Les « Organ Sparing Treatments » (traitements préservant les organes) font référence à des stratégies thérapeutiques qui visent à traiter une maladie ou une condition sans nuire ou en causant le moins de dommages possible aux organes vitaux et aux fonctions corporelles. Ces traitements sont souvent utilisés dans les domaines de la néphrologie, de l'urologie et de la radiothérapie oncologique pour préserver la fonction rénale, urinaire et d'autres organes tout en traitant efficacement la maladie sous-jacente.

Dans le contexte de la néphrologie et de l'urologie, les traitements préservant les organes peuvent inclure des options telles que la réduction de la taille d'une tumeur rénale plutôt que de retirer complètement le rein (néphrectomie partielle), ou l'utilisation de médicaments pour traiter une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) plutôt que d'opter pour une intervention chirurgicale qui pourrait endommager les muscles du plancher pelvien et affecter la fonction urinaire.

Dans le domaine de la radiothérapie oncologique, les traitements préservant les organes peuvent inclure des techniques avancées telles que l'irradiation stéréotaxique corporelle (SBRT) et l'irradiation conformationnelle avec modulation d'intensité (IMRT), qui permettent de concentrer la dose de radiation sur la tumeur tout en minimisant l'exposition des organes sains environnants.

L'objectif principal des traitements préservant les organes est d'améliorer la qualité de vie des patients, de réduire le risque de complications et d'optimiser les résultats thérapeutiques à long terme.