atrophie vulvaire chez la femme?


quel traitement peut-on avoir (non hormonal) pour soigner les problemes dus à une atrophie de la vulve (petites lésions douloureuses)
----------

Il y a une pommade qui s'appelle la Coltropophine ou quelque chose d'approchant. Elle est lubrifiante et facilite donc le rapport sexuel, de plus est minidosée en oestrogènes, et n'est utilisée qu'en local. C'est efficace si tu suis le traitement et absolument sans danger, le dosage est insignifiant sur l'organisme en sa totalité mais suffisant pour apporter localement une amélioration significative.

PS Je refuse de prendre un traitement hormonal substitutif par principe de précaution, mais le gynéco m'a assuré que c'était sans danger. L'atrophie vulvaire est dûe à une rétraction des chairs due à l'absence d'hormone et touche pratiquement toutes les femmes qui ne se traitent pas à partir de la soixantaine. Elle est douloureuse pour la femme et pour l'homme dont elle irrite le pénis et rend la pénétration douloureuse.  (+ info)

le zona est il dangereux?


je suis enceinte de 9 semaines et je crois que j'ai un zona (sorte de varicelle chez les adultes) est ce dangeureux pour mon bébé?
----------

c est le zonard qui est dangereux ......
evidence mise a ecart non sauf si il est vulvaire risque de contamination a l accouchement  (+ info)

quels sont les signes de la ménopause et sa commence a quel âge?


santé féminime
----------

A partir de 45 ans et plus et qui se poursuit pendant quelques années. Chaque femme vit sa ménopause différemment. En effet, le commencement, la durée, la fréquence et la sévérité des symptômes de la ménopause varient d'une femme à une autre.
La ménopause est précédée de la préménopause. Cette période est caractérisée par des menstruations irrégulières, plus faibles, plus douloureuses ou plus abondantes qu'à la normale ou par des périodes se prolongeant sur plusieurs jours. La préménopause laisse place à la «vraie» ménopause lorsque les règles ont cessé complètement depuis un an et que les premiers symptômes se font sentir :

Les bouffées de chaleur causées par la sécrétion irrégulière d'œstrogène, qui intervient dans la régulation de la température corporelle. Elles se manifestent soudainement en produisant une sensation de chaleur intense au niveau de la poitrine, du cou et de la tête.

Aussi de l'insomnie, l'irritabilité, l'anxiété, la nervosité et la dépression.

Certains symptômes tels que l'amincissement vulvaire (atrophie vaginale) et la diminution du désir sexuel.

Les risques d'ostéoporose et de maladies cardiovasculaires augmentent significativement.

En espérant que ces informations te rendent utiles.  (+ info)

Quels sont les symptomes les plus courants de la menopause?


Les symptomes de la menopause etant differents d'une femme a l'autre, j'aimerais savoir quels sont les signes les plus courants dont les femmes se plaingnent et indiquer ce qu'il faut faire pour les eradiquer.
----------

Les principaux symptômes de la ménopause sont :


*Règles irrégulières et moins abondantes jusqu'à leur disparition complète.
*Modification morphologique : changement de la répartition des tissus graisseux, tendance a l'obésité, raréfaction des poils pubiens et axillaires, diminution du volume et du tonus des seins, sécheresse vaginale, modifications vulvaires
*Bouffées de chaleur nocturnes,
*palpitations,
*céphalées
*Modification de l'humeur : anxiété dépression, modification de la libido.

http://www.medecine-et-sante.com/maladiesexplications/menopause.html  (+ info)

A quel âge se font sentir les premiers signes de la ménopause ? décrivez les inconvénients.?


A partir de 45 ans et plus et qui se poursuit pendant quelques années. Chaque femme vit sa ménopause différemment. En effet, le commencement, la durée, la fréquence et la sévérité des symptômes de la ménopause varient d'une femme à une autre.
La ménopause est précédée de la préménopause. Cette période est caractérisée par des menstruations irrégulières, plus faibles, plus douloureuses ou plus abondantes qu'à la normale ou par des périodes se prolongeant sur plusieurs jours. La préménopause laisse place à la «vraie» ménopause lorsque les règles ont cessé complètement depuis un an et que les premiers symptômes se font sentir :

Les bouffées de chaleur causées par la sécrétion irrégulière d'œstrogène, qui intervient dans la régulation de la température corporelle. Elles se manifestent soudainement en produisant une sensation de chaleur intense au niveau de la poitrine, du cou et de la tête.

