Bref, les épisodes d'localisées réversible nonconvulsive dysfonctionnement ischémiques du cerveau ayant une durée de moins de 24 heures, et généralement moins de 1 heure, causée par un vaisseau sanguin ou embolie thrombotique transitoire occlusion ou une sténose artérielle rénale. Effets peut être classé par distribution artérielle modèle ou temporaire, l ’ étiologie (par exemple, emboliques vs. purpura). (D'Adams et al., fondamentaux de la neurologie, Ed, 6ème pp814-6)
Travaille contenant des informations articles sur des sujets dans chaque domaine de connaissances, généralement dans l'ordre alphabétique, ou un travail similaire limitée à un grand champ ou sujet. (De The ALA Glossaire Bibliothèque et information de Science, 1983)
Un groupe de pathologie caractérisée par de brusques, non-convulsive perte de fonction neurologique due à cerveau ischémie ou des hémorragies intracrâniennes. Attaque est classifiée par le type de nécrose des tissus, comme la vascularisation impliqué, emplacement, d ’ étiologie, âge de ce individu, et hémorragique non-hemorrhagic contre nature. (D'Adams et al., fondamentaux de la neurologie, Ed, 6ème pp777-810)
Un spectre de pathologie d ’ altération de la circulation sanguine dans le cerveau. Ils peuvent amener à vaisseaux (principales ou VEINS) dans le cerveau, le cervelet, et le cerveau le STEM. Les principales catégories malformation artérioveineuse intracrânienne inclure ; cerveau ; hémorragie cérébrale, ischémie ; et les autres.
Réduction localisée de flux sanguin vers le tissu cérébral ou une obstruction artérielle systémique résultant hypoperfusion. C'est fréquente en association à une hypoxie (hypoxie cérébrale, ischémie prolongée... le cerveau) est associé à cerveau INFARCTION.
Un rétrécissement ou sténose ou une partie de la CAROTID le artères, le plus souvent en raison de la plaque athérosclérotique. Ulcérations peuvent se former dans la formation des plaques et provoquer la formation de thrombus athérosclérotique. De la numération plaquettaire ou embolie de cholestérol peut découler sténosé carotide lésions et provoquer un accident vasculaire cérébral ischémique cardiaque ; TRANSIENT ; ou une cécité temporaire (amaurose Fugace). (D'Adams et al., fondamentaux de la neurologie, Ed, 6ème 822-3)
La typicale analgésique utilisé dans le traitement des douleurs légères à modérées. Il a des propriétés anti-inflammatoires et antipyrétiques et agit comme un inhibiteur de la cyclo-oxygénase, conduisant à l ’ inhibition de la biosynthèse des prostaglandines. Aspirine inhibe également l'agrégation plaquettaire et est utilisé dans la prévention de thrombose veineuse et artérielle. (De Martindale, supplémentaires 30 Pharmacopée ", Ed, P5)
Un de l'enzyme protéolytique dans la famille retrouvé dans de nombreux tissus qui transforme le plasminogène à Fibrinolysin. Il a fibrin-binding activité et est immunologiquement différent de plasminogène UROKINASE-TYPE ACTIVATOR. La séquence primaire, composé de 527 acides aminés est identique dans les protéases synthétique et naturelle.
Premiers secours ou autre intervention immediate pour les accidents, des problèmes médicaux des soins et d'un traitement médical et définitive avant traitement chirurgical peut se procurer.
Situations ou nécessitant une intervention immédiate pour éviter des effets des résultats.
Services spécialement conçus, d'effectif et équipés pour cette urgence prise en charge des patients.
Non invasive mode de démontrer l'anatomie interne basé sur le principe que les noyaux atomiques dans un fort champ magnétique absorber pulsations d'eux comme une radio de l'énergie et émettent des ondes radio qui peut être reconstruit en images informatisée. Le concept inclut proton spin tomographique techniques.
Les conditions pathologiques CARDIOVASCULAR impliquant le système dont le CŒUR ; les vaisseaux sanguins ; ou le péricarde.
Une spécialité à visée diagnostique champ de radiologie concerné, thérapeutique, d'investigation et utilisation de composés radioactif dans une forme pharmaceutique.
Une superfamille de nématodes du sous-ordre CAMALLANINA. Ses organismes posséder un mal développé cavité buccale et un rudimentaire oesophage et de l ’ intestin.
Les infections à nématodes de l'ordre SPIRURIDA.
L 'application de la connaissance scientifique ou technologie pour le domaine de la radiologie. Les applications centre surtout par radio ou deux radio-isotopes fins diagnostiques et thérapeutiques mais les applications technologique ou procédure de radiation dû aux radiations est dans le cadre de la technologie nucléaire.
La production d'une image obtenue par des caméras qui détectent la radioactif un produit des émissions de radionucléide comme elle a distribué érode de tissus du corps. Dans toute l ’ image obtenue d'un détecteur de mouvement s'appelle un scan, tandis que l ’ image obtenue d'une caméra fixe un scintiphotograph.
La quantité de radiation énergie qui sont déposés dans une unité masse de documents, tels que les tissus de plantes ou les animaux. Par une radiothérapie, les radiations posologie est exprimée en unités gris Gy). (Santé en conséquence, la posologie est exprimée par le produit de la dose absorbée (G) et la qualité (facteur linéaire en fonction de transfert d'énergie), et s'appelle radiations dose équivalente dans Sievert unités (Sv).
Une technique de compulser les images en deux dimensions dans un ordinateur puis accroître ou analysant les images dans une forme qui est plus utile à l'observant.

Un Accident Ischémique Cérébral Transitoire (AICT), également connu sous le nom de mini-stroke ou TIA (Transient Ischemic Attack), est un événement médical temporaire causé par une réduction temporaire du flux sanguin vers une partie du cerveau. Il se caractérise par des symptômes similaires à ceux d'un accident vasculaire cérébral (AVC) mais qui sont réversibles et disparaissent généralement en moins d'une heure, bien que les symptômes puissent durer jusqu'à 24 heures.

Les symptômes courants d'un AICT peuvent inclure : faiblesse ou engourdissement soudain du visage, des bras ou des jambes, souvent d'un côté du corps ; confusion ou difficulté à parler ou à comprendre la parole ; perte de coordination ou d'équilibre ; cécité soudaine dans un œil ou dans les deux yeux ; étourdissements soudains, maux de tête intenses et soudains, sans cause apparente.

