseurs et sont stockées dans des vésicules avant d'être libérées dans la fente synaptique en réponse à une stimulation. Une fois relâchées, elles se lient aux récepteurs postsynaptiques pour transmettre des signaux ou être internalisées par les neurones présynaptiques pour réguler leur propre libération. Les médicaments qui ciblent ces systèmes de neurotransmission peuvent modifier la synthèse, le transport, l'inactivation et la dégradation des monoamines biogéniques, ce qui en fait une stratégie thérapeutique importante dans le traitement de divers troubles neurologiques et psychiatriques.

Les récepteurs aminergiques biogéniques sont des protéines membranaires qui se lient spécifiquement à des neurotransmetteurs et des neuromodulateurs appartenant à la classe des amines biogéniques, telles que la sérotonine, la dopamine, l'histamine, la noradrénaline et l'adrénaline. Ces récepteurs jouent un rôle crucial dans la transmission des signaux chimiques dans le système nerveux central et périphérique. Ils fonctionnent en se liant aux amines biogéniques qui sont libérées par les neurones et déclenchent une série de réactions biochimiques à l'intérieur de la cellule, ce qui entraîne des changements dans l'activité électrique de la cellule et donc la transmission du message nerveux. Les récepteurs aminergiques biogéniques sont des cibles importantes pour les médicaments utilisés dans le traitement de divers troubles neurologiques et psychiatriques, tels que la dépression, l'anxiété, la schizophrénie et les troubles du mouvement.

Une amine biogénique est un type spécifique d'amine organique qui est dérivée de divers acides aminés et autres composés biologiques. Les amines biogéniques sont formées lorsque les groupes amino (-NH2) des acides aminés ou d'autres composés sont décarboxylés, ce qui signifie qu'un groupe carboxyle (-COOH) est retiré.

Les exemples courants d'amines biogéniques comprennent la dopamine, la noradrénaline et l'adrénaline, qui sont dérivées de certains acides aminés aromatiques tels que la tyrosine. Ces amines biogéniques jouent un rôle important dans le système nerveux central et périphérique en agissant comme des neurotransmetteurs et des hormones.

D'autres exemples d'amines biogéniques comprennent la sérotonine, l'histamine et la tryptamine, qui sont dérivées de certains acides aminés tels que le tryptophane. Ces amines biogéniques jouent également un rôle important dans divers processus physiologiques, y compris la régulation de l'humeur, du sommeil et de l'appétit, ainsi que dans la réponse immunitaire.

Il est important de noter que certaines amines biogéniques peuvent être toxiques ou psychoactives à des niveaux élevés, telles que la tyramine et la phényléthylamine, qui sont présentes dans certains aliments fermentés et peuvent interagir avec les médicaments antidépresseurs. Par conséquent, il est important de faire attention à l'apport en ces composés pour éviter les effets indésirables.

La sérotonine est un neurotransmetteur important dans le cerveau humain, qui joue un rôle crucial dans la régulation de l'humeur, du sommeil, de l'appétit, de la douleur et des fonctions cognitives. Il est dérivé de l'acide aminé tryptophane et est sécrété par les neurones sérotoninergiques dans le cerveau et le système nerveux périphérique. Dans le cerveau, la sérotonine agit en se liant à des récepteurs spécifiques sur d'autres neurones, influençant ainsi leur activité électrique et la libération de neurotransmetteurs supplémentaires. Les déséquilibres de la sérotonine ont été associés à divers troubles mentaux, tels que la dépression, l'anxiété et les troubles obsessionnels compulsifs. De plus, la sérotonine est également connue pour jouer un rôle dans la régulation des fonctions physiologiques, telles que la coagulation sanguine et la fonction cardiovasculaire.

