• Le carboplatine et l'oxaliplatine sont moins toxiques pour le rein que le cisplatine mais le carboplatine est plus toxique que lui sur le plan hématologique et l'oxaliplatine sur le plan neurologique, car leur distribution tissulaire est probablement différente. (pharmacorama.com)
  • Evaluation de l'efficacité du bevacizumab associé à du Folfiri en deuxième ligne après échec de l'association cisplatine (ou carboplatine) - étoposide chez des patients atteints d'un carcinome neuroendocrine peu différencié de primitif gastro-entéropancréatique ou inconnu avancé inopérable. (oncopaca.org)
  • Indication d'une chimiothérapie de deuxième ligne, après progression documentée selon les critères RECIST V1.1, d'une première ligne thérapeutique de chimiothérapie par cisplatine (ou carboplatine) + étoposide ou en cas de progression dans les 6 mois suivant l'arrêt de cette première ligne de traitement. (oncopaca.org)
  • Chimiothérapie de première ligne autre que cisplatine (ou carboplatine) et étoposide. (oncopaca.org)
  • Cet essai de phase III avec répartition aléatoire partielle vise à déterminer l'efficacité de la surveillance active, de la bléomycine, du carboplatine, de l'étoposide ou du cisplatine dans le traitement des enfants et des adultes porteurs de tumeurs germinales. (canadiancancertrials.ca)
  • Les médicaments utilisés en chimiothérapie, comme la bléomycine, le carboplatine, l'étoposide et le cisplatine, agissent de différentes manières pour stopper la croissance des cellules tumorales, soit en tuant les cellules soit en les empêchant de se diviser ou de se propager. (canadiancancertrials.ca)
  • Comparer la survie sans événement (SSE) chez des enfants, des adolescents et de jeunes adultes porteurs de tumeurs germinales à risque standard ayant reçu un traitement à base de carboplatine ou un traitement à base de cisplatine. (canadiancancertrials.ca)
  • Comparer la SSE chez des adolescents et de jeunes adultes (âgés de 11 à 25 ans) porteurs de tumeurs germinales à risque standard ayant reçu un traitement à base de carboplatine (BEC) ou de cisplatine (BEP). (canadiancancertrials.ca)
  • Comparer la fréquence de la neuropathie périphérique et d'autres résultats rapportés par les patients entre des enfants, des adolescents et de jeunes adultes porteurs de tumeurs germinales à risque standard ayant reçu une chimiothérapie à base de carboplatine ou de cisplatine. (canadiancancertrials.ca)
  • Déterminer l'utilité de nouveaux biomarqueurs de lésions tubulaires rénales pour poser un diagnostic plus précoce de néphrotoxicité et comparer la néphrotoxicité induite par le cisplatine à celle induite par le carboplatine. (canadiancancertrials.ca)
  • Trois organoplatines sont actuellement disponibles en France : le cisplatine, le carboplatine et l oxaliplatine. (docplayer.fr)
  • Chez les patients atteints d'un cancer urothélial (CU) avancé, naïfs de traitement et inéligibles au cisplatine, l'association gemcitabine et oxaliplatine montre des résultats oncologiques similaires et un profil de toxicité hématologique favorable, comparativement à l'association gemcitabine et carboplatine. (univadis.fr)
  • L'étude de phase II COACH a été menée auprès de 80 patients atteints d'un CU avancé, naïfs de traitement et inéligibles au cisplatine, qui ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir l'association gemcitabine et oxaliplatine ou l'association gemcitabine et carboplatine. (univadis.fr)
  • Les participants aux études avaient été traités avant l'âge de 21 ans par chimiothérapie (cisplatine, carboplatine, ifosfamide), radiothérapie ou chirurgie des reins, ou une combinaison de ces traitements. (cochrane.org)
  • L'administration de cisplatine doit se faire par voie intraveineuse stricte. (doctissimo.fr)