Les AICT sont souvent causés par des caillots sanguins qui se forment ailleurs dans le corps et se déplacent jusqu'au cerveau, ou par l'athérosclérose, une maladie des vaisseaux sanguins qui entraîne la formation de plaques dans les artères. Les facteurs de risque comprennent l'hypertension artérielle, le diabète, l'obésité, le tabagisme, l'hypercholestérolémie et une mauvaise alimentation.

Les AICT sont considérés comme des avertissements sérieux d'un risque accru d'AVC à venir et nécessitent donc une évaluation médicale urgente pour déterminer la cause sous-jacente et mettre en place un plan de traitement préventif. Le traitement peut inclure des médicaments pour fluidifier le sang, des changements de mode de vie et, dans certains cas, des procédures chirurgicales pour éliminer les caillots sanguins ou ouvrir les artères rétrécies.

Je suis désolé, "Encyclopedias as Topic" n'est pas une définition médicale. Il s'agit plutôt d'une catégorie de sujets dans la classification MeSH (Medical Subject Headings) utilisée pour indexer les articles de bibliographie en médecine et en sciences de la santé. Cette catégorie comprend des encyclopédies médicales générales ou spécialisées, des dictionnaires médicaux, des manuels médicaux et d'autres ressources similaires. Cependant, il ne s'agit pas d'une définition médicale à proprement parler.

Un accident vasculaire cérébral (AVC), ou « stroke » en anglais, est un événement aigu caractérisé par une circulation sanguine anormale dans le cerveau. Il existe deux principaux types d'AVC :

1. L'accident ischémique cérébral (AIC) : il représente environ 80 % des cas et est causé par l'obstruction d'une artère cérébrale, généralement due à un caillot sanguin ou à une athérosclérose. Cela entraîne une privation d'oxygène et de nutriments dans la région du cerveau desservie par l'artère touchée, ce qui peut endommager et détruire les cellules cérébrales.

2. L'accident vasculaire cérébral hémorragique (AVCH) : il représente environ 20 % des cas et est dû à la rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau ou autour du cerveau, entraînant une hémorragie intracérébrale, une hémorragie sous-arachnoïdienne ou un hématome intracrânien.

Les symptômes d'un AVC peuvent inclure une faiblesse soudaine, des engourdissements, des picotements ou une paralysie d'un côté du visage, d'un bras ou d'une jambe ; des difficultés soudaines à marcher, à parler, à comprendre la parole ou à voir dans un œil ou les deux yeux ; des maux de tête intenses et soudains, sans cause apparente ; des étourdissements, des vertiges ou une perte d'équilibre ; et une confusion ou des difficultés à penser.

Le traitement et la prise en charge d'un AVC dépendent du type d'AVC et de sa gravité. Les options thérapeutiques peuvent inclure des médicaments pour dissoudre les caillots sanguins, des interventions chirurgicales pour retirer ou réparer les vaisseaux sanguins endommagés, des traitements de réadaptation et des soins de soutien pour aider à gérer les symptômes et à prévenir les complications.

Les angiopathies intracrâniennes sont des affections médicales qui affectent les vaisseaux sanguins du cerveau. Ces conditions peuvent entraîner une variété de symptômes, en fonction de la région du cerveau touchée et de l'étendue de l'atteinte vasculaire.

Les types d'angiopathies intracrâniennes comprennent:

1. Angiopathie amyloïde cérébrale: Il s'agit d'une affection dans laquelle des dépôts de protéines anormales, appelés plaques amyloïdes, se forment dans les parois des vaisseaux sanguins du cerveau. Cette condition est souvent associée à la maladie d'Alzheimer et peut entraîner des saignements intracrâniens.
2. Angiopathie hypertensive: Il s'agit d'une affection dans laquelle les vaisseaux sanguins du cerveau sont endommagés en raison de l'hypertension artérielle à long terme. Cela peut entraîner des saignements intracrâniens, des accidents vasculaires cérébraux et une démence vasculaire.
3. Angiopathie inflammatoire: Il s'agit d'une affection dans laquelle les vaisseaux sanguins du cerveau deviennent enflammés et endommagés, souvent en raison d'une maladie auto-immune ou d'une infection. Cette condition peut entraîner des maux de tête, des convulsions et des accidents vasculaires cérébraux.
4. Angiopathie ischémique: Il s'agit d'une affection dans laquelle les vaisseaux sanguins du cerveau sont obstrués par un caillot sanguin ou une plaque athérosclérotique, ce qui peut entraîner des accidents vasculaires cérébraux ischémiques.
5. Angiopathie héréditaire: Il s'agit d'une affection dans laquelle les vaisseaux sanguins du cerveau sont anormaux en raison d'une maladie génétique. Cette condition peut entraîner des saignements intracrâniens, des accidents vasculaires cérébraux et une démence.

Le traitement de l'angiopathie dépend de la cause sous-jacente. Les options de traitement peuvent inclure des médicaments pour abaisser la pression artérielle, des anticoagulants pour prévenir les caillots sanguins, des corticostéroïdes pour réduire l'inflammation et une intervention chirurgicale pour enlever les plaques athérosclérotiques ou les anévrismes. Dans certains cas, le traitement peut inclure des changements de mode de vie, tels qu'une alimentation saine, l'exercice régulier et l'arrêt du tabac.

L'ischémie cérébrale est un type de lésion cérébrale causée par une réduction du flux sanguin vers une partie du cerveau. Le terme "ischémie" se réfère à une insuffisance d'apport en oxygène et en nutriments dans un tissu corporel, ce qui entraîne une altération de sa fonction. Dans le cas du cerveau, cela peut provoquer des symptômes variés allant de légers à graves, selon la gravité de l'ischémie et la durée de l'interruption du flux sanguin.

L'ischémie cérébrale peut être causée par divers facteurs, tels qu'une thrombose (formation d'un caillot sanguin dans un vaisseau), une embolie (déplacement d'un caillot ou d'une plaque athérosclérotique depuis une autre partie du corps jusqu'au cerveau), une hypotension (diminution de la pression artérielle) ou une sténose (rétrécissement d'une artère).