La norépinéphrine, également connue sous le nom de norepinephrine, est un neurotransmetteur et une hormone du système nerveux sympathique. Elle joue un rôle important dans la réponse "combat ou fuite" du corps en régulant la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la dilatation des pupilles et le métabolisme énergétique. La norépinéphrine est synthétisée à partir de l'acide aminé tyrosine et est stockée dans les vésicules des neurones noradrénergiques du locus coeruleus dans le tronc cérébral. Elle est libérée en réponse à des stimuli stressants ou excitants et se lie aux récepteurs adrénergiques alpha et bêta pour produire ses effets physiologiques. Des déséquilibres de la norépinéphrine peuvent être associés à divers troubles médicaux, tels que la dépression, l'anxiété et les maladies neurodégénératives.

L'acide 5-hydroxyindoleacétique (5-HIAA) est une substance qui est produite lorsque le corps décompose l'hormone sérotonine. La sérotonine est une hormone et un neurotransmetteur qui aide à réguler l'humeur, les comportements alimentaires et le sommeil, entre autres fonctions.

Le 5-HIAA est généralement mesuré dans l'urine pour diagnostiquer ou surveiller certains types de tumeurs, telles que les tumeurs carcinoïdes et les tumeurs du tractus gastro-intestinal. Ces tumeurs peuvent produire et libérer des niveaux excessifs d'hormones et de substances chimiques, y compris la sérotonine, dans le sang. Lorsque la sérotonine est décomposée par le corps, elle se transforme en 5-HIAA, ce qui peut entraîner une augmentation des niveaux d'acide dans l'urine.

Des taux élevés de 5-HIAA dans l'urine peuvent être un signe de tumeurs carcinoïdes ou d'autres tumeurs qui produisent et libèrent de la sérotonine. D'autres tests, tels que des scanners d'imagerie et des biopsies, sont généralement nécessaires pour confirmer le diagnostic et localiser la tumeur.

Il est important de noter que certains aliments et médicaments peuvent affecter les niveaux de 5-HIAA dans l'urine. Par conséquent, il est important d'informer votre médecin de tout ce que vous mangez ou buvez et de tous les médicaments que vous prenez avant de subir des tests pour mesurer les niveaux de 5-HIAA.

Les transporteurs vésiculaires des monoamines (VMAT, selon l'acronyme anglais) sont des protéines membranaires qui jouent un rôle crucial dans le stockage et la libération des neurotransmetteurs monoaminergiques, tels que la dopamine, la noradrénaline, l'adrénaline et la sérotonine. Ils sont localisés dans les membranes des vésicules synaptiques et assurent le transport de ces monoamines depuis le cytoplasme de la cellule nerveuse vers l'intérieur des vésicules.

Le processus de transport est essentiel pour réguler la concentration de neurotransmetteurs dans l'espace synaptique et prévenir une surexcitation neuronale. Une fois que les monoamines sont internalisées dans les vésicules grâce à l'action des VMAT, elles peuvent être libérées dans la fente synaptique en réponse à un stimulus approprié, comme l'arrivée d'un potentiel d'action.

Les transporteurs vésiculaires des monoamines sont des cibles thérapeutiques importantes pour le traitement de divers troubles neurologiques et psychiatriques, tels que la maladie de Parkinson, les troubles bipolaires et la dépression. Des médicaments qui inhibent ces transporteurs, comme la résérazine et la tétrabénazine, sont utilisés dans le traitement de certains de ces troubles pour augmenter la concentration de neurotransmetteurs monoaminergiques disponibles dans l'espace synaptique.

Les transporteurs vésiculaires des amines biogéniques, également connus sous le nom de monoamines oxydase (MAO) vésiculaire ou VMAT (de leur nom en anglais, Vesicular Monoamine Transporter), sont des protéines membranaires qui régulent le transport et le stockage des amines biogéniques dans les vésicules synaptiques. Ces transporteurs jouent un rôle crucial dans la neurotransmission en assurant l'emballage des neurotransmetteurs, tels que la dopamine, la noradrénaline, la sérotonine et l'histamine, dans les vésicules avant leur libération dans la fente synaptique.

Il existe deux isoformes principaux de VMAT, VMAT1 et VMAT2, qui présentent des distributions tissulaires et fonctionnelles différentes. VMAT1 est principalement exprimé dans les neurones catecholaminergiques du système nerveux périphérique, tandis que VMAT2 est largement distribué dans le système nerveux central et périphérique, y compris dans les neurones dopaminergiques, noradrénergiques et sérotoninergiques.