  • Le cisplatine était administré par voie intraveineuse (100 mg/m2) aux Jours 1 et 22 des séances de radiothérapie (dose totale 200 mg/m2). (lejournaldumedecin.com)
  • Possibilit de fractionner l'administration de cisplatine. (ecritel.net)
  • 1976). Cette toxicit peut tre pr venue ou r duite par l'administration pr alable de furos mide (essai chez le rat - Ward J. M., 1977) par la perfusion massive de solut s ou un traitement par le mannitol avant l'administration de cisplatine (essai chez le chien - Cvitkovic E. et coll. (homeoint.org)
  • Rilotumumab en combinaison avec epirubicine, cisplatine, et capecitabine comme traitement de première ligne de l'adénocarcinome gastrique ou de la jonction oeso-gastrique : étude de phase 1b ouverte à dose décroissante, et étude de phase 2 randomisée e. (paperblog.fr)
  • Notre but était l'évaluation de la sécurité, l'efficacité, des biomarqueurs, et de la pharmacocinétique du rilotomumab en combinaison avec epirubicine, cisplatine, et capecitabine (ECX) chez des patients atteints de cancer gastrique avancé ou cancer de la jonction oeso-gastrique. (paperblog.fr)
  • Les référentiels conseillaient, jusqu'à présent, une chimiothérapie de 1 re ligne par cisplatine/pémétrexed après la publication de Vogelzang en 2003 montrant la supériorité significative de cette combinaison sur le cisplatine seul (SG respectives de 12,1 et 9,3 mois) [ 2 ]. (jle.com)
  • Les facteurs de risque, évalués par trois études non éligibles, comprenaient le cisplatine, l'ifosfamide, l'ICT et une combinaison de chirurgie et de radiothérapie impliquant le rein. (cochrane.org)
  • Le cisplatine ou cis-diaminedichloroplatine(II) (CDDP) est un complexe à base de platine utilisé dans le traitement de différents cancers tels les sarcomes, carcinomes (cancer du poumon à petites cellules, cancer de l'ovaire, cancer du testicule…), lymphomes. (wikipedia.org)
  • Hypersensibilité reconnue au cisplatine ou aux produits contenant du platine. (medisite.fr)
  • Cisplatine réagit avec l'aluminium métallique en formant un précipité noir de platine. (e-sante.fr)
  • Le cisplatine appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle antinéoplasiques , il se classe plus précisément dans le groupe d'antinéoplasiques désignés composés de platine . (canoe.ca)
  • L'activité cytotoxique du cisplatine est due principalement aux pontages double-brin qui relient le platine à deux guanines, via les atomes d'azote N 7 , à l'image des agents bis- alkylants . (acadpharm.org)
  • Il s'est avéré que, contrairement à l'hypothèse testée, ce n'était pas le courant électrique qui provoquait la modification morphologique d' Echerichia coli , mais le cisplatine formé par action du milieu de culture sur les électrodes de platine. (acadpharm.org)
  • De nouveaux complexes de platine sont testés, de nouvelles formulations du cisplatine sont mises au point afin de mieux cibler les cellules tumorales et de nouvelles combinaisons sont établies pour augmenter le pouvoir cytotoxique du cisplatine ou pallier les mécanismes de résistance. (em-consulte.com)
  • Le cisplatine est une mol cule base de platine tr s utilis e dans le traitement de plusieurs cancers chez l'Homme. (cnrs.fr)
  • Le diamminedichloroplatine-cis (D.C. cisplatine) est un complexe constitu par un atome central de platine li deux atomes de chlore et deux radicaux ammonium en position cis dans le plan horizontal. (homeoint.org)
  • Les doses de cisplatine seront modifiées en fonction de la nature et de la toxicité propre de chaque composant de l'association, séparément et associé. (doctissimo.fr)
  • L'efficacité de l'association 5-Fluoro Uracile, Cisplatine et Folinate de calcium sur la douleur est corrélée avec les taux de réponse objective : 14 % des patients ont vu leurs douleurs initiales diminuer. (cnrs.fr)