Les symptômes de l'ischémie cérébrale peuvent inclure des troubles de la parole, des difficultés à comprendre le langage, des faiblesses musculaires, des engourdissements, des picotements, une perte d'équilibre, des maux de tête soudains et intenses, des problèmes visuels, des étourdissements ou une confusion mentale. Dans les cas graves, l'ischémie cérébrale peut évoluer vers un accident vasculaire cérébral (AVC), qui est caractérisé par une nécrose (mort) des tissus cérébraux due à l'interruption prolongée du flux sanguin.

Le traitement de l'ischémie cérébrale dépend de sa cause et de sa gravité. Dans les cas aigus, le traitement peut inclure des médicaments thrombolytiques pour dissoudre les caillots sanguins, une intervention chirurgicale pour retirer un caillot ou réparer une artère endommagée, ou une oxygénothérapie hyperbare pour favoriser la circulation sanguine et le rétablissement des tissus cérébraux. Dans les cas moins graves, le traitement peut se concentrer sur la prévention de futures ischémies cérébrales en contrôlant les facteurs de risque tels que l'hypertension artérielle, le diabète, l'obésité, le tabagisme et une mauvaise alimentation.

La sténose carotidienne est un rétrécissement ou un blocage partiel ou complet de l'artère carotide, qui est la principale artère qui approvisionne le cerveau en sang. Cela se produit généralement en raison de l'accumulation de plaques graisseuses (athérosclérose) sur la paroi interne de l'artère.

La sténose carotidienne peut entraîner une diminution du débit sanguin vers le cerveau, ce qui peut provoquer des symptômes tels que des étourdissements, des maux de tête, une faiblesse ou un engourdissement d'un côté du visage ou du corps, et des problèmes de vision. Dans les cas graves, elle peut également entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une transitoire ischémique cérébrale (TIA), qui est un mini-AVC.

Le diagnostic de la sténose carotidienne est généralement posé à l'aide d'une échographie, d'une tomographie computérisée (TC) ou d'une imagerie par résonance magnétique (IRM). Le traitement dépend de la gravité de la sténose et des symptômes du patient. Il peut inclure des médicaments pour contrôler les facteurs de risque tels que l'hypertension artérielle, le diabète et l'hypercholestérolémie, ainsi qu'une intervention chirurgicale pour retirer la plaque ou insérer un stent pour maintenir l'artère ouverte.

L'acide acétylsalicylique est un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) qui est souvent utilisé pour soulager la douleur, réduire la fièvre et réduire l'inflammation. Il est également connu sous le nom d'aspirine et est disponible sans ordonnance dans de nombreux pays.

L'acide acétylsalicylique agit en inhibant la production de prostaglandines, des substances chimiques qui jouent un rôle important dans l'inflammation et la douleur. Il peut également réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral en prévenant la formation de caillots sanguins.

L'acide acétylsalicylique est disponible sous diverses formes, notamment des comprimés, des gélules, des capsules et des suppositoires. Il peut également être trouvé dans certains médicaments en vente libre pour le traitement des symptômes du rhume et de la grippe.

Comme avec tout médicament, l'acide acétylsalicylique peut avoir des effets secondaires indésirables, tels que des maux d'estomac, des nausées, des vomissements et des saignements d'estomac. Il est important de suivre les instructions posologiques de votre médecin ou de votre pharmacien pour minimiser le risque d'effets secondaires.

En outre, il est important de noter que l'acide acétylsalicylique peut interagir avec d'autres médicaments et suppléments, il est donc important d'informer votre médecin ou votre pharmacien de tous les médicaments que vous prenez avant de commencer à prendre de l'acide acétylsalicylique.

L'activateur plasminogène tissulaire, également connu sous le nom de t-PA (tissue plasminogen activator), est une enzyme produite par les cellules endothéliales qui tapissent la surface interne des vaisseaux sanguins. Il joue un rôle crucial dans la fibrinolyse, c'est-à-dire le processus de dissolution des caillots sanguins.

Le t-PA convertit la plasmine générale en plasmine active, qui est une enzyme capable de dégrader les fibrines, les protéines qui forment la base des caillots sanguins. Ce processus aide à rétablir le flux sanguin dans les vaisseaux obstrués par un caillot sanguin.

Le t-PA est souvent utilisé comme médicament pour traiter les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, qui se produisent lorsqu'un caillot sanguin bloque le flux sanguin vers une partie du cerveau. En dissolvant le caillot, le t-PA peut aider à rétablir le flux sanguin et prévenir les dommages permanents au cerveau. Cependant, il doit être administré dans les 4,5 heures suivant l'apparition des symptômes pour être le plus efficace.

En médecine, le terme "traitement d'urgence" fait référence à des soins médicaux immédiats et essentiels prodigués aux patients qui souffrent d'une maladie ou d'une blessure potentiellement mortelle ou mettant leur vie en danger. Le traitement d'urgence vise à prévenir toute détérioration supplémentaire de l'état du patient, à atténuer la souffrance et à stabiliser les fonctions vitales telles que la respiration, la circulation sanguine et la pression artérielle.

Les traitements d'urgence peuvent inclure une variété de procédures, allant de l'administration de médicaments à la réanimation cardiorespiratoire (RCR), en passant par le contrôle des saignements et la décompression des voies aériennes supérieures. Les professionnels de la santé qui dispensent les traitements d'urgence comprennent les médecins, les infirmières, les techniciens médicaux d'urgence (paramédics) et d'autres membres de l'équipe de soins de santé.

Les traitements d'urgence sont souvent administrés dans des contextes hors du cadre hospitalier, tels que sur les lieux d'un accident ou dans une ambulance en route vers l'hôpital. Dans ces situations, il est crucial que les professionnels de la santé soient formés et équipés pour dispenser des soins vitaux rapides et efficaces afin de maximiser les chances de survie et de rétablissement du patient.

En médecine, le terme "urgences" se réfère à un service de soins de santé qui est spécialement équipé et personnalisé pour gérer les cas médicaux aigus et graves qui nécessitent une attention immédiate. Les urgences sont conçues pour fournir des évaluations, des traitements et des soins rapides et opportuns aux patients présentant des symptômes ou des conditions potentiellement dangereuses pour la vie ou qui peuvent entraîner des dommages irréversibles si elles ne sont pas traitées rapidement.