La régulation de l'activité des transporteurs vésiculaires des amines biogéniques est essentielle pour maintenir l'homéostasie des neurotransmetteurs et prévenir une excitation neuronale excessive ou une neurotoxicité. Des médicaments, tels que les inhibiteurs de la MAO (monoamine oxydase), peuvent interagir avec ces transporteurs pour modifier le métabolisme et la transmission des amines biogéniques, ce qui peut être bénéfique dans le traitement de certaines affections neurologiques et psychiatriques.

La dopamine est un neurotransmetteur crucial dans le cerveau humain, jouant un rôle important dans plusieurs processus physiologiques et cognitifs. Elle est synthétisée à partir d'un acide aminé appelé tyrosine.

Dans un contexte médical, la dopamine est souvent mentionnée en relation avec certains troubles neurologiques et psychiatriques. Par exemple, une production insuffisante de dopamine dans le cerveau peut contribuer au développement de la maladie de Parkinson, une affection dégénérative qui affecte le mouvement. D'un autre côté, un excès de dopamine est lié à des conditions telles que la schizophrénie et les troubles de l'usage de substances comme la toxicomanie.

En outre, la dopamine joue également un rôle dans d'autres fonctions corporelles, y compris le contrôle du système cardiovasculaire. Des niveaux bas de dopamine peuvent entraîner une pression artérielle basse et un ralentissement du rythme cardiaque.

Les médecins peuvent prescrire des médicaments qui affectent les niveaux de dopamine pour traiter diverses conditions. Par exemple, la levodopa, un précurseur direct de la dopamine, est souvent utilisée dans le traitement de la maladie de Parkinson. De même, certains antipsychotiques fonctionnent en bloquant les récepteurs de la dopamine pour aider à contrôler les symptômes psychotiques associés à des conditions telles que la schizophrénie.

La tyramine est un composé qui se forme lors du processus de dégradation des acides aminés dans certains aliments, en particulier ceux qui sont fermentés ou vieillis. Elle est également présente dans certaines parties de plantes et dans le cerveau des mammifères.

Dans le contexte médical, la tyramine est importante car elle peut interagir avec certains types de médicaments, en particulier les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO). Ces médicaments sont utilisés pour traiter la dépression dans certains cas. Lorsqu'ils sont pris avec des aliments ou des boissons riches en tyramine, ils peuvent provoquer une augmentation rapide de la pression artérielle, ce qui peut entraîner des maux de tête sévères, des nausées, des sueurs, des palpitations cardiaques et dans les cas graves, des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux.

C'est pourquoi les personnes qui prennent des IMAO doivent suivre un régime pauvre en tyramine, évitant les aliments comme le fromage vieilli, la charcuterie, les saucisses, les crevettes séchées, les asperges, l'avocat, les bananes très mûres, les prunes, les raisins secs, l'alcool de vin rouge, la bière et les levures.

La réserpine est un alcaloïde indolique qui est initialement isolé à partir du Rauwolfia serpentina, une plante utilisée dans la médecine traditionnelle ayurvédique. Dans le contexte médical, la réserpine est couramment utilisée comme un médicament antihypertenseur pour traiter la haute pression sanguine en agissant comme un inhibiteur de la recapture et de la libération des catécholamines et de la sérotonine dans les granules vasculaires.

En déplétant les neurotransmetteurs monoaminergiques, tels que la noradrénaline, l'adrénaline et la sérotonine, la réserpine aide à diminuer le tonus sympathique et à abaisser la résistance vasculaire périphérique. Cela conduit finalement à une baisse de la pression artérielle.

En plus de ses propriétés antihypertensives, la réserpine peut également être utilisée dans le traitement des troubles psychotiques, tels que la schizophrénie et les épisodes maniaques du trouble bipolaire, en raison de son effet sédatif et tranquillisant. Cependant, l'utilisation de la réserpine pour ces indications est limitée par ses effets secondaires indésirables, tels que la dépression, les parkinsonismes iatrogènes et les troubles gastro-intestinaux.