  • Donc dans les adénocarcinomes pancréatiques en phase localement avancée ou métastatique, l'association 5 Fluoro Uracile, Cisplatine et Folinate de Calcium, apporte des résultats comparables à ceux retrouvés dans la littérature, avec une bonne tolérance et un prix raisonnable. (cnrs.fr)
  • l'association cisplatine + cyclophosphamide s'est montr e particuli rement efficace (augmentation de la survie voisine de 500 %, Woodman R. J. et coll. (homeoint.org)
  • Il s'est avéré que les clones résistants au cisplatine (Cis-R) étaient plus sensibles à la mort induite par la privation nutritionnelle in vitro et in vivo en comparaison à leurs contrôles parentaux sensibles au cisplatine (Cis-S). La susceptibilité des cellules Cis-R à la privation nutritionnelle pourrait s'expliquer par une dépendance particulièrement forte vis-à-vis de la glutamine. (inserm.fr)
  • La déplétion en glutamine était suffisante pour restaurer la sensibilité au cisplatine des clones initialement résistants, et la supplémentation en glutamine a permis le sauvetage des clones Cis-R de la mort induite par la privation nutritionnelle. (inserm.fr)
  • nous avons étudié les plus fréquemment invoqués : Les ions halogénures : surtout le Cl -, et I -, Les nucléophiles soufrés : cystéine, méthionine, glutathion (présent à forte concentration dans les cellules cancéreuses), les ions thiosulfate (utilisés comme modérateurs de la toxicité du cisplatine en solution injectable), les ions thiocyanate, et le diéthyldithiocarbamate (utilisé pour la décontamination vis-à-vis du cisplatine). (docplayer.fr)
  • Dans cet essai de phase 3, notre but était d'évaluer l'efficacité et l'innocuité d'ombrabuline + cisplatine en comparaison de placebo + cisplatine chez des patients atteints de sarcome des tissus mous avancé. (actuscimed.com)
  • Après une recherche bibliographique concernant la prévention de la toxicité du cisplatine, du cyclophosphamide et de l'ifosfamide, et la prise en compte des résumés des caractéristiques des produits, une enquête a été menée auprès des cadres de santé et/ou des médecins sur les pratiques des services. (gerpac.eu)
  • Une fiche de bon usage concernant la prévention du cisplatine, de l'ifosfamide et du cyclophosphamide en vue d'une harmonisation des protocoles de prévention au sein de l'établissement a été réalisée et sera proposée à la Commission des Anticancéreux. (gerpac.eu)
  • Ici, nous avons exploré les vulnérabilités métaboliques potentielles de lignées cellulaires du cancer du poumon non à petites cellules résistantes au cisplatine. (inserm.fr)
  • En association avec le cisplatine, le paclitaxel est indiqué pour le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) chez les patients qui ne sont pas candidats à une chirurgie potentiellement curative et/ou une radiothérapie. (sante.fr)
  • Elle est cumulative et peut conduire à limiter les doses de cisplatine. (doctissimo.fr)
  • A partir de certaines doses de cisplatine, on estime ainsi que 70 % des enfants souffrent d'une perte d'audition sévère au point de nécessiter un appareillage. (e-sante.fr)
  • Nous venons de fêter les 50 ans de la découverte du pouvoir cytotoxique du cisplatine, l'heure est aux bilans… et ils restent dans l'ensemble positifs. (em-consulte.com)
  • Le cisplatine est un complexe qui se fixe sélectivement sur les bases puriques de l'ADN (A ou G) et induit une variation de la conformation locale du double brin d'ADN. (wikipedia.org)
  • Le cisplatine empêche la croissance des cellules cancéreuses en interférant avec l'ADN (matériel génétique) qui est nécessaire à la multiplication des cellules. (canoe.ca)
  • En plus d'interférer avec l'ADN (matériel génétique) des cellules cancéreuses, le cisplatine peut nuire à certaines de vos cellules normales. (canoe.ca)