Les exemples de ces conditions comprennent, sans s'y limiter, les douleurs thoraciques sévères, les difficultés respiratoires, les accidents vasculaires cérébraux, les traumatismes graves, les overdoses et les réactions allergiques graves. Les urgences sont généralement ouvertes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et disposent d'un personnel médical et infirmier qualifié, y compris des médecins, des infirmières praticiennes, des infirmières d'urgence et des techniciens médicaux d'urgence.

Les équipements spécialisés dans les services d'urgence peuvent inclure des équipements de diagnostic tels que des appareils d'imagerie, des laboratoires et des capacités de surveillance continue pour surveiller les signes vitaux des patients. Les patients qui se présentent aux urgences sont généralement évalués en fonction de la gravité de leur état de santé et priorisés en conséquence, le triage étant un processus crucial pour garantir que les patients les plus gravement malades ou blessés soient traités en premier.

Les Services Médicaux d'Urgence (SMU), également connus sous le nom de Emergency Medical Services (EMS) dans la littérature anglophone, sont une série coordonnée de services et de professionnels de la santé qui travaillent ensemble pour fournir un continuum de soins médicaux urgents aux patients avant et pendant leur transport vers un établissement de santé. Les EMS comprennent généralement des premiers intervenants formés, tels que les ambulanciers paramédicaux, qui offrent des soins préhospitaliers d'urgence aux victimes et aux personnes malades.

Les services médicaux d'urgence peuvent inclure une variété de composantes, telles que :

1. Les centres de réception et de régulation des appels d'urgence (call centers) qui prennent en charge les appels téléphoniques d'urgence et coordonnent la réponse aux situations critiques.
2. Les services de premiers intervenants, y compris les pompiers, les policiers et les secouristes bénévoles, qui sont souvent les premiers sur les lieux d'un incident médical d'urgence.
3. Les équipes de réanimation cardio-pulmonaire (RCP) et de défibrillation automatisée externe (DAE), qui interviennent en cas d'arrêt cardiaque ou d'autres urgences vitales.
4. Les ambulances, qui transportent les patients vers des établissements de santé pour un traitement et des soins supplémentaires.
5. Les équipes médicales d'intervention rapide (Mobile Medical Teams), qui peuvent être déployées sur le terrain pour fournir des soins avancés aux patients dans les situations où le transport vers un hôpital n'est pas immédiatement nécessaire ou possible.
6. Les services de télémedecine, qui permettent aux professionnels de la santé d'évaluer et de conseiller à distance les patients en attente de prise en charge par une équipe médicale sur place.
7. Les centres de traitement des urgences, qui offrent des soins spécialisés pour les patients présentant des problèmes de santé graves ou potentiellement mortels.

Ces différents services travaillent en étroite collaboration pour assurer une prise en charge rapide et efficace des patients en situation d'urgence médicale, en veillant à ce qu'ils bénéficient des soins appropriés au bon moment et au bon endroit.

Une remnographie est un type d'examen d'imagerie médicale qui utilise une faible dose de radiation pour produire des images détaillées des structures internes du corps. Contrairement à une radiographie standard, une remnographie implique l'utilisation d'un milieu de contraste, comme un produit de contraste à base d'iode, qui est ingéré ou injecté dans le patient avant l'examen.

Le milieu de contraste permet aux structures internes du corps, telles que les vaisseaux sanguins, les organes creux ou les tissus mous, d'être plus visibles sur les images radiographiques. Cela peut aider les médecins à diagnostiquer une variété de conditions médicales, y compris les maladies gastro-intestinales, les maladies rénales et les troubles vasculaires.

Les remnographies sont généralement considérées comme sûres, bien que comme avec toute procédure médicale qui utilise des radiations, il existe un risque minimal de dommages aux tissus ou au matériel génétique. Les avantages potentiels d'un diagnostic précis et opportun sont généralement considérés comme dépassant ce faible risque.

Il est important de noter que les remnographies ne doivent être effectuées que lorsqu'elles sont médicalement nécessaires, car l'exposition répétée aux radiations peut augmenter le risque de dommages à long terme. Les médecins et les technologues en imagerie médicale prennent des précautions pour minimiser l'exposition aux radiations pendant les procédures de remnographie.

Les maladies cardiovasculaires (MCV) représentent un ensemble de troubles qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins. Elles comprennent plusieurs affections telles que la maladie coronarienne, l'insuffisance cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, les artérites des membres inférieurs et certaines malformations cardiaques congénitales. Les facteurs de risque communs incluent l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, le diabète sucré, l'obésité, le tabagisme, une mauvaise alimentation, la sédentarité et des antécédents familiaux de MCV. Les symptômes varient en fonction du type de maladie cardiovasculaire mais peuvent inclure des douleurs thoraciques, des essoufflements, des palpitations, des syncopes ou des paralysies. Le traitement dépend également du type et de la gravité de la maladie et peut inclure des modifications du mode de vie, des médicaments, des procédures interventionnelles ou des chirurgies.

La médecine nucléaire est une spécialité médicale qui utilise des radio-isotopes (des atomes radioactifs) à des fins diagnostiques et thérapeutiques. Dans le diagnostic, aussi connu sous le nom de médecine nucléaire diagnostique, les patients sont administrés avec un très petit dosage d'un isotope radioactif, qui se concentre dans une certaine zone ou organe du corps. Des images de cette distribution sont alors capturées à l'aide d'une gamma caméra, ce qui permet aux médecins de visualiser et d'évaluer les fonctions organiques et tissulaires en trois dimensions.

Dans le traitement, appelé thérapie radiopharmaceutique, des doses plus élevées de radio-isotopes sont utilisées pour cibler et détruire des cellules cancéreuses spécifiques ou des tissus anormaux, tout en minimisant les dommages aux tissus sains environnants.

