L'ulna, également connue sous le nom d'avant-bras interne ou cubitus, est l'un des deux os longs du avant-bras dans les humains et d'autres vertébrés. Il s'étend du coude au poignet et fonctionne en harmonie avec l'autre os de l'avant-bras, le radius, pour permettre les mouvements du coude et du poignet.

L'ulna est généralement plus grand et plus robuste que le radius. Il est situé sur la partie médiale (interne) de l'avant-bras et s'articule avec l'humérus au niveau du coude pour former l'articulation du coude, ainsi qu'avec le radius et les os carpiens au niveau du poignet.

La tête de l'ulna est la partie arrondie et élargie à son extrémité proximale (supérieure), qui s'articule avec l'humérus pour former l'articulation du coude. Le processus coronoïde est une projection osseuse située sur la face antérieure de l'ulna, juste en dessous de la tête, et sert de point d'attache pour les ligaments et les muscles de l'avant-bras.

Le bord ou côté interosseux de l'ulna est la surface qui fait face au radius, avec laquelle il partage une articulation pivotante appelée articulation proximale du radius. Cette articulation permet la pronation et la supination de l'avant-bras, c'est-à-dire la rotation médiale et latérale de la main.

L'olécrane est une longue projection osseuse située à l'arrière de l'ulna, qui forme le point le plus proéminent du coude lorsqu'il est étendu. L'olécrane sert de site d'insertion pour le tendon du muscle triceps brachial et joue un rôle important dans l'extension du coude.

L'incisura trochléaire est une rainure peu profonde située sur la face postérieure de l'ulna, juste en dessous de l'olécrane. Elle forme une articulation avec la trochlée de l'humérus et contribue à la stabilité de l'articulation du coude.

Le tubercule de l'ulna est une petite projection osseuse située sur le bord latéral de l'ulna, près de son extrémité inférieure. Il sert de point d'attache pour les ligaments et les muscles de l'avant-bras et joue un rôle dans la stabilité de l'articulation du poignet.

L'extrémité inférieure de l'ulna se compose de deux processus osseux : le processus styloïde, qui est une projection postérieure fine et allongée, et le processus tête, qui est une surface arrondie et large située sur la face antérieure. Ces processus forment une articulation avec les os du carpe (os du poignet) et contribuent à la stabilité de l'articulation du poignet.

En résumé, l'ulna est un os long qui s'étend de l'épaule au poignet et qui joue un rôle important dans les mouvements de flexion et d'extension de l'avant-bras, ainsi que dans la stabilité des articulations du coude et du poignet. Il est composé de plusieurs parties distinctes, chacune ayant une fonction spécifique dans le mouvement et la stabilité de l'avant-bras et du membre supérieur.

Les fractures de l'ulna, également connues sous le nom de fractures du cubitus, se réfèrent à des ruptures ou des fissures dans l'os ulnaire de l'avant-bras. Cet os s'étend du coude au poignet et est l'un des deux os de l'avant-bras, avec le radius. Les fractures de l'ulna peuvent survenir à différents niveaux, y compris la région proximal (près du coude), la diaphyse (corps principal de l'os) ou la région distale (près du poignet). Elles peuvent résulter d'un traumatisme direct, comme une chute sur un bras tendu ou un accident de voiture, ou d'une force indirecte, telle qu'une torsion ou une traction excessive. Les symptômes courants des fractures de l'ulna comprennent la douleur, le gonflement, la limitation du mouvement, la déformation visible et parfois une ecchymose dans la région affectée. Le diagnostic est généralement posé à l'aide d'une radiographie, qui permet de confirmer la présence et la localisation de la fracture. Le traitement peut inclure des méthodes non chirurgicales, telles que l'immobilisation par un plâtre ou une attelle, ainsi que des méthodes chirurgicales, en fonction de la sévérité et de la localisation de la fracture, ainsi que de la présence de déplacements osseux importants ou d'autres lésions associées.

