• Ce ne sont donc pas les strog nes qui conditionnent l'augmentation du risque de cancer du sein, mais les progestatifs. (docteurdavidelia.fr)
  • Une l vation du taux d' strog nes entra ne une accumulation des lipides et peut entraver le d veloppement musculaire," d clare Chris Aceto, journaliste de MUSCLE & FITNESS et auteur de Championship Bodybuilding. (skyrock.com)
  • Le brocoli est riche en indoles: pr sents dans les aliments, ces compos s contribuent abaisser le taux des mauvais strog nes," ajoute Aceto. (skyrock.com)
  • strog nes exog nes augmente la synth se de plusieurs facteurs de coagulation qui favorisent la thrombose, de mani re dose-d pendante (2). (womenshealthsection.com)
  • Il n'y a pas de risque accru de thrombose art rielle (infarctus du myocarde [IM], un accident vasculaire c r bral), en non-fumeurs, les femmes utilisant des strog nes normotendu contenant (combinaison) par rapport aux m thodes non-utilisateurs. (womenshealthsection.com)
  • Les hormones f minines, les estrog nes, incitent le corps stocker des graisses sur les zones situ es entre le nombril et les genoux. (tasante.com)
  • Or le BPA est un leurre hormonal, capable de mimer les effets des estrog nes, les hormones sexuelles f minines qui, au del de leur r le dans la fonction de reproduction, sont essentielles au d veloppement des organes comme le cerveau ou le syst me cardio-vasculaire. (pharmaciedelepoulle.com)
  • Pourquoi ils sont dangereux : ils se comportent comme des estrog nes (hormones f minines) ce qui favorise le surpoids et certains cancers hormono-d pendants. (superforum.fr)
  • Les ovaires ont deux fonctions : ils secr tent des hormones f minines appel es Estrog nes et Progest rone, et ils donnent naissance aux ovules qui seront transport s dans les trompes, et ventuellement f cond s par les spermatozo des. (blog4ever.com)
  • Androg nes, anabolisants. (informationhospitaliere.com)
  • A partir de ces r sultats, les chercheurs ont d velopp un outil bio-informatique capable de pr dire les interactions entre les bisph nols et leurs diff rents r cepteurs cibles (r cepteurs des estrog nes, des androg nes et le r cepteur apparent au r cepteur des estrog nes gamma). (cnrs.fr)
  • M. Seralini qui est galement pr sident du conseil scientifique au sein du C omit de Recherche et d'Information Ind pendantes sur le g nie g n tique (CRIIGEN), avait d j publi en juillet 2009 une tude dans la revue Toxicology soulignant des effets sur l'action des androg nes et la formation des estrog nes. (actu-environnement.com)
  • Les androg nes am liorent plut t la libido que les rections. (medecine-et-sante.com)
  • L'ovaire cesse de s cr ter des estrog nes, mais il persiste une source d'estrog nes provenant de la transformation p riph rique (au niveau du foie et du tissus adipeux) des androg nes circulants synth tis s par les glandes surr nales. (pharmaciedelepoulle.com)
  • Les antiandrog nes. (informationhospitaliere.com)
  • les anxiolytiques, surtout les benzodiaz pines forte dose - de nombreux antihypertenseurs : centraux, b ta-bloquants, diur tiques hyperkali miants -hormones : estrog nes, antiandrog nes, antagonistes de la LH-RH. (medecine-et-sante.com)
  • les produits laitiers interf rent n gativement avec les oestrog nes. (pharmaciedelepoulle.com)
  • N'oubliez pas que le soja est un concentr d'hormones v g tales (phyto-oestrog nes) et que c'est loin d' tre innofensif pour le corps. (forumactif.com)
  • on y a parl en particulier de la pr sence de purines, des effets nocifs des phyto-oestrog nes, de son action d l t re sur les nourrissons. (forums-actifs.com)
  • Avant les phyto-oestrog nes, les purines furent les premiers composants du soja susciter des pol miques. (forums-actifs.com)
  • Par ailleurs, le lait maternel contient galement des phyto-oestrog nes [11]. (forums-actifs.com)
  • On retiendra galement que les individus m les produisent galement des oestrog nes, en plus faible quantit que chez les femmes, synth tis es par les testicules. (forums-actifs.com)
  • Bien que la pr sence de ces oestrog nes soit parfaitement normale et naturelle, nos propres oestrog nes n en favorisent pas moins les cancers hormono-d pendants (sein et prostate). (forums-actifs.com)
  • par exemple, exerce une activit hormone jusqu 10.000 fois plus lev e que les phyto-oestrog nes, mais galement plus lev e que certains compos s chimiques jug s canc rig nes, comme Distilb ne de triste m moire, ou bien encore le Bisph nol A, un des polluants chimiques les plus r pandus. (forums-actifs.com)
  • Une modification de la r action au test de stress a t galement observ e par ces chercheurs allemands chez les femmes prenant la pilule, laquelle contient on le sait des estrog nes synth tiques 3 . (blog4ever.com)