La médecine nucléaire offre ainsi des informations uniques sur la fonction et l'anatomie interne du corps humain, ce qui permet une détection précoce et un traitement plus efficace de diverses affections médicales, en particulier les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Je suis désolé, mais le terme "Dracunculoidea" ne correspond pas à une définition médicale spécifique. Il s'agit plutôt d'une superfamille de nématodes (des vers ronds) qui comprend des parasites tels que Dracunculus medinensis, également connu sous le nom de ver de Guinée. Ce parasite peut infecter les humains via la consommation d'eau contaminée par des petits crustacés porteurs de larves de vers. Cependant, il n'y a pas de définition médicale directe pour "Dracunculoidea".

La technologie radiologique se réfère à l'utilisation d'équipements et de techniques pour produire des images du corps humain à des fins diagnostiques ou thérapeutiques. Cela comprend un large éventail de technologies, y compris les rayons X, la tomodensitométrie (TDM), l'imagerie par résonance magnétique (IRM), l'échographie, la médecine nucléaire et d'autres modalités d'imagerie.

Les professionnels de la santé qui utilisent ces technologies sont formés pour interpréter les images produites et diagnostiquer les conditions médicales en fonction des résultats. La technologie radiologique peut également être utilisée dans le cadre d'un traitement, comme dans le cas de la radiothérapie pour le cancer.

Il est important de noter que l'utilisation de la technologie radiologique doit être effectuée en toute sécurité, en minimisant l'exposition aux rayonnements ionisants et en suivant les protocoles de sécurité appropriés pour protéger les patients et le personnel médical.

La scintigraphie est une technique d'imagerie médicale fonctionnelle qui utilise des substances radioactives, appelées radiotraceurs, pour produire des images de divers organes et systèmes du corps humain. Ces radiotraceurs sont généralement injectés dans la circulation sanguine et se concentrent dans les tissus ou organes ciblés en fonction de leur fonctionnement et de leur métabolisme.

Un détecteur de radiations, appelé gamma caméra, capte ensuite les émissions gamma émanant des radiotraceurs et convertit ces informations en images numériques. Ces images fournissent des renseignements sur la distribution, l'intensité et le temps de rétention du radiotraceur dans les tissus ou organes étudiés.

La scintigraphie est couramment utilisée pour diagnostiquer et évaluer diverses affections médicales, telles que les maladies cardiovasculaires, osseuses, neurologiques, thyroïdiennes et rénales. Elle permet non seulement de détecter des anomalies structurelles mais aussi de visualiser et mesurer des processus physiologiques et métaboliques en temps réel.

Il est important de noter que la scintigraphie utilise des doses relativement faibles de radiation, ce qui la rend généralement sûre et bien tolérée par les patients. Cependant, comme pour toute procédure impliquant l'exposition aux rayonnements ionisants, les avantages potentiels doivent être soigneusement pesés contre les risques associés à l'utilisation de radiotraceurs.

La dosimétrie des rayonnements est la science et la pratique de mesurer ou de calculer les doses de différents types de rayonnements ionisants reçues par des personnes, des animaux ou des objets inanimés. Elle vise à déterminer avec précision l'exposition aux radiations et les effets potentiels sur la santé ou la fonction des systèmes biologiques.

La dosimétrie des rayonnements est essentielle dans de nombreux domaines, tels que la médecine nucléaire, la radiothérapie, l'industrie nucléaire et les situations d'urgence radiologique. Les dosimètres sont souvent utilisés pour mesurer directement l'exposition aux rayonnements, tandis que des calculs complexes peuvent être effectués pour estimer les doses dans des scénarios plus complexes.

Les unités de dose standard utilisées en dosimétrie des rayonnements comprennent le gray (Gy), qui mesure l'énergie absorbée par unité de masse, et le sievert (Sv), qui tient compte à la fois de l'énergie absorbée et de la nature biologiquement nocive du type de rayonnement.

La dosimétrie des rayonnements est une discipline hautement spécialisée qui nécessite une connaissance approfondie des propriétés des différents types de rayonnements, ainsi que des principes et des techniques de mesure et de calcul appropriés.

La définition médicale de « Traitement Image Assisté Ordinateur » (TIAO) est le processus qui consiste à utiliser un ordinateur et des logiciels spécialisés pour traiter, analyser et afficher des images médicales. Les images peuvent être acquises à partir de divers modèles d'imagerie tels que la radiographie, l'échographie, la tomodensitométrie (TDM), l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la médecine nucléaire.

Le TIAO permet aux professionnels de la santé d'améliorer la qualité des images, d'effectuer des mesures précises, de détecter les changements anormaux dans le corps, de simuler des procédures et des interventions chirurgicales, et de partager des images avec d'autres médecins. Il peut également aider au diagnostic, à la planification du traitement, à la thérapie guidée par l'image et au suivi des patients.

Les outils de TIAO comprennent des algorithmes d'amélioration de l'image tels que la correction de l'intensité, la suppression du bruit, la segmentation des structures anatomiques, l'enregistrement d'images et la reconstruction 3D. Ces outils peuvent être utilisés pour détecter et diagnostiquer les maladies telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires, les troubles neurologiques et les traumatismes.

En résumé, le Traitement Image Assisté Ordinateur est une technologie médicale importante qui permet d'améliorer la qualité des images médicales, de faciliter le diagnostic et la planification du traitement, et d'améliorer les résultats pour les patients.