Le radius est un os long situé dans la partie antérieure et latérale (vers l'extérieur) de l'avant-bras. Il s'étend du coude au poignet et est l'un des deux os principaux de l'avant-bras, avec l'ulna (cubitus). Le radius se trouve du côté thumb (pouce) de l'avant-bras et il est articulé avec le cubitus en haut au niveau du coude et avec les os carpiens en bas au niveau du poignet. Il joue un rôle important dans les mouvements de pronation (rotation interne) et de supination (rotation externe) de l'avant-bras et la flexion et extension du poignet.

Les fractures du radius se réfèrent à des fractures dans l'os long du avant-bras connu sous le nom de radius. Ces fractures peuvent survenir n'importe où le long de l'os, y compris près du poignet, au milieu de l'avant-bras ou près du coude. Les fractures du radius sont souvent causées par des traumatismes tels que des chutes, des accidents de voiture ou des sports de contact.

Les symptômes courants d'une fracture du radius comprennent la douleur, le gonflement, la ecchymose, une diminution de la mobilité et une déformation visible de l'avant-bras. Le diagnostic est généralement posé en utilisant des méthodes d'imagerie telles que des radiographies ou des tomodensitométries (TDM).

Le traitement dépendra de la gravité et de la localisation de la fracture. Les options de traitement peuvent inclure l'immobilisation à l'aide d'un plâtre ou d'une attelle, la réduction fermée (réalignement de l'os sans chirurgie), la réduction ouverte et la fixation interne (chirurgie pour réaligner et fixer l'os avec des broches, des plaques ou des vis) ou l'arthroplastie de remplacement du poignet.

La récupération dépendra de la gravité de la fracture et du traitement utilisé. Dans la plupart des cas, une période de réadaptation et de physiothérapie sera nécessaire pour aider à rétablir la force et la mobilité de l'avant-bras et de la main.

En médecine et en particulier dans le domaine de l'orthopédie, la pronation est un terme utilisé pour décrire la rotation médiale (vers l'intérieur) du pied et de la cheville. Elle se produit lorsque le pied et la cheville sont en position neutre ou lorsqu'ils se déplacent vers une position inclinée vers l'intérieur. La pronation est un mouvement naturel et important pour la marche et la course, car elle permet d'absorber les chocs et d'adapter la surface de contact du pied avec le sol en fonction du terrain.

Cependant, une pronation excessive ou hyperpronation peut entraîner des problèmes tels que des douleurs aux genoux, des douleurs aux chevilles et des pieds plats. Dans ces cas, des orthèses ou d'autres traitements peuvent être recommandés pour corriger la pronation excessive et prévenir les complications.

Il est important de noter que la pronation ne doit pas être confondue avec l'éversion de la cheville, qui décrit une inclinaison vers l'extérieur de la cheville et du pied.

Une fracture de Monteggia est un type spécifique de fracture de l'avant-bras. Il s'agit d'une fracture de la tête du radius (un des deux os de l'avant-bras) associée à une luxation (déplacement anormal) de la tête de l'ulna (l'autre os de l'avant-bras). Cette combinaison de blessures est nommée d'après Giovanni Battista Monteggia, un chirurgien italien du 19ème siècle qui l'a décrite pour la première fois.

Les fractures de Monteggia peuvent être classées en plusieurs types en fonction de la direction et du déplacement de la tête de l'ulna. Les symptômes peuvent inclure une douleur et un gonflement importants au niveau du coude et de l'avant-bras, une limitation de mouvement du coude, et parfois une déformation visible de l'avant-bras. Le diagnostic est généralement posé sur la base d'une radiographie de l'avant-bras et du coude.

Le traitement des fractures de Monteggia dépend de la gravité de la blessure et peut inclure une réduction (remise en place) de la luxation et un traitement immobilisant de l'avant-bras, souvent par le biais d'un plâtre. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour corriger la luxation et stabiliser la fracture. Le pronostic dépend du type de fracture et de la rapidité avec laquelle elle est diagnostiquée et traitée.