Aussi de l'insomnie, l'irritabilité, l'anxiété, la nervosité et la dépression.

Certains symptômes tels que l'amincissement vulvaire (atrophie vaginale) et la diminution du désir sexuel.

Les risques d'ostéoporose et de maladies cardiovasculaires augmentent significativement.

En espérant que ces informations te rendent utiles.  (+ info)

quelqu un connais la creme andractim?


si oui, est-que les resultat esperes se sont deroules?
----------

Puis je connaitre la raison pour laquelle l'on t'a prescrit ce gel ?....



ANDRACTIM®
androstanolone

Tube gradué de 80 g (16 doses-graduation de 5 g).
COMPOSITION (début page)
p 5 g
Androstanolone* (DCI)
125 mg
Excipients : carbomère, trolamine, alcool à 95°, eau purifiée.
* ou dihydrotestostérone.


DC INDICATIONS (début page)

Chez l'homme :
En traitement général : traitement des déficits androgéniques généraux :
hypogonadisme permanent (d'origine testiculaire ou hypophysaire),

hypogonadisme fonctionnel (interventions chirurgicales, polytraumatismes, brûlures, contraintes physiques ou psychiques intenses et prolongées).

En traitement local : gynécomastie idiopathique, lichen scléroatrophique balanopréputial.
Chez la femme :
En traitement local : lichen scléroatrophique vulvaire.

DC POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION (début page)
Une graduation correspond à une dose de 5 g de gel.
Voie percutanée.

Chez l'homme :
- Androgénothérapie générale :

dose quotidienne habituelle : 5 g à 10 g de gel par jour.



Le réglage posologique individuel tiendra compte de l'intensité du déficit androgénique à compenser et de la tolérance (cf Effets indésirables).



Les applications d'Andractim doivent être faites par l'homme lui-même, indifféremment le soir ou le matin, après la toilette. Étaler largement le gel sur une grande surface de peau (bras, épaules, thorax, abdomen, cuisses) et laisser sécher avant de remettre un vêtement sur la zone d'application. Andractim ne tache pas.

- Androgénothérapie locale :

gynécomastie : 5 g de gel par jour pendant 3 mois.
Étaler directement le gel sur les seins ;

lichen scléroatrophique balanopréputial : 2,5 g de gel un jour sur deux pendant 3 mois, puis adaptation posologique en fonction des résultats obtenus.
Étaler le gel sur le fourreau de la verge, en évitant l'application directe sur les muqueuses (gel alcoolique - 45 °).

Chez la femme :
Lichen scléroatrophique vulvaire : 2,5 g de gel un jour sur deux à étaler sur les zones cutanées autour de la vulve, par la femme elle-même, le soir ou le matin après la toilette.
Si une application du gel directement sur la vulve est souhaitée, un excipient non alcoolique peut être mélangé à Andractim (prévention du risque d'irritation locale).
Coût du traitement journalier : 0,40 à 3,20 euro(s).


DC CONTRE-INDICATIONS (début page)
Chez l'homme : Cancer de la prostate.
Chez la femme : L'utilisation d'Andractim est à proscrire formellement dans le cadre d'une androgénothérapie générale, en raison du risque de virilisation.

DC MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI (début page)
L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.

DC EFFETS INDÉSIRABLES (début page)

Chez l'homme :
Certains signes cliniques (irritabilité, agitation, prise de poids inopinée) révèlent une androgénisation trop intense : une réduction de la posologie corrige rapidement l'hyperandrogénie clinique et biologique.
L'apparition de séborrhée ou d'acné dans certains territoires cutanés (visage, épaules, thorax) témoigne d'une excessive réceptivité locale à une androgénicité plasmatique normale. Une application sur des zones à distance des lésions (abdomen, cuisses) et une diminution de la posologie évitent secondairement ces inconvénients.
Chez la femme :
Une hypertrichose pubienne peut être observée au cours d'un traitement local. Une hypertrophie clitoridienne témoigne d'un effet local trop intense et nécessite une diminution de la posologie. Tout signe d'androgénisation générale (séborrhée, acné, pilosité à distance, raucité de la voix) traduirait un surdosage patent.

PP PHARMACODYNAMIE (début page)
Androgène.

La dihydrotestostérone est un métabolite 5 alpha réduit de la testostérone et représente la forme active de cet androgène naturel au niveau des organes génitaux (externes et internes), du système pilosébacé et de l'os.