La réserpine est disponible sous forme de comprimés ou de capsules pour une administration orale et doit être prescrite par un médecin, en tenant compte des avantages potentiels et des risques associés à son utilisation.

La noradrénaline, également connue sous le nom de norepinephrine, est une hormone et un neurotransmetteur du système nerveux sympathique. Elle se lie aux récepteurs adrénergiques dans tout le corps pour préparer l'organisme à faire face au stress ou à des situations d'urgence, connues sous le nom de «réponse de combat ou de fuite».

La noradrénaline est produite par les glandes médullosurrénales et par certaines cellules nerveuses (neurones noradrénergiques) dans le cerveau et le système nerveux périphérique. Elle joue un rôle important dans la régulation de divers processus physiologiques, tels que l'humeur, la mémoire, l'attention, la vigilance, la respiration, le rythme cardiaque, la pression artérielle, la dilatation pupillaire et le métabolisme énergétique.

Dans un contexte médical, la noradrénaline est souvent utilisée comme médicament pour traiter l'hypotension sévère (pression artérielle basse) et les arrêts cardiaques en raison de ses effets vasoconstricteurs et inotropes positifs. Elle peut également être utilisée dans le traitement de certaines formes de choc, telles que le choc septique ou le choc anaphylactique. Cependant, l'utilisation de la noradrénaline doit être surveillée de près en raison de ses effets secondaires potentiels, tels qu'une augmentation de la fréquence cardiaque, des arythmies cardiaques, une ischémie myocardique et une nécrose tissulaire due à une mauvaise perfusion sanguine.

L'acide 3,4-dihydroxyphénylacétique (DOPAC) est un métabolite important du neurotransmetteur cérébral dopamine. Il est produit lorsque l'enzyme monoamine oxydase oxyde la dopamine dans les neurones et les synapses. Le DOPAC est ensuite converti en acide homovanillique (HVA), qui est le principal métabolite final de la dopamine. Les niveaux de DOPAC et HVA dans le liquide céphalo-rachidien ou dans l'urine peuvent être mesurés pour évaluer la synthèse et la dégradation de la dopamine dans le cerveau, ce qui est utile dans l'étude des maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson.

La fenclonine est un médicament qui appartient à la classe des relaxants musculaires. Il est utilisé dans le traitement des spasmes musculaires sévères, en particulier ceux associés à une lésion de la moelle épinière. La fenclonine agit en bloquant les récepteurs de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) dans le cerveau et la moelle épinière, ce qui entraîne une relaxation des muscles.

Il est important de noter que la fenclonine peut interagir avec d'autres médicaments et qu'il peut avoir des effets secondaires, notamment la somnolence, la faiblesse musculaire, la confusion, les étourdissements, la vision floue, la nausée, la constipation ou la diarrhée. Il ne doit être utilisé que sous la supervision d'un médecin et les patients doivent suivre attentivement les instructions posologiques fournies par leur professionnel de santé.

La fenclonine est disponible uniquement sur ordonnance aux États-Unis et dans d'autres pays, et elle n'est généralement pas considérée comme un médicament de première ligne pour le traitement des spasmes musculaires en raison de ses effets secondaires potentiellement sévères.

L'acide homovanillique (HVA) est un métabolite de la dopamine, qui est un neurotransmetteur important dans le cerveau. La dopamine est dégradée en HVA par une enzyme appelée monoamine oxydase. Le taux d'HVA dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) ou dans l'urine peut être mesuré pour évaluer la fonction dopaminergique dans le cerveau, ce qui est utile dans le diagnostic et le suivi de certaines maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson. Des taux anormalement bas d'HVA peuvent indiquer une diminution de l'activité dopaminergique, tandis que des taux élevés peuvent être observés dans certaines conditions psychiatriques telles que la schizophrénie.

La méthyltyrosine est un acide aminé qui est un dérivé de la tyrosine, une protéine naturellement présente dans l'organisme. Elle est produite commercialement pour être utilisée comme médicament, en particulier dans le traitement de certains troubles neurologiques et psychiatriques.