En médecine et en anatomie, la supination est un mouvement de rotation de la main, du avant-bras ou de l'os de la cheville (le cuboïde) qui entraîne la face postérieure vers le haut. Dans le langage courant, on emploie souvent le terme pour décrire le fait de tourner la paume d'une main vers le haut. Par exemple, lorsque vous tenez une poignée de porte et que vous la tournez pour la faire pivoter, cela s'appelle une supination. C'est l'inverse du mouvement de pronation, où la face antérieure est tournée vers le haut.

L'articulation du poignet, également connue sous le nom d'articulation radiocarpienne, est une articulation condyloïde située entre les os du avant-bras (radius et ulna) et les os de la main (carpien). Elle permet un mouvement complexe de flexion, d'extension, de déviation radiale et ulnaire, ainsi que des mouvements de circonduction. Cette articulation est essentielle pour les activités quotidiennes telles que saisir, tenir, taper et écrire. Elle est entourée d'une capsule articulaire et renforcée par plusieurs ligaments qui assurent la stabilité de l'articulation. Les dommages à cette articulation peuvent entraîner des douleurs, des raideurs et une perte de fonction.

Un traumatisme du poignet se réfère à une blessure qui affecte la structure anatomique du poignet, y compris les os (comme le scaphoïde, le lunatum, le triquétrum, le pisiforme, l'hamatum et le cuboïde), les ligaments, les tendons, les muscles, les vaisseaux sanguins, les nerfs ou les tissus mous dans cette région. Les traumatismes du poignet peuvent résulter de divers mécanismes de blessure, tels que des chutes, des accidents de voiture, des entorses, des fractures, des luxations, des élongations, des déchirures ou des contusions.

Les symptômes courants d'un traumatisme du poignet peuvent inclure une douleur aiguë ou chronique, un gonflement, des ecchymoses, une limitation de la mobilité, une faiblesse, des engourdissements, des picotements ou des fourmillements dans la main ou le poignet. Le traitement dépendra de la gravité et de la nature de la blessure et peut inclure des soins de première urgence, une immobilisation, une thérapie physique, des médicaments contre la douleur et l'inflammation, ou une intervention chirurgicale dans les cas graves.

Il est important de consulter un professionnel de la santé qualifié si vous soupçonnez un traumatisme du poignet, car une prise en charge et un traitement appropriés peuvent aider à prévenir des complications à long terme telles que l'arthrite, la instabilité articulaire ou la perte de fonction.

La diaphyse est la partie centrale et le plus long du shaft (corps) d'un os long dans l'anatomie humaine. Il se trouve entre les épiphyses situées aux extrémités des os. La diaphyse contient principalement de la matière osseuse corticale, qui est dense et solide, offrant une protection mécanique à la moelle osseuse située en son centre. Cette zone de l'os est fortement vascularisée et joue un rôle crucial dans le soutien du poids corporel et la transmission des forces lors des mouvements.

Selon la médecine, la gymnastique est une forme de exercice physique qui vise à améliorer la force, la souplesse, l'endurance et l'équilibre du corps. Il peut inclure une variété d'activités, telles que les étirements, les mouvements de danse, l'utilisation d'équipement de fitness et les exercices corporels. La gymnastique peut être pratiquée à des fins récréatives ou compétitives et est souvent utilisée comme forme de thérapie physique pour aider à restaurer la fonction et à soulager les symptômes de diverses conditions médicales.

Il existe différents types de gymnastique, tels que la gymnastique artistique, rythmique, acrobatique et aérobic, chacune ayant ses propres mouvements et compétences uniques. La pratique régulière de la gymnastique peut offrir une gamme d'avantages pour la santé, y compris l'amélioration de la force musculaire et osseuse, la réduction du risque de maladies chroniques telles que l'obésité et les maladies cardiaques, et l'amélioration de l'humeur et de la qualité de vie globale.