Angiographie à la fluorescéine. Imagerie par résonance magnétique (IRM). Elle est importante pour prédire l'évolution la ...
Angiographie par résonance magnétique (ARM). Échographie cardiaque, transthoracique et transœsophagienne. Électrocardiogramme. ...
On peut citer l'angioscanner, l'échographie doppler, l'angio-imagerie par résonance magnétique. Mais l'angiographie peut être ... Angiographie des mains. Angiographie des mains avec agrandissement direct et soustraction. Angiome annulaire. J. Ecoiffier et ... on parlera de neuro-angiographie. L'examen n'est pas douloureux, mais est invasif. Le moment le plus désagréable est la mise en ... à l'aide d'une angiographie pulmonaire (méthode tombée en désuétude depuis l'avènement de l'angioscanner thoracique). ...
La sténose est diagnostiquée avec une angiographie par résonance magnétique de l'abdomen. Elle est traitée par angioplastie ...
... l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ainsi que les examens vasculaires cérébraux (angiographie). Cette section est vide, ...
... d'effectuer une angiographie par résonance magnétique permettant de dépister les rétrécissements artériels consécutifs à ... Holter cardiaque rythmique ; Angiographie cérébrale (dans le cas d'une origine athéromateuse, afin de rechercher une indication ...
... Reconstitution animée en 3D par angiographie à résonance magnétique montrant ...
... angiographie, coronarographie, résonance magnétique), etc. Soins cardiorespiratoires généraux : aérosolthérapie, ...
... angiographie, etc.) soit sur la résonance magnétique nucléaire (IRM), les méthodes échographiques (qui utilisent les ultra-sons ... Imagerie par résonance magnétique (IRM), utilisant l'effet d'un champ magnétique intense sur le spin des protons. C'est un ... la résonance magnétique nucléaire, la réflexion d'ondes ultrasons ou la radioactivité auxquels on associe parfois les ... La magnétocardiographie est une technique très analogue à la précédente qui consiste à mesurer les champs magnétiques induits ...
... il développe un moment magnétique lorsqu'il est soumis à un champ magnétique en IRM, et se liant à une molécule d'eau réduit le ... angiographie pour visualiser une vascularisation anormale (ex. : sténose) - et des tissus - perméabilité de la barrière hémato- ... Brain tissue gadolinium retention in pediatric patients after contrast-enhanced magnetic resonance exams: pathological ...
L'Imagerie par résonance magnétique permet de détecter aussi bien que le scanner l'hémorragie intracérébrale à une phase ... Il faudra réaliser une angiographie pour déterminer la position exacte et les rapports de la malformation, ainsi qu'en dépister ...
En 1990, une IRM (imagerie par résonance magnétique) fut ouverte ainsi qu'un nouveau bâtiment chirurgical (chirurgie ... angiographie, coronarographie, radiologie interventionnelle, neuro-vasculaire) dont 1 salle hybride 3 gamma-caméras dont 2 avec ...
... imagerie par résonance magnétique IRS : inhibiteur de la recapture de la sérotonine IRSNA : inhibiteur de la recapture de la ... angiographie à la fluorescéine AGGIR : autonomie, gérontologie, groupe iso-ressources AGL : acide gras libre AGPI : acide gras ... résonance magnétique nucléaire RMO : référence médicale opposable RMS : réaction médicamenteuse secondaire RNP : référence ... angiographie) OD : ocula dexter (œil droit) ou oreillette droite ou orientation diagnostique ODF : orthopédie dentofaciale ODM ...
Angiographie par résonance magnétique nucléaire avec produit de contraste. Titre. Angiographie par résonance magnétique ...
Angiographie à la fluorescéine. Imagerie par résonance magnétique (IRM). Elle est importante pour prédire lévolution la ...
Angiographie par résonance magnétique (ARM).. *Échographie cardiaque, transthoracique et transœsophagienne.. * ...
... angiographie par TDM ou langiographie par résonance magnétique) ;. *Anévrisme (et rupture danévrisme) dautres organes : des ... Anévrisme (et rupture danévrisme) du coeur : des examens dimagerie (angiographie conventionnelle, ...
Angiographie par résonance magnétique (ARM). Les séquences dARM peuvent utiliser un produit de contraste (chélate de ... Angiographie. Étymologiquement, langiographie est lexploration des vaisseaux par imagerie. Sans précision, elle désigne les ...
Angiographie par résonance magnétique Angio-IRM (ARM) Limagerie par résonance magnétique (IRM) utilise un champ magnétique ... Lors dune angiographie Angiographie Dans langiographie, des rayons X sont utilisés pour produire des images détaillées des ... angiographie par TDM angiographie par TDM Dans la tomodensitométrie (TDM), anciennement appelée tomographie axiale calculée par ... Langiographie cérébrale est plus invasive que langiographie par résonance magnétique ou langiographie par TDM, mais elle ...
Imagerie des Pionniers est une clinique de résonance magnétique à Terrebonne offrant une multitude de services reliés à ... Angiographie cérébrale/carotides. Quand doit-on passer un IRM?. Limagerie par résonance magnétique est recommandée lorsquun ... Limagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen radiologique qui utilise un champ magnétique ainsi que des ondes radio ... Comme limagerie par résonance magnétique nutilise pas de radiations, aucun effet secondaire nest à prévoir. Lappareil ...
angiographie par résonance magnétique. IRM:. imagerie par résonance magnétique. Recommandé:. Une évaluation De La ... limagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau et de lorbite, ainsi que langiographie par résonance magnétique (ARM) du ... Différences Entre Les Sexes Dans Les Biomarqueurs Basés Sur Limagerie Par Résonance Magnétique Et Dans Ceux Du Métabolisme ...
Imagerie cardiaque (p. ex., échocardiographie, imagerie par résonance magnétique cardiaque, angiographie ventriculaire droite) ...
Angiographie par résonance magnétique (ARM). *Angiographie. *Échographie intravasculaire. *Radioscopie. *Tests sanguins. * ... Un bilan dimagerie médicale en urgence est réalisé par imagerie par résonance magnétique (IRM) ou par scanner cérébralLexamen ... Un bilan dimagerie médicale en urgence est réalisé par imagerie par résonance magnétique (IRM) ou par scanner cérébralLexamen ...
ARM - angiographie par résonance magnétique. IRM - imagerie par résonance magnétique. RSE - vitesse de sédimentation ... Limagerie par résonance magnétique (IRM) détecte efficacement les méningiomes à presque nimporte quel endroit. Lors de la ... Angiographie. Langiographie est lexamen de référence pour identifier lanatomie artérielle et veineuse des malformations ... Angiographie cérébrale pour les patients atteints de malformation artério-veineuse. 55 000. ...