Dans le cadre du traitement médical, la méthyltyrosine est principalement prescrite pour réduire les niveaux d'hormones catécholamines telles que la dopamine, la noradrénaline et l'adrénaline. Ces hormones sont associées à des conditions telles que le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), le phéochromocytome et le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH).

La méthyltyrosine agit en inhibant l'enzyme qui convertit la tyrosine en L-DOPA, un précurseur de la dopamine. En réduisant la production de dopamine, les niveaux d'autres catécholamines sont également diminués.

Les effets secondaires courants de la méthyltyrosine peuvent inclure la somnolence, des nausées, des vomissements, des diarrhées, des maux de tête et une baisse de la pression artérielle. Dans de rares cas, elle peut provoquer des réactions allergiques sévères.

La monoamine oxydase (MAO) est une enzyme qui se trouve sur la membrane externe des mitochondries et joue un rôle crucial dans la dégradation des monoamines, qui sont des neurotransmetteurs et des neuromodulateurs importants dans le cerveau. Il existe deux isoformes de cette enzyme, MAO-A et MAO-B, qui diffèrent par leurs préférences substratiques et leur distribution tissulaire.

MAO-A est principalement responsable du métabolisme des catécholamines telles que la noradrénaline, l'adrénaline et la dopamine, ainsi que de certains amines exogènes comme la tyramine. MAO-B, quant à elle, dégrade principalement les phényléthylamines, y compris la benzylamine et la phenethylamine, ainsi que la dopamine dans certaines régions du cerveau.

L'inhibition de ces enzymes peut entraîner une augmentation des niveaux de monoamines dans le cerveau, ce qui a des implications thérapeutiques et adverses. Les inhibiteurs de la MAO sont utilisés dans le traitement de divers troubles mentaux, tels que la dépression et les parkinsonismes sévères, mais doivent être utilisés avec prudence en raison du risque d'interactions médicamenteuses et alimentaires graves, telles que l'hypertension artérielle induite par la tyramine.

En médecine et biochimie, les amines sont des composés organiques dérivés de l'ammoniac (NH3) dans lequel un ou plusieurs atomes d'hydrogène ont été remplacés par des groupes hydrocarbonés. Les amines peuvent être primaires, secondaires ou tertiaires selon que l'amino-groupe (-NH2, -NHR, ou -NR2) est lié à un, deux ou trois groupements hydrocarbonés.

Les amines sont largement distribuées dans la nature et jouent des rôles importants en biochimie. Elles sont souvent des constituants d'importantes molécules biologiques telles que les acides aminés, les neurotransmetteurs, les vitamines, et certaines hormones.

Les amines peuvent également être trouvées dans de nombreuses substances synthétiques, y compris des médicaments et des produits chimiques industriels. Certaines amines sont toxiques ou cancérigènes, comme la benzidine et les composés apparentés. D'autres, comme l'éphédrine et la phényléphrine, sont utilisées en médecine pour leurs propriétés stimulantes sur le système nerveux sympathique.

Les polyamines biogènes sont des composés organiques à base d'azote qui se trouvent naturellement dans tous les organismes vivants. Elles jouent un rôle crucial dans la croissance, le développement et la différenciation cellulaire. Les polyamines biogènes les plus courantes sont la putrescine, la spermidine et la spermine. Ces composés sont synthétisés à partir de précurseurs aminés tels que l'arginine, l'ornithine et la méthionine. Les polyamines biogènes interviennent dans divers processus cellulaires, notamment la réplication de l'ADN, la transcription et la traduction des gènes, la stabilisation des structures chromosomiques et la régulation de l'apoptose ou mort cellulaire programmée. Elles peuvent également avoir un impact sur la fonction immunitaire et la réponse inflammatoire. Les déséquilibres dans les niveaux de polyamines biogènes ont été associés à diverses affections pathologiques, telles que le cancer, les maladies neurodégénératives et les maladies cardiovasculaires.