L'articulation du coude, également connue sous le nom de articulation cubitale, est une articulation synoviale qui connecte l'os humérus de l'armé supérieure à deux os de l'avant-bras : le radius et l'ulna. Il s'agit d'une articulation trochléo-grale composée de trois compartiments distincts :

1. Compartiment huméro-ulnaire : situé entre la trochlée de l'humérus et le processus coronoïde et l'olécrane de l'ulna, permettant les mouvements de flexion et d'extension du coude.
2. Compartiment huméro-radial : situé entre la capitule de l'humérus et la tête du radius, permettant les mouvements de rotation latérale (pronation) et médiale (supination) de l'avant-bras.
3. Compartiment radio-ulnaire proximale : situé entre la tête du radius et le circonflexe de l'incisure ulnaire, permettant la pivotement de la tête radiale et facilitant ainsi les mouvements de pronation et supination.

L'articulation est entourée d'une capsule articulaire fibreuse et renforcée par plusieurs ligaments collatéraux et intrinsèques, offrant stabilité et soutien aux mouvements du coude. Les surfaces articulaires sont recouvertes de cartilage hyalin, réduisant ainsi les frictions entre les os lors des mouvements.

La membrane synoviale tapissant la capsule articulaire sécrète le liquide synovial, assurant une lubrification adéquate pour faciliter les mouvements et nourrir le cartilage. Les muscles environnants, tels que les biceps, triceps, et les muscles de l'avant-bras, contribuent également au mouvement et à la stabilité de l'articulation du coude.

La pseudarthrose est un terme médical qui désigne une forme anormale d'arthrose ou une articulation fictive. Il s'agit essentiellement d'une mauvaise guérison d'une fracture osseuse, entraînant la formation d'un tissu cicatriciel fibreux au lieu de l'os solide et continu qui devrait être présent à la suite du processus de guérison. Cette condition peut entraîner une douleur persistante, une instabilité articulaire et une mobilité anormale dans la zone touchée. Le traitement de la pseudarthrose dépend généralement de sa gravité et peut inclure des méthodes non chirurgicales telles que l'immobilisation et les analgésiques, ainsi que des options chirurgicales telles que la greffe osseuse et la fixation interne.

L'humérus est un os long et robuste dans le bras humain qui s'étend du Shoulder (épaule) à l'Elbow (coude). Il est le plus grand os des membres supérieurs et joue un rôle crucial dans les mouvements du bras. L'humérus se compose de trois parties principales : la tête humérale, le corps et les deux extrémités inférieures appelées coudes épitrochlée et trochléaire. La tête humérale s'articule avec l'omoplate pour former l'articulation de l'épaule, tandis que les condyles s'articulent avec les os du avant-bras pour former l'articulation du coude.

Un traumatisme de l’avant-bras se réfère à une blessure ou une lésion qui affecte la région anatomique comprise entre le coude et le poignet, comprenant les os (radius et ulna), les muscles, les tendons, les ligaments, les nerfs, les vaisseaux sanguins, la peau et autres tissus mous. Ces traumatismes peuvent résulter de divers mécanismes, tels que des accidents de la route, des chutes, des coups, des fractures, des luxations, des entorses, des contusions, des écorchures, des brûlures, des piqûres d’instruments pointus, des morsures, ou encore des expositions à des agents chimiques ou biologiques nocifs.

Les traumatismes de l’avant-bras peuvent être classés en fonction de leur gravité, allant de légers à graves, et peuvent entraîner une variété de symptômes, tels que des douleurs, des gonflements, des ecchymoses, des déformations osseuses, des limitations de mouvement, des engourdissements, des picotements, des faiblesses musculaires, des pâleurs ou des cyanoses de la peau, des saignements abondants, des infections, ou encore des lésions nerveuses ou vasculaires plus sévères.