Méthodes non invasives: échographies, angiographie à résonance magnétique et tomodensitométrie.. Les résultats de ces études ... Angiographie des reins: artères, vaisseaux, comment faire, contre-indications, préparation. Angiographie du rein: nécessité ... Angiographie des vaisseaux rénaux. Langiographie des reins est utilisée dans le diagnostic médical depuis plus de 70 ans et ... Quest-ce quune angiographie rénale?. Langiographie rénale est un examen des artères et des gros vaisseaux avec un agent de ...
Imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale : examen étiologique. *Angioscanner : examen étiologique. *Angiographie ...
une angiographie par résonance magnétique (ARM) de la tête, qui est similaire à une IRM ...
... à Résonance Magnétique est une technique médicale qui permet dobtenir des images du milieu interne grâce à la résonance ... Il est encore dénommé « angiographie ».. La phlébographie : cest aussi un examen radiologique. Il aide à explorer les veines. ... magnétique.. La tomodensitométrie (TDM) : il sagit dune technique médicale spécialisée qui se sert dun ordinateur pour ...
Imagerie par résonance magnétique. Limagerie par résonance magnétique ou IRM tire parti des propriétés magnétiques des atomes ... Angiographie. Un angiogramme est utilisé pour visualiser les problèmes affectant les vaisseaux sanguins dun patient. Un ... Intensité du champ magnétique (H):. Cest une quantité vectorielle (H) qui, en combinaison avec la densité de flux magnétique, ... Langiographie est également utilisée en association avec limagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie ...
... angiographie, échographie, imagerie par résonance magnétique) servant à produire des images de lanatomie et du fonctionnement ...
Notre neuroimagerie avancée en tomodensitométrie (TDM), imagerie par résonance magnétique (IRM), angiographie et ...
... angiographie par résonance magnétique (application à la pathologie).. - Imagerie 3D (anatomie normale). ... Imagerie normale des vaisseaux du thorax, de labdomen, de la tête et du cou : angiographie, angioTDM, ...
IRM ou imagerie par résonance magnétique), une échographie et une angiographie carotidiennes et transcrâniennes, des analyses ...
... une résonance magnétique (IRM, non-invasif) ou une angiographie (invasif) peuvent être nécessaires pour planifier la meilleure ...
... angiographie par résonnance magnétique), imagerie neurologique (imagerie de la tension de diffusion, imagerie par résonance ... imagerie par résonance magnétique des cartilages), imagerie abdominale, foie (élastographie par imagerie par résonance ... magnétique), imagerie endorectale, consultation auprès dun physicien sur place, spectroscopie par résonance magnétique. ... études menées avec lappareil dimagerie par résonance magnétique. ...
Imagerie résonance magnétique (IRM). *Mammographie. *Médecine nucléaire. *Ostéodensitométrie. *Scopie par imagerie médicale ...
... et langiographie par résonance magnétique et lartériographie conventionnelle ont permis de documenter le développement dune ... Une angiographie digitalisée a été effectuée afin dévaluer la vascularisation avant le traitement, puis après trois mois. ... Langiographie par résonance magnétique a démontré une amélioration significative de la vascularisation distale dans douze ... Lévènement primaire était la collatéralité évaluée par angiographie, et lévènement secondaire la fré- quence des resténoses, ...
Limagerie par résonance magnétique (IRM) permet généralement aux médecins de diagnostiquer une telle obstruction. Si lIRM ... L angiographie Angiographie Dans langiographie, des rayons X sont utilisés pour produire des images détaillées des vaisseaux ... En général, une imagerie par résonance magnétique ou une myélographie avec tomodensitométrie est réalisée. ... Elle est parfois appelée angiographie conventionnelle pour la distinguer de langiographie... en apprendre davantage peut ...
Angiographie (Cathétérisme cardiaque). *Imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiaque. *Cardioversion. *Radiographie ...
Angiographie (Cathétérisme cardiaque). *Imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiaque. *Cardioversion. *Radiographie ...
Angiographie (Cathétérisme cardiaque). *Imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiaque. *Cardioversion. *Radiographie ...
Angiographie (Cathétérisme cardiaque). *Imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiaque. *Cardioversion. *Radiographie ...
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM). (wikipedia.org)
  • Le technologue en imagerie médicale du domaine du radiodiagnostic effectue, à partir d'ordonnances médicales, des radiographies et des examens radiodiagnostiques particuliers (angiographie, échographie, imagerie par résonance magnétique) servant à produire des images de l'anatomie et du fonctionnement de différentes parties du corps, en vue de fournir aux radiologistes des données et des images qui leur permettront d'établir un diagnostic. (gouv.qc.ca)
  • Notre neuroimagerie avancée en tomodensitométrie (TDM), imagerie par résonance magnétique (IRM), angiographie et magnétoencéphalographie (MEG) permet les meilleurs soins et études de recherche. (unm.edu)
  • Imagerie normale des vaisseaux du thorax, de l'abdomen, de la tête et du cou : angiographie, angioTDM, angiographie par résonance magnétique (application à la pathologie). (loffredemploi.fr)
  • Imagerie cardiaque, imagerie vasculaire (angiographie par résonnance magnétique), imagerie neurologique (imagerie de la tension de diffusion, imagerie par résonance magnétique), imagerie musculosquelettique (imagerie par résonance magnétique des cartilages), imagerie abdominale, foie (élastographie par imagerie par résonance magnétique), imagerie endorectale, consultation auprès d'un physicien sur place, spectroscopie par résonance magnétique. (innovation.ca)
  • En général, une imagerie par résonance magnétique ou une myélographie avec tomodensitométrie est réalisée. (merckmanuals.com)
  • Source: http://www.atlas-imagerie.fr/ On ne connaît pas encore avec certit. (actuscimed.com)
  • Un nouvel ajout prometteur à ces technologies existantes est l' Imagerie par Particules Magnétiques (IPM) , développée par une équipe de physiciens et de médecins de l' Université Julius-Maximilians de Würzburg (JMU) . (enerzine.com)
  • Grâce à un projet de recherche de plusieurs années financé par la Fondation allemande pour la recherche (DFG), les scientifiques ont réussi à implémenter ce nouveau concept dans un scanner IPM (Imagerie par Particules Magnétiques interventionnelle - iMPI) spécifiquement conçu pour l'intervention. (enerzine.com)