  • Les r sultats montrent que l am lioration de la DMO observ e apr s traitement chirurgical est comparable celle obtenue sous traitement m dical contre la r sorption osseuse (biphosphonates, estrog nes, SERM, calcimim tiques). (medespace.fr)
  • La pr sence d'anomalies g n tiques sur les g nes p53, BRCA1 ou BRCA2, laissant esp rer une d tection g n tique. (sidiamer.com)
  • Ces m canismes contribuent expliquer les effets b n fiques attribu s au traitement estrog nique de m nopause vis- -vis des maladies cardiovasculaires. (free.fr)
  • Les estrog nes exercent des effets positifs sur de nombreuses fonctions c r brales (m moire, pens e, facult de langage, par exemple). (futura-sciences.com)
  • De plus, d autres tudes de la m me quipe ont montr que la r ponse au stress de certaines structures c r brales, comme l hypothalamus et l hypophyse, qui sont sensibles aux effets des estrog nes est plus importante chez les hommes que chez les femmes 2 . (blog4ever.com)
  • Il n inhibe pas le d veloppement folliculaire et permet d viter la carence estrog nique observ e sous progestatif antigonadotrope. (ac.be)
  • La carence en estrog nes li e l'arr t de fonctionnement des ovaires s'accompagne de troubles climat riques chez plus de 50% des femmes. (pharmaciedelepoulle.com)
  • Au moment de l'ovulation, sous l'influence des hormones estrog nes, le tissu qui tapisse l'ut rus s' paissit pour accueillir un ventuel uf. (pharmaciedelepoulle.com)
  • Eaux min rale ou eau de source, la probl matique de la bouteille est la m me: une absurdit conomique et cologique, auquel s'ajoute - sauf sur certaines marques et les conditions de stockage - un relarguage de polluants dans l'eau au contact du plastique (bisph nols A, hormones estrog nes perturbateurs endocriniens). (lemieuxetre.ch)
  • Esp rons que l'histoire du DES ne se renouvellera pas, ni avec la progest rone, ni avec d'autres produits la mode tels que les phyto-estrog nes. (esculape.com)
  • Elle continue s cr ter les estrog nes mais aussi une deuxi me sorte d'hormone dont la pr sence est n cessaire aussi bien pour assurer le d but de la grossesse que pour que le cycle menstruel soit r gulier : c'est la progest rone. (web-libre.org)
  • Les modulateurs s lectifs du r cepteur de la progest rone ( SPRMs) constituent une nouvelle famille de st ro des pr sentant des propri t s mixtes agonistes ou antagonistes en fonction des g nes cibles, du contexte cellulaire, de la pr sence simultan e d autres ligands du r cepteur de la progest rone (Spitz 2003). (ac.be)
  • La mesure des r cepteurs aux estrog nes et la progest rone est pratiqu e sur un fragment de tumeur, et permet d'orienter l'attitude th rapeutique. (sidiamer.com)
  • Chez les femelles, les publications r centes sont h t rog nes en mati re de mode d'administration, de p riode d'exposition ou de contr le des facteurs confondants tels que la pr sence d'oestrog nes dans l'aliment. (inserm.fr)
  • Selon un article d'Emilie Villeneuve sur le site Bioaddict.fr, des toxicologues de l'Universit Goethe de Francfort ont mis en vidence la pr sence d'hormones œstrog nes dans les bouteilles en plastique en analysant une vingtaine d'eaux min rales. (lemieuxetre.ch)
  • La plupart de ces tudes sont d'origine am ricaine et portent sur des populations de femmes ayant un risque cardiovasculaire plus important que celui des femmes fran aises et ayant utilis un traitement estrog nique par estrog nes conjugu s d'origine quine. (free.fr)
  • Son accumulation au niveau du tissu h patique et son m tabolisme ralenti rendent compte d'un effet estrog nique tr s puissant. (free.fr)
  • Par ailleurs, des publications r centes ont aussi rapport une aggravation du risque thromboembolique veineux sous estrog nes conjugu s. (free.fr)
  • En outre, un effet protecteur des estrog nes a t relev chez les femmes m nopaus es vis- -vis du stress. (blog4ever.com)
  • L hypothyro die primaire concerne environ 3 10 % des femmes et survient fr quemment pendant la p riode d activit g nitale. (forum-thyroide.net)
  • Tout cela explique les accidents cardiovasculaires plus fr quemment retrouv s chez les femmes de l' tude WHI (qui ne correspond pas du tout la cible habituelle des femmes : de 50-65 ans). (docteurdavidelia.fr)
  • Ceci explique que le taux d'estrog nes r siduels est plus important chez les femmes en surpoids que chez les femmes maigres. (pharmaciedelepoulle.com)
  • L hyperparathyro die primitive (HPP) est une affection fr quente, touchant environ 0,3 % de la population g n rale et 1 3 % des femmes m nopaus es. (medespace.fr)
  • Plusieurs d'entre elles partent de l'hypoth se que le mode d'action du BPA passe par son activit oestrog no- mim tique et utilisent des estrog nes naturels ou de synth se comme t moin positif. (inserm.fr)