La biochimie de l'encéphale se réfère à la branche de la biochimie qui étudie les processus chimiques et biochimiques qui se produisent dans le cerveau. Il s'agit d'une sous-spécialité de la neurochimie, qui traite des aspects chimiques du système nerveux central.

La biochimie de l'encéphale implique l'étude des molécules et des processus biochimiques dans le cerveau, y compris les neurotransmetteurs, les enzymes, les protéines, les lipides, les glucides et d'autres composés chimiques. Ces études peuvent être menées à la fois in vivo (dans des organismes vivants) et in vitro (dans des systèmes de laboratoire).

Les recherches en biochimie de l'encéphale ont des applications importantes dans la compréhension des maladies neurologiques et psychiatriques, telles que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, la dépression et l'anxiété. En étudiant les changements biochimiques qui se produisent dans ces conditions, les scientifiques peuvent développer de nouveaux traitements et thérapies pour améliorer la santé du cerveau et du système nerveux central.

Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) sont un type de médicament antidépresseur qui fonctionnent en bloquant l'action des enzymes monoamine oxydases. Ces enzymes sont responsables du métabolisme des neurotransmetteurs monoamines, tels que la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine, dans le cerveau. En inhibant ces enzymes, les IMAO augmentent la concentration de ces neurotransmetteurs dans le cerveau, ce qui peut aider à soulager les symptômes de la dépression.

Il existe deux types d'IMAO : les IMAO irréversibles et les IMAO réversibles. Les IMAO irréversibles créent un lien permanent avec l'enzyme monoamine oxydase, ce qui signifie qu'ils continuent à inhiber l'enzyme même après que le médicament ait été éliminé du corps. Cela peut entraîner des interactions médicamenteuses dangereuses et des effets secondaires graves, tels que une hypertension artérielle sévère ou un accident vasculaire cérébral. Les IMAO réversibles, en revanche, créent un lien temporaire avec l'enzyme, ce qui signifie qu'ils sont éliminés plus rapidement du corps et sont généralement considérés comme plus sûrs à utiliser.

Les IMAO sont souvent utilisés comme traitement de dernier recours pour la dépression sévère ou résistante aux traitements, en raison de leur potentiel d'interactions médicamenteuses graves et d'effets secondaires. Ils nécessitent également un régime alimentaire spécial pour éviter les interactions avec certains aliments qui contiennent des tyramines, telles que le fromage, les viandes séchées et l'alcool de vin rouge, qui peuvent entraîner une hypertension artérielle sévère.