  • Le cisplatine se lie avec l'ADN dont il inhibe la synthèse des ponts inter et intracaténaires. (dwa.ma)
  • La plupart des laboratoires de recherche s'int resse essentiellement l'action du cisplatine sur l'ADN. (cnrs.fr)
  • Ils ont alors d couvert que le cisplatine, ind pendamment de son action sur l'ADN, est capable de modifier en quelques minutes l'architecture des membranes cellulaires : l'injection de cette mol cule dans la cellule change sa forme, sa morphologie, sa tension, etc. (cnrs.fr)
  • Dans l'essai LUX-Lung 3, la durée médiane de survie était de 28.2 mois (Intervalle de Confiance [IC] 95% 24.6-33.6) dans le groupe afatinib et de 28.2 mois (20.7-33.2) dans le groupe pemetrexed-cisplatine (Hazard Ratio [HR] 0.88, IC 95% 0.66-1.17, p=0.39 ). (actuscimed.com)
  • Une étude de phase III publiée dans le New England Journal of Medicine montre qu'une chimiothérapie d'induction par gemcitabine-cisplatine ajoutée à la chimio-radiothérapie améliore de manière significative la survie sans récidive dans le carcinome du nasopharynx locorégional au. (oncohemato.be)
  • Dans l'essai LUX-Lung 6, la durée médiane de survie était de 23.1 mois (IC 95% 20.4-27.3) dans le groupe afatinib et de 23.5 mois (18.0-25.6) dans le groupe gemcitabine-cisplatine (HR 0.72-1.22, p=0.31 ). (actuscimed.com)
  • Le cisplatine (CDDP) multiplie par 1,67 le risque de MTEV (voir analyse d'article de Seng JCO 2012). (thrombose-cancer.com)
  • Le cisplatine exerce un effet mutagène dans de nombreux tests effectués in vitro et in vivo (aberrations chromosomiques dans les cellules animales en culture et dans les tests bactériens). (santemagazine.fr)
  • Le cisplatine est l'agent chimiothérapeutique le plus largement utilisé pour le traitement de la majorité des tumeurs solides, et la résistance des cellules néoplasiques à ce composé cytotoxique pose un problème majeur en oncologie clinique. (inserm.fr)
  • En effet, pour prolif rer, les cellules canc reuses doivent constamment r pliquer leur ADN ce qu'elles ne peuvent plus faire lorsque celui-ci est complex avec le cisplatine. (cnrs.fr)
  • tudi e chez le chien, le singe, le cobaye, la toxicit du cisplatine s'est particuli rement manifest e par une atteinte des tissus prolif ration rapide ( pith lium intestinal, testicule, tissu lympho de et moelle osseuse) et des organes d'excr tion (rein) ( Carter S. K. 1974). (homeoint.org)
  • La néphrotoxicité est un effet secondaire du traitement d'une tumeur solide avec une dose unique de cisplatine comme médicament anticancéreux en raison de l'augmentation du stress oxydatif. (orthodiet.org)
  • Le cisplatine, un agent anticanc reux utilis couramment pour traiter diff rentes tumeurs, peut provoquer des effets secondaires court terme. (cnrs.fr)
  • Ce m canisme enti rement nouveau permettrait de mieux comprendre certains effets secondaires neurologiques du cisplatine qui restaient jusqu' pr sent inexpliqu s. (cnrs.fr)
  • Or, ces effets g notoxiques ne peuvent intervenir tr s rapidement : ils n'expliquent donc pas les effets secondaires court terme du cisplatine et des anticanc reux de la m me famille. (cnrs.fr)
  • Ce processus pourrait ainsi expliquer la survenue des effets secondaires court terme du cisplatine. (cnrs.fr)
  • En 1821, la Province orientale du Río de la Plata fut officiellement annexée par le Brésil sous le nom de « Province cisplatine » (Província Cisplatina), à la suite de l'acclamation générale d'une assemblée de notables le 18 juillet 1821. (wikipedia.org)
  • Cette action provoqua la guerre de Cisplatine, qui aboutit en 1828 au traité de Montevideo à la suite d'une médiation anglaise. (wikipedia.org)
  • Un facteur génétique pourrait être à l'origine d'une plus grande sensibilité de certains enfants à un effet indésirable majeur de la cisplatine : une perte auditive parfois sévère et irréversible. (e-sante.fr)