Le traitement des traumatismes de l’avant-bras dépend de leur nature et de leur gravité, allant du repos relatif et de la glace pour les blessures mineures à des interventions chirurgicales complexes pour les lésions plus graves. Dans tous les cas, une évaluation médicale rapide et appropriée est essentielle pour prévenir les complications et favoriser une guérison optimale.

Le terme «callosités vicieuses» est souvent utilisé dans le domaine médical pour décrire des callosités qui sont devenues douloureuses, épaisses et hypertrophiques en raison d'une irritation ou d'une friction continues. Ces callosités peuvent se former sur n'importe quelle partie du corps soumise à une pression ou à un frottement répétitifs, mais elles sont le plus souvent observées sur les pieds, en particulier sur la plante des pieds et sur les orteils.

Les callosités vicieuses peuvent être causées par une variété de facteurs, tels que le port de chaussures mal ajustées ou inconfortables, la marche ou la course sur des surfaces dures ou inégales, ou certaines conditions médicales telles que les pieds plats ou les oignons.

Les callosités vicieuses peuvent être traitées en éliminant la source de friction ou de pression qui les a causées, ainsi qu'en utilisant des crèmes hydratantes, des coussinets et des orthèses pour protéger la peau et prévenir la formation de nouvelles callosités. Dans certains cas, un podiatre ou un autre professionnel de la santé peut recommander l'ablation chirurgicale des callosités vicieuses particulièrement tenaces ou douloureuses.

Il est important de noter que les callosités vicieuses ne doivent pas être confondues avec les cors, qui sont des zones localisées de peau durcie et épaissie entourant une zone de pression ou de frottement accru. Les cors peuvent également devenir douloureux et nécessiter un traitement médical pour prévenir les complications telles que les infections ou les ulcères.

Le terme "os du bras" fait référence à l'os humérus dans l'anatomie humaine. L'humérus est le seul os long dans la région du bras, s'étendant du Shoulder (épaule) à l'Elbow (coude). Il présente une tête sphérique à son extrémité proximale qui s'articule avec l'os de l'épaule pour former l'articulation de l'épaule. La diaphyse, ou partie centrale, est le corps principal de l'humérus et présente trois fosses et deux crêtes distinctes sur sa surface postérieure. L'extrémité distale de l'humérus se rétrécit pour former deux mamelons (condyles) qui s'articulent avec les os de l'avant-bras pour former l'articulation du coude. Par conséquent, une définition médicale précise de "os du bras" est l'humérus.

Dans l'anatomie humaine, le terme "membre thoracique" n'est pas utilisé car il est pas considéré comme un terme médical standard. Cependant, si vous faites référence à un membre attaché au thorax, alors nous parlons soit du bras ou de la main. Le bras est la partie supérieure du membre supérieur qui s'étend du haut de l'épaule jusqu'au coude, et la main est la partie distale du membre supérieur, contenant les poignets, les mains et les doigts. Ensemble, ils forment le membre thoracique, bien que ce terme ne soit pas communément utilisé dans la littérature médicale ou anatomique.

Une fracture non consolidée, également connue sous le nom de pseudarthrose ou fracture non unie, est une complication qui peut survenir après une fracture osseuse. Elle se caractérise par l'absence de guérison et de fusion complète des fragments d'os fracturés pendant une période prolongée, généralement plus de quatre mois après la fracture initiale. Cette condition peut entraîner une douleur persistante, une instabilité osseuse, une déformation et une limitation fonctionnelle.

Le traitement des fractures non consolidées peut inclure des options telles que le repos, l'immobilisation, la physiothérapie, les médicaments anti-inflammatoires, ou dans certains cas, une intervention chirurgicale pour aligner et fixer correctement les fragments osseux, suivie d'une période de réadaptation.