  • La vitamine B6, apr s avoir t phosphoryl e, intervient comme coenzyme dans le m tabolisme des acides amin s(transaminases), dans l' laboration des amines biog nes du syst me nerveux central, dans la liaison entre le m tabolisme des acides amin s et des glucides, dans la d gradation du glycog ne musculaire lors d'une activit physique ou sportive, dans la biosynth se de la vitamine B3. (medic-system.fr)
  • Une r ducation p rin osphinct rienne peut tre envisag e, associ e un traitement par estrog nes. (pharmaciedelepoulle.com)
  • Durant tout le temps d'utilisation, l'organisme continue s cr ter naturellement des estrog nes. (skyrock.com)
  • la sauge contient des estrog nes qui manque chez les IO et le gattilier je ne sais pas ce qu'il contient mais apparemment il fait baisser la fsh mais je peux te dire que je l'ai pris pendant des mois avec coupure de temps en temps. (bbfr.net)
  • Punition d'avoir se battre contre un cancer dont la symbolique apporte sa propre note de gravit mais aussi faut-il combattre dans la majorit des cas l'effondrement de la production hormonale des ovaires en estrog nes dont l'une des m chantes cons quences est l'atrophie et l'extr me fragilit des parois du vagin qui interdit souvent d'envisager de continuer d'avoir une vie sexuelle heureuse et panouie. (docteurdavidelia.fr)
  • Chimioth rapie, traitements anti estrog nes longs apr s le cancer venant encore ajouter sa propre note anti hormonale (ce sont ce qu'on nomme par exemple les anti aromatases prescrites pour 5 ans) parfois aussi ovariectomie (ablation des ovaires) sont souvent l'origine des transformations n gatives du vagin et de la vulve. (docteurdavidelia.fr)
  • Si les ravages provoqu s par le Distilb ne, un estrog ne prescrit jusqu en 1977 en France, sont maintenant bien document s en ce qui concerne les troubles somatiques chez les enfants expos s in utero (malformations g nitales chez filles et gar ons, st rilit s, cancers. (unafam972.org)
  • La chute brutale des estrog nes en fin de cycle, apr s plusieurs jours d'exposition des taux lev s, rend compte de la survenue des migraines catam niales. (actifforum.com)
  • Des chercheurs de l'Inserm et du CNRS Montpellier ont tudi au niveau mol culaire les interactions entre le BPA, ses d riv s et le r cepteur des estrog nes, une de ses principales cibles. (cnrs.fr)
  • Dans le milieu des ann es 1980, cependant, la popularit du DIU a chut quand les chercheurs reli s un autre DIU, le Bouclier Dalkon, relativement fr quent l'avortement septique (avortements ou l'avortement menac associ es l'infection pelvienne) dans le deuxi me trimestre de la grossesse. (womenshealthsection.com)
  • Chez la femme, la fr quence de maladies cardiovasculaires augmente avec l' ge et s'acc l re avec la m nopause par rapport l'homme, la femme restant tr s prot g e des maladies cardiovasculaires avant l' ge de 50 ans. (free.fr)
  • Les publications r centes concernant l origine neuro d veloppementale de troubles psychiatriques tels que la schizophr nie (5) font tat de l hypoth se d une modulation g ne-environnement qui passe par des modifications structurales de l ADN qui elles-m mes modifieraient l expression de certains g nes impliqu s dans le neuro-d veloppement et entra neraient des anomalies structurales et fonctionnelles (6). (unafam972.org)
  • La fr quence des maladies art rielles et de l'hypertension est proportionnelle au contenu progestatif de la pilule et la fr quence des accidents d'origine veineuse est surtout proportionnelle la dose d' thinylestradiol (EE). (free.fr)
  • Il s'agit d'un estrog ne puissant dont la substitution par un groupement thinyl en 17 ralentit consid rablement le m tabolisme. (free.fr)
  • L utilisation d un SPRM au long cours pose le probl me d un endom tre soumis aux estrog nes endog nes sans opposition progestative. (ac.be)
  • 1960. Vers la fin de cette d cennie, les chercheurs ont d couvert que le cuivre ajoutant la plastique produit un st rilet qui a t plus efficace dans la pr vention de la grossesse et caus des probl mes de saignements moins fr quemment. (womenshealthsection.com)
  • Dans une tude clinique men e sur des sujets masculins, l'indole-3-carbinol a diminu de moiti l'estradiol (st ro de estrog ne). (skyrock.com)
  • Pour expliquer cette diff rence, les psychologues de D sseldorf mettent donc l hypoth se que les estrog nes moduleraient la r ponse au stress. (blog4ever.com)
  • La diminution ou le tarissement des ph nom nes qui alimentent le milieu vaginal (desquamation des cellules de surface, s cr tion de la glaire du col de l'ut rus et surtout transsudation partir des vaisseaux) engendrent une s cheresse localis e. (docteurdavidelia.fr)