Sur les tissus ou métabolismes androgénodépendants où la testostérone agit directement, sans 5 alpha réduction préalable (système nerveux central, libido, muscles, anabolisme protidique), la dihydrotestostérone est, à concentrations plasmatiques égales, aussi active, voire plus, que la testostérone.

La dihydrotestostérone n'est pas convertible in vivo en testostérone.
La détermination de sa concentration plasmatique après administration percutanée mesure directement la part de l'apport hormonal exogène dans la composition du pool androgénique plasmatique obtenu sous traitement.

L'administration percutanée de dihydrotestostérone ne modifie pas la sécrétion de FSH et n'induit aucune action inhibitrice sur la spermatogenèse et la trophicité testiculaire.

La dihydrotestostérone est l'androgène naturel le plus apte à corriger les insuffisances androgéniques secondaires à un déficit général (congénital, vieillissement masculin) ou local (lichen scléroatrophique) de la 5 alpha réductase.

La dihydrotestostérone n'étant pas aromatisable en estradiol, son administration n'entraîne pas l'élévation indésirable de l'estradiolémie.


PP PHARMACOCINÉTIQUE (début page)
Après absorption par la peau et saturation du « réservoir cutané » (obtenue après 4 à 5 jours de traitement), la dihydrotestostérone diffuse dans la circulation générale à des taux relativement constants au cours du nycthémère.
Pour une dose quotidienne de 5 g de gel, les taux plasmatiques de dihydrotestostérone varient entre 2 et 4 ng/ml selon les individus.
La dihydrotestostérone administrée disparaît du compartiment sanguin environ 72 heures après la dernière application.
La voie percutanée réalise un système de perfusion hormonale continue vers le compartiment sanguin, à partir d'un lieu de stockage cutané. Elle évite ainsi les pics de diffusion sanguine induits par les voies permuqueuses et injectables. Elle n'entraîne pas de concentrations hépatiques supraphysiologiques du stéroïde et ne reproduit pas, de ce fait, les perturbations métaboliques inhérentes à l'androgénothérapie par voie orale.

RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS (début page)
LISTE I

AMM 324 287.3 (1981 rév 22. 06. 1988).

Prix : 25.61 euros (tube de 80 g).
Remb Séc soc à 35 % dans la seule indication «Traitement local de la gynécomastie idiopathique chez le sujet masculin» selon la procédure des médicaments d'exception (prescription en conformité avec la fiche d'information thérapeutique). Collect.  (+ info)

Sensation de chaleur vulvaire comme des brulures sans aucun autre signe , de quoi s'agit il ?


Une jeune fille de 25 ans souffre depuis presque 6 mois d'une sensation de chaleur au niveau de la region peri-anale entre la vulve et l'anus , sans rougeur ni enflement ni aucun autre signe , cette sensation disparai a l'occasion du cycle menstruel
La jeune fille n'est pas mariée , elle ne fait pas de rapport sexuels ni masturbation , elle est encore vierge
----------

mauvaises methodes de penetrations .  (+ info)

combien de temps dure la cicatrisation d'un kyste vulvaire?


Je me fais opérer d'un kyste vulvaire est-ce douloureux après l'opération ? Combien de temps après l'opération peut-on à nouveaux avoir des rapports sexuels ?
----------

Cette opération est considérée comme une intervention mineure, elle est réalisée en salle d'opération sous anesthésie générale ou loco-régionale (rachi anesthésie).
Durée de l'hospitalisation: de 1 à 2 jours.
L'utilisation du laser au niveau vulvaire peut s'associer à une sensation de brûlure ou de picotement.
La présence de fils de suture peut également entraîner une irritation et des douleurs de type brûlure lors de la miction.
La position assise peut être douloureuse pendant quelques jours.

Dans les jours qui suivent l'intervention, tu peux présenter des douleurs nécessitant la prise d'anti-douleurs.

En cas de présence de fils de suture, ceux-ci seront généralement résorbés spontanément.
La cicatrisation est individuelle. La résorption des fils peut être rapide et s'accompagner de petites réouvertures de plaies. Des soins locaux seront alors nécessaires.
Une consultation post-opératoire te sera proposée, soit chez ton chirurgien, soit chez ton médecin référent.

C'est ton médecin qui t'indiquera quand tu pourras reprendre des rapports sexuels.  (+ info)

1  2  3  4  5  6