  • Selon la problématique et la région du corps, des sonographies , une imagerie par résonance magnétique et une tomographie assistée par ordinateur peuvent être réalisées. (spitalzentrum-biel.ch)
  • L'examen le plus précis est le scanner (tomodensitométrie), mais on peut aussi utiliser l'IRM (imagerie par résonance magnétique nucléaire. (centre-hypertension.org)
  • L'imagerie par résonance magnétique est recommandée lorsqu'un médecin soupçonne un problème médical qui n'est pas détectable par un examen physique ou par une autre technologie médicale (échographie, radiographie ou tomodensitométrie). (imageriedespionniers.com)
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen radiologique qui utilise un champ magnétique ainsi que des ondes radio qui permettent de produire des images des organes internes du corps en 2D et en 3D. (imageriedespionniers.com)
  • Très sécuritaire, non invasive et sans douleur, l'imagerie par résonance magnétique est approuvée par Santé Canada. (imageriedespionniers.com)
  • Comme l'imagerie par résonance magnétique n'utilise pas de radiations, aucun effet secondaire n'est à prévoir. (imageriedespionniers.com)
  • Le centre d'imagerie de recherche clinique tridimensionnelle FCI se spécialise dans l'imagerie de divers organes dans un appareil d'imagerie par résonance magnétique à grande ouverture sans recours à la radiation (radioactivité) ionisante. (innovation.ca)
  • En guise d'introduction, il est important de noter que des techniques d'imagerie telles que la tomodensitométrie, l'imagerie par résonance magnétique, la tomographie par émission de positons et l'échographie ont pris une place indispensable dans le monde médical. (enerzine.com)
  • L'Imagerie par Particules Magnétiques repose sur la visualisation directe de nanoparticules magnétiques, qui ne se trouvent pas naturellement dans le corps humain et doivent être administrées comme marqueurs. (enerzine.com)
  • C'est en 2018 que l'équipe dirigée par le professeur Volker Behr et Patrick Vogel a trouvé une nouvelle manière d'implémenter les champs magnétiques complexes requis pour l'imagerie dans un design beaucoup plus petit. (enerzine.com)
  • L'émergence de l'Imagerie par Particules Magnétiques est une étape significative dans l'évolution des techniques d'imagerie médicale. (enerzine.com)
  • Puis le terme de DM sine myositis ou amyopathique a été introduit, pour intégrer un groupe de patients ayant une atteinte cutanée typique, mais une atteinte musculaire inexistante ou infraclinique se manifestant par une élévation discrète des enzymes musculaires, ou des anomalies à l'électromyogramme ou à l'imagerie par résonance magnétique sans déficit musculaire. (medixdz.com)
  • Angiographie Dans l'angiographie, des rayons X sont utilisés pour produire des images détaillées des vaisseaux sanguins. (merckmanuals.com)
  • Lors de votre examen d'imagerie par résonance magnétique, on vous demandera de vous allonger sur une table d'examen mobile. (imageriedespionniers.com)
  • Un examen d'imagerie par résonance magnétique dure généralement 30 minutes, mais il peut prendre plus de temps selon la région du corps qui est ciblée et le protocole choisi par le radiologue. (imageriedespionniers.com)
  • En 2016, un centre de recherche clinique dédié sera également disponible pour le soutien aux études menées avec l'appareil d'imagerie par résonance magnétique. (innovation.ca)
  • L'IPM est une technologie d'imagerie qui utilise des nanoparticules magnétiques comme marqueurs pour visualiser l'intérieur du corps humain . (enerzine.com)
  • Le MPI ne repose pas sur la détection de rayons gamma d'un marqueur radioactif comme la tomographie par émission de positons, mais sur le signal de réponse des nanoparticules magnétiques aux champs magnétiques qui changent avec le temps," précise le physicien Patrick Vogel, premier auteur de la publication. (enerzine.com)
  • Elle est parfois appelée angiographie conventionnelle pour la distinguer de l'angiographie. (merckmanuals.com)
  • L'angiographie cérébrale est plus invasive que l'angiographie par résonance magnétique ou l'angiographie par TDM, mais elle fournit davantage d'informations. (merckmanuals.com)
  • Dans cette région, le champ a un caractère d'onde plate prédominant, c'est-à-dire avec des distributions locales uniformes d'intensité de champ électrique et magnétique à des niveaux transversaux à la direction de propagation. (aktinovolia.com)
  • C'est une quantité vectorielle (H) qui, en combinaison avec la densité de flux magnétique, définit un champ magnétique en tout point de l'espace. (aktinovolia.com)
  • il est exprimé en tesla (T). Dans le vide et dans les matériaux biologiques, la densité de flux magnétique peut être convertie en intensité de champ magnétique et vice versa, sur la base de la formule 1 A m-1 = 4π10-7 T.Dans la littérature, la densité de flux magnétique est également trouvée comme magnétique induction. (aktinovolia.com)
  • De plus, les médecins peuvent diagnostiquer une coronaropathie légère à un stade précoce à l'aide de tests de diagnostic spécialisés, tels qu'un échocardiogramme ou une angiographie. (fmedic.org)
  • D'autres investigations telles une tomondensitométrie (CT scan, non-invasif)), une résonance magnétique (IRM, non-invasif) ou une angiographie (invasif) peuvent être nécessaires pour planifier la meilleure stratégie thérapeutique. (acveq.quebec)
  • Dans cette région, les champs électriques et magnétiques n'ont pas de caractère d'onde plate. (aktinovolia.com)
  • L'équipe démontre cette mobilité du scanner dans une mesure en temps réel simultanée comparée à un dispositif de rayons X spécifique, qui est le dispositif standard en angiographie dans les hôpitaux universitaires. (enerzine.com)
  • L'équipe démontre cette mobilité du scanner dans une mesure en temps réel simultanée comparée à un dispositif de rayons X spécifique, qui est le dispositif standard en angiographie dans les hôpitaux universitaires. (enerzine.com)
  • Les déformations des vaisseaux des grandes artères peuvent être détectées grâce à une angiographie (procédure radiologique permettant de visualiser les vaisseaux sanguins). (printo.it)
  • L' angiographie avec fluorescence se réalise à travers une canalisation d'une veine. (icrcat.com)
  • While functional magnetic resonance imaging is still the reference deep brain imaging modality, a new emerging imaging technique -developed in our laboratory ("Physics for Medicine", Inserm, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), École supérieure de physique et de chimie industrielles)- allows, via the transmission of ultrasonic plane waves at ultrafast frame rates, to significantly increase the sensitivity of ultrasound imaging to blood flows in small vessels in rodents. (revuesonline.com)