Il est important de noter que le risque de fractures non consolidées peut être accru par des facteurs tels que la mauvaise circulation sanguine dans la zone de la fracture, une infection, un déplacement important des fragments osseux, une mauvaise alimentation, le tabagisme et l'utilisation de certains médicaments.

Dihydroergotamine (DHE) est un médicament utilisé pour traiter les migraines aiguës et prévenir les crises de migraine. Il appartient à une classe de médicaments appelés agonistes des récepteurs de la sérotonine, qui agissent en rétrécissant les vaisseaux sanguins autour du cerveau. Cela peut aider à soulager les symptômes de migraine tels que les douleurs de tête, les nausées et la sensibilité à la lumière et au son.

DHE est disponible sous forme d'injections, de sprays nasaux et de comprimés sublinguaux (placés sous la langue pour se dissoudre). Les effets secondaires courants de DHE peuvent inclure des nausées, des vomissements, des vertiges, des douleurs thoraciques et une pression artérielle basse.

Il est important de noter que DHE peut interagir avec d'autres médicaments et qu'il ne doit pas être utilisé pendant la grossesse ou l'allaitement sans avis médical. Il est également important de suivre les instructions posologiques de votre médecin et de ne pas dépasser la dose recommandée, car une utilisation excessive peut entraîner des effets secondaires graves tels que des lésions des vaisseaux sanguins et des crises cardiaques.

Ergotamine est un alcaloïde présent dans le champignon parasite Claviceps purpurea (également connu sous le nom d'ergot du seigle) qui pousse sur certaines céréales. Dans un contexte médical, ergotamine est utilisée comme médicament pour traiter les migraines aiguës et les crises de cluster. Il fonctionne en rétrécissant les vaisseaux sanguins autour du cerveau et dans d'autres parties du corps.

Ergotamine est disponible sous forme de comprimés à sucer, de comprimés à dissolution buccale et de suppositoires rectaux. Il doit être utilisé le plus tôt possible après le début des symptômes de migraine pour être le plus efficace. Les effets secondaires courants d'ergotamine peuvent inclure des nausées, des vomissements, des étourdissements et une sensation de picotement ou d'engourdissement dans les doigts et les orteils.

L'utilisation à long terme ou l'abus d'ergotamine peut entraîner des effets secondaires graves, tels que des dommages aux vaisseaux sanguins, des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des problèmes pulmonaires. Par conséquent, ergotamine doit être utilisé avec prudence et sous la surveillance d'un professionnel de la santé.

Ergonovine est un alcaloïde dérivé de l'ergot de seigle, qui est utilisé en médecine comme utérotonique pour provoquer ou renforcer les contractions utérines pendant le travail et après l'accouchement. Il agit en se liant aux récepteurs de la sérotonine dans l'utérus, entraînant une contraction musculaire.

Ergonovine est souvent utilisé pour aider à contrôler les saignements après l'accouchement et peut également être utilisé pour induire le travail dans certains cas. Il doit être administré avec prudence, car il peut provoquer des effets secondaires graves tels qu'une hypertension artérielle sévère, des douleurs thoraciques, des nausées et des vomissements.

En plus de ses utilisations en obstétrique, l'ergonovine peut également être utilisé dans le diagnostic de certaines formes d'angine de poitrine, car il peut provoquer une constriction des vaisseaux sanguins coronaires et entraîner des douleurs thoraciques chez les personnes atteintes de cette maladie.

Je suis désolé, "Encyclopedias as Topic" n'est pas une définition médicale. Il s'agit plutôt d'une catégorie de sujets dans la classification MeSH (Medical Subject Headings) utilisée pour indexer les articles de bibliographie en médecine et en sciences de la santé. Cette catégorie comprend des encyclopédies médicales générales ou spécialisées, des dictionnaires médicaux, des manuels médicaux et d'autres ressources similaires. Cependant, il ne s'agit pas d'une définition médicale à proprement parler.