  • Il s'agit d'une tiologie tr s fr quente, parfois responsable de douleurs associ es, d'instabilit ou de vertige. (free.fr)
  • Il s'agit d'une pathologie extr mement fr quente, entra nant une surdit de transmission pouvant aller jusqu' 40 dB. (free.fr)
  • CARCINOMES ÉPIDERMOÏDES AVANCÉS DE L'ŒSOPHAGE _ Radio-chimiothérapie par paclitaxel/5FU ou cisplatine/5FU : Match nul! (lecancer.fr)
  • L'aluminium réagit avec cisplatine en formant un précipité noir et des gaz. (doctissimo.fr)
  • Remarque: le cisplatine réagit fortement avec l'aluminium, entraînant la formation d'un précipité et une perte d'activité du produit. (doctissimo.fr)
  • le cisplatine réagit fortement avec l'aluminium, entraînant la formation d'un précipité et une perte d'activité du produit. (santemagazine.fr)
  • 3,9-4,97) dans le groupe recevant le cisplatine contre 4,4 (3,8-4,9) dans le groupe recevant le cétuximab (p = 0,84). (lejournaldumedecin.com)
  • Il n'existe aucun facteur prédictif après une analyse en sous groupe : dose intensité de cisplatine, type tumoral ou année de publication des études. (thrombose-cancer.com)
  • Tous les patients étaient traités par radiothérapie avec modulation d'intensité accélérée (70 Gy en 35 fractions pendant 6 semaines).Au bout d'un suivi médian de 4,5 ans, 133 patients étaient décédés : 78 (59 %) dans le groupe cétuximab et 55 (41 %) dans le groupe cisplatine. (lejournaldumedecin.com)
  • La survie à 5 ans estimée atteignait 77,9 % (IC à 95 % 73,4-82,5 %) dans le groupe cétuximab et 84,6 % (80,6-88,6) dans le groupe cisplatine.On a noté 198 événements de progression du cancer ou de décès : 122 (62 %) dans le groupe cétuximab et 76 (38 %) dans le groupe cisplatine. (lejournaldumedecin.com)
  • Entre le 13 juin 2008 et le 26 avril 2012, nous avons randomisé 355 patients dans le groupe recevant ombrabuline + cisplatine (n=176) ou dans le groupe recevant placebo + cisplatine (n=179). (actuscimed.com)
  • Cisplatine doit être administré sous le strict contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. (e-sante.fr)
  • Dans cette étude randomisée multicentrique (182 centres aux États-Unis), 849 patients souffrant d'un carcinome oropharyngé HPV-positif, histologiquement confirmé, ont été traités par radiothérapie plus cétuximab (n = 399) ou par radiothérapie plus cisplatine (n = 406). (lejournaldumedecin.com)
  • 1,35-3,10).Par conséquent, il n'y a aucune raison de remplacer le cisplatine par du cétuximab lors du traitement d'un carcinome oropharyngé HPV-positif.Gillison, M.L., Trotti, A.M., Harris, J. et al. (lejournaldumedecin.com)
  • Un flacon de 10 ml contient 10 mg de cisplatine. (medisite.fr)
  • Un flacon de 50 ml contient 50 mg de cisplatine. (medisite.fr)
  • Les chercheurs florentins ont pu observer in vitro que le cisplatine se lie rapidement à l'enzyme hSOD1, ce qui l'empêche de créer des agrégats et qui délite les amas existants. (lequotidiendumedecin.fr)
  • Contrairement au risque thromboembolique veineux, le cisplatine ne majore pas le risque artériel. (thrombose-cancer.com)
  • Certaines études ont également indiqué que le cisplatine et la longue durée du suivi étaient des facteurs de risque. (cochrane.org)
  • Deux études non éligibles ont identifié le cisplatine comme facteur de risque d'hypomagnésémie. (cochrane.org)
  • La dose recommandée et le schéma posologique de cisplatine varient selon le type de cancer à traiter, la réponse à la thérapie, et l'emploi simultané d'autres médicaments ou traitements. (canoe.ca)
  • Grossesse : le cisplatine est embryotoxique et tératogène chez la souris et le rat (et on a décrit des malformations dans ces deux espèces). (santemagazine.fr)
