• Il intervient dans le développement des lymphocytes B. Il a plusieurs ligands, dont le TACI, le récepteur au BAFF (BAFF-R ou TNFRSF13C), le BCMA. (wikipedia.org)
  • Les autres voies de signalisation passent par les récepteurs CD40, BAFF-R (CD 268) (B cell-activating factor of the TNF family receptor) , BCMA (CD 269) (B cell maturation antigen) et TACI (CD267) (Transmembrane activator and calcium-modulator and cytophilin ligand interactor) , tous les quatre se trouvent dans la famille des «récepteurs TNF» au plan structurel. (revmed.ch)
  • Les ligands BAFF et APRIL se lient à BAFF-R, BCMA et TACI avec une certaine redondance et les fonctions de chaque paire d'interactions ne sont pas totalement élucidées. (revmed.ch)
  • Les récepteurs sont connus comme BAFF-R, BCMA et TACI. (dsk-support.com)
  • Il est le récepteur TACI qui répond à des excès de BAFF, ce qui déclenche la production d'auto-anticorps encore plus forts pour attaquer les tissus sains. (dsk-support.com)
  • Les chercheurs ont constaté que si le récepteur TACI est supprimé, les cellules B restent intactes, mais le lupus ne se développe pas, peu importe la façon dont BAFF est beaucoup dans le sang. (dsk-support.com)
  • Dr Figgett dit que tandis que les cellules B sont essentielles à un système immunitaire sain, le récepteur TACI lui-même est pas cruciale - la cellule peut lutter contre la plupart des maladies sans elle. (dsk-support.com)
  • Elle se fixe sur 3 récepteurs des lymphocytes B: le BAFF-récepteur, BCMA et TACI. (ortho-rhumato.be)
  • Malgré l'identification de toutes ces paires récepteurs/ligands, beaucoup reste à faire pour comprendre la biologie de toutes ces molécules. (medecinesciences.org)
  • Dans les maladies La co-stimulation du lymphocyte T est gouvernée par plus d'une cin- auto-immunes et inflammatoires, des antago- quantaine de paires de récepteurs-ligands, que l'on regroupe en molé- nistes de points de contrôle activateurs (CD28, cules de co-stimulation et molécules de co-inhibition. (inserm.fr)
  • Les antigènes de surface sur les lymphocytes B et les récepteurs qui transmettent des signaux d'activation sont des cibles thérapeutiques potentielles. (revmed.ch)
  • Le mieux connu est le récepteur d'antigène, exprimé sur la surface des lymphocytes B, qui est en effet l'immunoglobuline liée à un complexe transmembranaire qui transmet les signaux d'activation à l'intérieur de la cellule. (revmed.ch)
  • La liaison de BAFF avec son récepteur BAFF-R induit une prolifération des lymphocytes B et une augmentation de la production des immunoglobulines 1 et une surexpression de BAFF chez la souris est capable de provoquer une forme expérimentale de lupus. (revmed.ch)
  • Tout commence avec un prélèvement de sang par voie veineuse pour recueillir les fameux lymphocytes T. Ceux-ci sont ensuite envoyés aux Etats-Unis et modifiés génétiquement in vitro de manière à leur faire exprimer un récepteur artificiel, dit chimérique , qui reconnaît spécifiquement les cellules de la -tumeur à combattre. (sciencesetavenir.fr)
  • Des lymphocytes T exprimant des récepteurs antigéniques chimériques (Chimeric Antigen Receptor, CAR) ciblant la mésothéline (MSLN) administrés par voie intrapleurale ont démontré une activité contre des tumeurs pleurales solides chez un petit groupe de patients. (univadis.fr)
  • Ce nouveau CAR-T dit anti BCMA, c'est-à-dire dirigé contre la protéine BCMA portée par les cellules tumorales et développé par les laboratoires Janssen et Legend Biotech USA Inc, est en phase d'essai et ses tous premiers résultats viennent d'être présentés à l'ASH. (sciencesetavenir.fr)
  • Nombre d'entre eux s'attaquent, soit directement aux cellules tumorales en neutralisant des récepteurs impliqués dans les mécanismes de prolifération et de survie cellulaires, soit à la vascularisation tumorale, ou encore visent à (ré)activer la surveillance de la tumeur par le système immunitaire [ 1 , 2 ]. (inserm.fr)
  • Chaque cellule B comporte trois types différents de récepteurs qui détectent BAFF dans le flux sanguin. (dsk-support.com)
  • Janssen, la société pharmaceutique du groupe Johnson & Johnson, a annoncé que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a accordé le statut de médicament prioritaire (PRIME) pour la thérapie expérimentale au JNJ-68284528 (JNJ-4528) sur les cellules T porteuses d'un récepteur antigénique chimérique (CAR-T) avec antigène de maturation des cellules B (BCMA). (mypharma-editions.com)
  • Poseida a annoncé en mai 2019 que P-BCMA-101 avait reçu la désignation de médicament orphelin de la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) pour le traitement du myélome multiple en rechute et / ou réfractaire. (actinbiotech.com)
  • Il y a donc fort à parier que si ces trois récepteurs orphelins possèdent un ligand, sa structure sera très différente de l'enchaînement de feuillets β, qui caractérise les domaines d'homologie au TNF. (medecinesciences.org)
  • L'effet obtenu à faible concentration de ligand est médié par le récepteur CB2, tandis que l'effet proapoptotique semble être récepteur- indépendant (Derocq et coll. (inserm.fr)
  • Le P-BCMA-101 a démontré une puissance exceptionnelle, avec des taux de toxicité étonnamment bas dans notre essai clinique de phase 1. (actinbiotech.com)
  • Un certain nombre de travaux décrivent des effets biologiques obtenus in vitro pour des concentrations en D9-THC variant entre 3 et 30 µM, c'est-à-dire 100 à 1 000 fois supérieures à l'affinité de liaison du D9-THC aux récepteurs, et 10 à 100 fois supérieures à la concentration plasmatique en D9-THC retrouvée chez un consommateur moyen : dans l'étude de Harder et coll. (inserm.fr)
  • 2000). Dans ce cas, l'effet antitumoral du D9-THC in vitro semble être médié par les deux récepteurs CB1 et CB2. (inserm.fr)