Les amines biogènes » (consulté le 6 avril 16) « Importance des amines biogènes dans l'alimentation », sur Agroscope, 2009 ( ... un alcaloïde de type monoamine que l'on trouve à l'état de trace dans le cerveau des mammifères, et dont on pense qu'elle joue ... Les amines biogènes sont un groupe de composés organiques d'origine biologique ayant un faible poids moléculaire. Elles ... On compte parmi les principales amines biogènes : l'histamine, une substance dérivée de l'histidine, un acide aminé qui agit ...
Relativement à l'état mental, il a été observé chez des individus dépressifs une diminution de l'activité d'amines biogènes, ... Pour le roman, voir Sérotonine (roman). La sérotonine, encore appelée 5-hydroxytryptamine (5-HT), est une monoamine de la ... communs aux diverses monoamines. L'arrivée d'un potentiel d'action à la terminaison synaptique provoque la libération de la ... être dégradée par la monoamine oxydase MAO. La MAO dégrade aussi les catécholamines. L'aldéhyde formé est ensuite oxydé en ...
Les amines biogènes » (consulté le 6 avril 16) « Importance des amines biogènes dans lalimentation », sur Agroscope, 2009 ( ... un alcaloïde de type monoamine que lon trouve à létat de trace dans le cerveau des mammifères, et dont on pense quelle joue ... Les amines biogènes sont un groupe de composés organiques dorigine biologique ayant un faible poids moléculaire. Elles ... On compte parmi les principales amines biogènes : lhistamine, une substance dérivée de lhistidine, un acide aminé qui agit ...
Inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAOs) Ces médicaments inhibent la désamination oxydative des 3 classes damines biogènes ... Inhibiteurs de la monoamine-oxydase Inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAOs) Plusieurs classes de médicaments et plusieurs ... Les IMAO (inhibiteurs de la monoamine oxydase) sont habituellement administrés le matin et en début daprès-midi pour éviter ... Les IMAO (inhibiteurs de la monoamine oxydase), des antidépresseurs commercialisés aux États-Unis (p. ex., phénelzine, ...
Cependant, les personnes qui prennent des antidépresseurs, des inhibiteurs de la monoamine-oxydase ou des antalgiques doivent ... étant riche en amines biogènes, elle est susceptible de déclencher une migraine. Les personnes allergiques ou hypersensibles à ...
Monoamines biogènes Descripteur en anglais: Biogenic Monoamines Descripteur en espagnol: Monoaminas Biogénicas Espagnol ... Included in this group are all natural monoamines formed by the enzymatic decarboxylation of natural amino acids.. ...
Rôle des transporteurs de cations organiques (OCT) dans la clairance des monoamines dans le cerveau et mécanisme daction du ... Ces transporteurs ont une faible affinité (de lordre du mM) pour les amines biogènes, 5-HT, NE, dopamine et histamine [4]. ... Rôle des transporteurs de cations organiques (OCT) dans la clairance des monoamines dans le cerveau et mécanisme daction du ... à la clairance des monoamines. Linhibition des OCT par le cyanome provoque une diminution de cette clairance, augmentant les ...
le rôle des mono-amines et des neuropeptides dans la régulation des fonctions hypophysaires, de la reproduction aux réponses au ... lune sur le contrôle hypothalamique des fonctions gonadotropes femelles chez le rat et lautre sur les amines biogènes et le ... Nous pourrons sans doute résoudre ce problème par des approches in vitro, en étudiant les mono-amines, leurs inhibiteurs et ... Claude Kordon et ses collaborateurs, tout en continuant leurs travaux sur le rôle des mono-amines, en particulier de la ...
... ainsi que sur d autres amines biogènes. Ces composés ont été mis en relation avec la crainte, la peur et la dépression (Barchas ... ainsi que les inhibiteurs de la monoamine oxydase (Nardil, Marplan et Parnate). Ces produits agissent sur les systèmes ...
  • Les amines biogènes sont un groupe de composés organiques d'origine biologique ayant un faible poids moléculaire. (wikipedia.org)
  • Dans ce contexte, notre équipe s'est intéressée aux transporteurs de cations organiques ( organic cation transporters , OCT), des transporteurs atypiques des monoamines. (medecinesciences.org)
  • Rôle des transporteurs de cations organiques (OCT) dans la clairance des monoamines dans le cerveau et mécanisme d'action du cyanome. (medecinesciences.org)
  • Des preuves suggèrent que le risque de suicide n'est pas différent entre les classes d'antidépresseurs, dont les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine , les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine- noradrénaline , les antidépresseurs tricycliques et les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO). (msdmanuals.com)
  • De fait, la plupart des antidépresseurs prescrits actuellement sont des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (5-hydroxytryptamine, 5-HT) et, pour certains, de la norépinéphrine (NE), ciblant des transporteurs de haute affinité pour ces monoamines situés dans les terminaisons aminergiques. (medecinesciences.org)
  • Les amines biogènes sont physiologiquement actives et exercent de nombreuses fonctions au sein de l'organisme. (wikipedia.org)
  • C'est ainsi que le 26 mars 1966, Claude Kordon présente, devant un jury éminent composé d'Alfred Jost, Jacques Benoit, Pierre Ruser et son professeur à Genève, Kitty Ponse, deux thèses, l'une sur le contrôle hypothalamique des fonctions gonadotropes femelles chez le rat et l'autre sur les amines biogènes et le contrôle des fonctions hypothalamo-hypophysaires, qui apporte une contribution à la cartographie des territoires mono-aminergiques régulant la fonction hypophysaire. (histrecmed.fr)