• Le scientifique américain utilise une protéine que l'on trouve sur la membrane d'un microbe présent dans les marais salants - le Halobacterium Salinarum, plus connu des spécialistes sous le nom de bacteriorhodopsine -, dont il a modifié la structure ADN. (zdnet.fr)
  • Divers travaux suggérent que plusieurs des gènes de Halobacterium présentant des similitudes avec des gènes d'eubactéries ont pu être acquis au cours de l'évolution par un transfert horizontal, c'est à dire par transfert interspécifique. (didier-pol.net)
  • Les auteurs de cette composition très « haute-couture » demeurent anonymes… Enfin, pas tout à fait : les scientifiques pensent que la l'étonnante couleur de l'eau provient de la présence d'une micro-algue ( Dunaliella salina ) et d'une bactérie ( Halobacteria ), comme c'est le cas pour d'autres lacs de la région qui présentent les mêmes caractéristiques chromatiques. (htsbio.com)