  • Guerre de Cisplatine Le combat de Juncal Batailles Sarandi · Los Pozos (navale) · Maldonado (navale) · Juncal (navale) · Ituzaingo · Carmen de Patagones (navale) · Lac Mirim (navale) · Barrega (navale) La guerre de Cisplatine est un conflit armé qui opposa de 1825 à 1828, dans la Banda Oriental, les Provinces-Unies du Río de la Plata, récemment émancipées du joug espagnol, à l'empire du Brésil. (wikipedia.org)
  • La guerre de Cisplatine est un conflit armé qui opposa de 1825 à 1828 , dans la Banda Oriental , les Provinces-Unies du Río de la Plata , récemment émancipées du joug espagnol, à l' empire du Brésil . (wikipedia.org)
  • Soutenus par les Provinces-Unies du Rio de la Plata (actuelle Argentine ), les révolutionnaires du sud contraignent le souverain à déclencher la guerre de Cisplatine puis à reconnaître l'indépendance du pays en 1828 . (wikipedia.org)
  • Le cisplatine est un complexe qui se fixe sélectivement sur les bases puriques de l' ADN (A ou G) et induit une variation de la conformation locale du double brin d'ADN. (wikipedia.org)
  • Poussant leurs investigations, les scientifiques sont parvenus d montrer que le cisplatine perturbe le fonctionnement de ces capteurs m canosensibles, ce qui expliquerait la survenue des effets neurologiques. (cnrs.fr)
  • Par la suite ses propriétés anticancéreuses ont été mises en évidence au cours des années 1960 après des tests sur des modèles murins et le cisplatine entra en développement clinique en 1971 aux États-Unis. (wikipedia.org)
  • Pour la province sud-américaine, voir Province cisplatine. (wikipedia.org)
  • L'enjeu du conflit était la possession de la Province cisplatine, un territoire qui correspond actuellement à la république de l'Uruguay et une partie de l'État brésilien du Rio Grande do Sul. (wikipedia.org)
  • Mais, en 1816, le Portugal avait envahi la province, qui avait été annexée au Brésil à la suite de la bataille de Tacuarembó sous le nom de province Cisplatine. (wikipedia.org)
  • Après la déclaration d'indépendance du Brésil proclamée par Pierre Ier, la province Cisplatine donnait à ce pays une position stratégique sur le Río de la Plata et un contrôle sur les ports principaux des Provinces-Unies du Río de la Plata. (wikipedia.org)
  • C'est pourquoi l' quipe de scientifiques dirig e par Laurent Counillon et Mallorie Po t, chercheurs au sein de l'Institut de pharmacologie mol culaire et cellulaire (CNRS/Universit de Nice) (1) a choisi de se focaliser sur un autre aspect du cisplatine : son action d j connue au niveau de la membrane cellulaire. (cnrs.fr)
  • B. Rosenberg et ses collaborateurs ont, les premiers, mis en vidence l'activit antitumorale du cisplatine sur le sarcome 180 et la leuc mie L. 1210 de la souris. (homeoint.org)
  • Dans cette étude, la capacité de piégeage des radicaux libres de la thymoquinone et de la vitamine E a été testée pour diminuer le stress oxydatif résultant du traitement au cisplatine chez des rats mâles. (orthodiet.org)
  • Le NC-6004 (nanoparticules de cisplatine) ambitionne de diminuer l'incidence de ces toxicités grâce à une nouvelle formulation galénique, tout en maintenant voire augmentant l'activité antitumorale lorsqu'associé au gemcitabine. (lecancer.fr)
  • L'ombrabuline (AVE 8062) agit en dégradant le réseau sanguin de tumeurs déjà patentes, et a montré une activité antitumorale préclinique synergique lorsqu'administrée avec la cisplatine. (actuscimed.com)
  • Une surexpression de métallothionéines chez le patient (phénomène normalement observé après intoxication par un ou plusieurs métaux lourds) peut induire une résistance à un sous-ensemble de médicaments anticancéreux cliniquement importants, dont le cisplatine, ainsi que le melphalan et le chlorambucil (alors que le 5-fluorouracile ou la vincristine restent efficaces). (wikipedia.org)